CONFLIT PERSONNEL

0
(0)

Le conflit participe au mouvement du récit, il est la force qui meut. Sans conflit, nous ne saurions connaître les pensées, les sentiments et les motivations des personnages. Un conflit interne peut aider à brosser un tableau plus complet de la personnalité, des valeurs et des combats d’un personnage.

Traduire en mots des conflits internes forts et crédibles peut être un outil important pour le développement efficace des personnages.

Le conflit interne

Un conflit interne se produit lorsqu’un personnage éprouve une tension à l’intérieur de lui-même. Le conflit interne ne contredit pas le conflit externe, qui se produit lorsqu’un personnage est confronté à des forces extérieures qui s’opposent à lui, comme un autre personnage ou un acte de la nature.

Parfois appelés l’individu contre lui-même, les conflits internes impliquent que le personnage éprouve des besoins, des désirs ou des valeurs opposés.

Nous percevons la réalité et par le fait même de cette sensibilité subjective, cette réalité toute mentale heurte des sentiments personnels que nous avons élaboré par notre vécu, nos expériences. Ainsi, le conflit interne peut naître dans notre relation aux autres, quel que soit le contexte de cette relation (privé ou professionnel) ; nous pourrions être agités par des croyances diverses, religieuses ou morales, qui sont davantage un déchirement qu’un constat.

Les personnages en proie à des conflits internes peuvent éprouver des émotions telles que la peur, l’anxiété, le doute et la confusion, ce qui peut conduire à des scènes dramatiques et décisives obligeant le personnage à faire un choix.
Nous pourrions être amenés par les événements à remettre en question nos croyances ou à douter de nos propres sentiments. Ainsi, un prêtre pourrait être forcé d’ôter la vie à un individu malfaisant s’il est forcé à cette issue après avoir épuisé toutes les options.

Un conflit intime qu’il soit d’ordre religieux ou moral fait ainsi référence à une lutte entre deux valeurs opposées. Les personnages peuvent envisager une action ou un comportement qui va à l’encontre de la loi morale qu’ils ont décidé pour eux-mêmes et par eux-mêmes ou à laquelle ils souscrivent afin d’atteindre un objectif ou de répondre à des attentes.
Des contraintes sociétales peuvent alors faire naître un tel conflit moral lorsque par exemple mentir s’avère nécessaire pour préserver un statut face aux regards d’autrui ou de ce qu’on attend de nous ou encore pour préserver l’intérêt d’autrui, de ne pas le blesser (et la réciproque est vraie aussi lorsque les circonstances obligent d’abord à faire souffrir dans l’espoir caché du meilleur : une mère célibataire peut vouloir donner en garde ses enfants à ses parents dans l’espoir d’assainir sa situation financière et cette séparation momentanée sera vécue comme une véritable déchirure).

La perception de soi peut être aussi source de conflits lorsque le personnage s’interroge sur son authenticité. Peut-il offrir sa véritable personnalité aux autres ? Par exemple, un personnage qui se présente à une élection peut avoir un conflit personnel entre l’image soigneusement élaborée qu’il donne au public et sa véritable personnalité.
Les personnages doutent ainsi de leur image de soi et de leur conscience de soi : une recherche personnelle qui concerne autant l’autrice et l’auteur de tels personnages.

Vivre en société, c’est s’imposer des règles que l’on n’a pas choisies. Au-delà de la simple conformité, s’intégrer à une structure peut heurter des valeurs personnelles. Par exemple, être forcé d’abandonner l’exploitation familiale parce que le travail des champs ne permet plus de vivre décemment, impose de nouvelles conditions de vie dans une ville qui ne correspond pas au véritable besoin.

Trouver sa place par des expériences sociétales peut susciter des émotions conflictuelles entre les valeurs qu’il faut ingérer et les sacrifices que cela implique. Par exemple, dans les années 1950, une femme aurait éprouvé d’énormes difficultés émotionnelles entre être la mère de famille que la société de l’époque voulait qu’elle soit et son ambition personnelle à vivre sa vie comme elle l’entendait, c’est-à-dire de répondre à un besoin qu’elle ressentait en elle de manière peut-être confuse.
Ainsi, elle serait submergée par un conflit existentiel questionnant le sens de sa vie.

Le conflit interne en pratique

Avant de décider d’un conflit personnel, il faut se décider pour un personnage. Par exemple, si un personnage lutte entre se conformer à ce qu’on attend de lui ou bien préserver son libre-arbitre, ce combat même s’il semble universel s’exposera mieux à travers une certaine personnalité, certains intérêts (qui par nature isole le personnage ou lui font rejoindre une communauté minoritaire), certaines motivations et certains désirs.

Souvent le conflit personnel dérive d’une peur. Ce qui situe le personnage principal dans de nombreux récits, c’est son refus des normes de la société dans laquelle il vit et qu’on veut lui imposer. Par exemple, à travers ses expériences, le personnage découvre que la cupidité a conduit son monde vers une décadence morale et politique.
Un sentiment d’injustice se développe en lui et le conflit interne peut être posé lorsqu’il se frotte à la réalité qui existe hors des hauts remparts de la citadelle qui protégeait la vie artificielle que le hasard de sa naissance lui avait donné.

Il importe peu que les circonstances soient extraordinaires tant que le personnage qui y est jeté est vraisemblable. Tant que nous pouvons comprendre ses peurs, sa volonté (même si celle-ci le trompe), ses désirs et ses besoins, nous le suivrons dans toutes ses aventures car nous comprendrons aussi le conflit personnel qui l’agite.

La plupart des personnages d’un récit ont un objectif. Les objectifs du personnage aident à expliquer ses motivations et ses comportements. De plus, lorsque vous savez ce que veut le personnage, vous pouvez plus facilement créer un obstacle qui mène à son conflit personnel. Par exemple, l’objectif d’un personnage est d’aider ceux qui souffrent.
Dans l’application de cette volonté de faire le bien, le personnage rencontre un autre personnage et une relation trouble s’installe entre eux. Le conflit personnel vient du fait que si le personnage cède à sa passion, il craint de ne plus pouvoir accomplir son objectif car sa lutte entre un enthousiasme passionnel et l’objet qui le motive à agir implique une modération que l’on peut assimiler à un sacrifice, ce qui crée un dilemme.

Essayez de déterminer très tôt le conflit intime qui préoccupe un personnage. Alors que la plupart des personnages auront un but dans le récit, peu souffriront d’un conflit de valeurs, par exemple. Notre culture, notre éducation, nos croyances, notre vécu nous ont donné des valeurs. Le conflit doit être en rapport direct avec les objectifs et les désirs de votre personnage afin de rendre le conflit crédible pour le personnage. Réfléchissez aux autres personnages, systèmes ou événements qui pourraient menacer les objectifs et valeurs du personnage.

“Buy me a coffee” est l’expression pour solliciter votre soutien financier afin qu’une initiative comme Scenar Mag puisse persévérer à vos côtés encore longtemps. Faites un don. Merci

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Cliquez sur une étoile

Average rating 0 / 5. Vote count: 0

No votes so far! Be the first to rate this post.

Cet article vous a déplu ?

Dites-nous pourquoi ou partagez votre point de vue sur le forum. Merci

Le forum vous est ouvert pour toutes discussions à propos de cet article

Laissez un commentaire ou Ouvrez un sujet dans le forum

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :