ÊTRE CURIEUX DU THÈME

0
(0)

Des conventions existent : dans un thriller, on s’attend à une enquête, dans une Love Story, l’amour accompli ou contrarié s’expose au monde. Néanmoins, il y a quelque chose qui distingue un récit d’un autre, qui enflamme l’imagination.
Considérez Hannibal Lecter et Clarice Starling : Hannibal n’est pas le stéréotype du tueur en série schizophrène et déambulant. C’est plutôt un médecin réfléchi et érudit, un psychiatre. Lorsqu’il est associé au personnage de Clarice, une jeune et séduisante agent du FBI chargée de lui soutirer des informations cruciales, leur relation devient une séduction psychologique fascinante.

Parfois, il y a des éléments que nous avons déjà vus et entendus. Et pourtant, ils s’assemblent d’une manière si unique que le récit est novateur. Au début de American Beauty, le narrateur nous dit que dans moins d’un an, il sera mort.
Bien que nous ayons pu voir ce dispositif dans Boulevard du crépuscule, avec un contexte et un point de vue différents, l’histoire devient inhabituelle et inédite, gagnant sa fraîcheur par le regard nouveau porté sur quelque chose de connu.

Le récit est en nous

Le récit le plus convainquant vit entièrement dans notre esprit. Notre tâche consiste à dépouiller notre idée de toutes les scories qui l’encombrent pour en faire la version la plus aboutie possible. Le récit est un entre-deux monde qui mêle les impressions reçues du dehors, envoyées par le monde extérieur et nos pensées inconscientes faites d’impressions déjà reçues qui s’entassent en nous tout au long de notre vie.

La question qui s’agite est donc de savoir de quoi parle son histoire ou plutôt quels sont les thèmes qu’elle soulève. Le désir avoué et le besoin souvent caché révèle le thème majeur du récit.

Qu’est-ce qui guide vos personnages dans cette histoire ? Est-ce un désir de liberté, de relations, de sécurité, de justice ? Remarquez comme chaque personnage de l’histoire veut la même chose. Cela peut sembler une notion radicale, mais en approfondissant la question, vous remarquerez une uniformité dans le désir. C’est à travers ce désir mis en commun que votre thème s’épanouit.

Nos personnages sont des représentations du thème, et le dilemme explore ce thème. Les deux ingrédients de tout dilemme sont un désir puissant et une fausse croyance. C’est en recadrant la fausse croyance que le dilemme est résolu à la fin de l’histoire.
Point d’obligation de connaître son thème ou les thèmes que l’on explorera au préalable. La découverte des thèmes apparaîtra progressivement lors de l’élaboration du récit.

Quelle est la signification que le personnage attache à l’objectif qu’il s’est fixé ? C’est cette fausse croyance que le dilemme rend si aiguë parce qu’elle rend l’objectif impossible. Soyez curieux du dilemme qui travaille au cœur votre personnage et il serait étonnant que l’intrigue n’en découle pas.

Scenar Mag recherche constamment les informations qui vous aident dans vos projets d’écriture. Aidez-nous en cela par vos dons. Merci

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Cliquez sur une étoile

Average rating 0 / 5. Vote count: 0

No votes so far! Be the first to rate this post.

Cet article vous a déplu ?

Dites-nous pourquoi ou partagez votre point de vue sur le forum. Merci

Le forum vous est ouvert pour toutes discussions à propos de cet article

Laissez un commentaire ou Ouvrez un sujet dans le forum

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :