DE L’ISOLEMENT

5
(1)

L’isolement, la séparation est une force puissante. Les êtres humains vivent, travaillent et se divertissent en groupe, et être séparé des autres peut nous désorienter et même nous faire remettre en question notre place dans le monde.

L’isolement est facilement confondu avec d’autres formes comme la solitude et l’aliénation (au sens psychiatrique du terme), mais la condition d’être isolé exige que l’on soit détaché des autres pour des raisons indépendantes de notre volonté. L’isolement a des conséquences dévastatrices pour de nombreuses personnes, entraînant des problèmes émotionnels durables et des difficultés dans les relations aux autres.

À l’inverse, cet état peut pousser certaines personnes à faire preuve d’une créativité et d’une innovation extraordinaires, car elles ont été contraintes de se fier uniquement à leur propre esprit comme source de sens.
Comme on peut s’en douter, ces deux faces de la médaille ne s’excluent pas mutuellement ; de nombreuses personnes ressentent à la fois les effets positifs et négatifs de l’isolement, y puisant de l’inspiration tout en se sentant blessées et perturbées.

Évidemment, toutes les personnes qui se sentent isolées ne sont pas vraiment seules, et toutes les personnes seules ne sont pas vraiment isolées.

D’autrefois

Cette condition de solitude en fiction repose sur le fait que le personnage a déjà fait partie d’un tout. La personne isolée n’est pas vraiment un étranger ou un marginal, mots qui peuvent venir à l’esprit lorsqu’on pense à cet état solitaire.
L’isolement exige que l’on ait fait partie du groupe (du moins à un moment donné) et que l’on continue à être défini, même subtilement, par son association avec son monde habituel. Cette identification avec le groupe est ce qui rend l’isolement si puissant.

Reste la question de l’étranger qui aspire à intégrer le groupe. Nous n’aurons pas la même puissance en fiction car n’ayant jamais été membre du groupe, il ne peut en dériver du sens et ne peut façonner son identité dans son rapport au groupe.
Mais une âme isolée ne peut échapper à cette connexion avec son autrefois.

La séparation peut être imposée comme dans le cas de l’ostracisme ou forcée sur un individu par une quelconque entité comme dans un naufrage par exemple ; il s’agit toujours d’un état objectif, c’est-à-dire que l’individu ne ressent pas la solitude, celle-ci est réelle. L’individu est enveloppé de solitude par une force extérieure ne serait-ce que par la volonté de l’auteur ou de l’autrice.

Lorsque les êtres humains sont véritablement isolés des autres, de graves conséquences psychologiques peuvent en résulter. Cela est dû au besoin fondamental de l’être humain d’appartenir, de dépendre des autres et d’être accompagné par eux tout au long de sa vie. Du temps des chasseurs-cueilleurs, c’était aussi une question de survie. Ce besoin des autres ne s’est pas dissipé.

Une relation intime comme la cellule familiale n’est pas suffisante à satisfaire ce besoin des autres, de ressentir son appartenance à une plus large communauté que la simple relation à l’autre.

Être isolé des autres peut également affecter d’autres besoins fondamentaux, tels que la nécessité de l’estime de soi, le besoin de se sentir maître de sa propre vie et le besoin d’une existence qui ait un sens. Le fait d’être séparé des autres peut, en effet, modifier la manière dont nous donnons un sens à notre vie.

L’isolement, qu’il soit le fait d’autrui ou imposé à l’individu par une entité quelconque, peut être un aperçu de ce que serait la vie si nous n’existions pas. Lorsque personne ne fait attention à nous, ne nous voit, ne nous parle ou ne nous répond de quelque manière que ce soit, c’est comme si nous étions déjà morts, car il n’y a personne pour nous rappeler que nous sommes vivants.

Incarcérer

Être coupé du monde est l’une des armes les plus puissantes que les humains utilisent les uns contre les autres et la base de l’une des actions punitives les plus courantes de notre société : l’incarcération. Lorsque l’isolement est forcé, comme dans le cas de l’incarcération ou de l’ostracisme, ses victimes peuvent subir une douleur et un stress énormes.
Considérons la pièce Trifles de Susan Glaspell dont voici le résumé : la pièce commence dans la ferme maintenant abandonnée de John et Minnie Wright. Sur ordre du procureur du comté George Henderson, Lewis Hale raconte sa visite de la maison la veille. Il a trouvé Minnie qui se comportait étrangement et son mari à l’étage, mort, avec une corde autour du cou.

isolementHale note que lorsqu’il l’a interrogée, Minnie Wright a prétendu qu’elle était endormie lorsque quelqu’un a étranglé son mari. Pendant que Henderson, Hale et le sheriff Henry Peters fouillent la maison à la recherche de preuves, Mrs Hale et Mrs Peters commencent à explorer l’espace domestique par elles-mêmes.

Au fur et à mesure qu’elles interagissent avec l’environnement scénique, les deux femmes découvrent des indices sur la personnalité du couple ainsi que des preuves potentielles de l’affaire.
Bien que Minnie et John Wright ne soient pas physiquement présents, ils deviennent des personnages vivants pour nous par le biais du dialogue et des actions des femmes Hale et Peters.

Grâce aux preuves, les femmes réalisent rapidement que John Wright a tué la perruche de sa femme, ce qui a conduit Minnie Wright à tuer son mari. Bien que les hommes ne trouvent aucune preuve à l’étage de la maison des Wright qui prouverait la culpabilité de Minnie, les épouses reconstituent le scénario selon lequel Minnie a été victime de mauvais traitements de la part de son mari.
Elles comprennent ce que l’on ressent lorsqu’on est opprimé par les hommes. Après avoir découvert la vérité, les femmes cachent l’oiseau mort, sachant qu’il serait autrement utilisé pour monter le dossier contre Minnie Wright. La condamnation de Minnie n’est ni confirmée ni infirmée à la fin de la pièce.

Minnie Wright a été isolée par son cruel mari pendant de nombreuses années. Elle ne voit personne, ne parle à personne, et doit vivre ses jours en sa seule compagnie, rare et taciturne. Ainsi, Mrs. Hale et Mrs. Peters supposent que lorsque John Wright tue sa seule source de réconfort, et en fait sa seule source d’identification, sa perruche, Minnie craque et se tourne vers le meurtre, un geste totalement inhabituel.
Cette perruche est le seul moyen pour Minnie de savoir qu’elle est vivante, car elle lui répond en chantant, ce qu’elle faisait elle-même à l’église avec les autres membres de sa communauté.

L’isolement de Minnie est créé par son mari ; de nombreux personnages de la littérature souffrent d’un isolement forcé aux mains des membres de leur famille. Dans La Couleur Pourpre d’Alice Walker, Celie est isolée d’abord par son père, puis par son mari, Monsieur. Elle n’a pas accès à ceux qui l’aiment et à ceux qui pourraient lui offrir une intimité et un lien dans sa vie.
D’abord, son père lui enlève ses bébés quelques instants après leur naissance, puis il la marie à Monsieur, la séparant ainsi de sa sœur bien-aimée, Nettie. Lorsque Celie va vivre chez Monsieur, celui-ci l’isole à son tour, la gardant comme une prisonnière, obligée de cuisiner, de faire le ménage et d’avoir des rapports sexuels, mais ne recevant ni réconfort ni amour de personne.

isolementBrièvement, lorsque Nettie vit avec eux, Celie ressent à nouveau de la joie, mais Monsieur les sépare littéralement l’une de l’autre et force Nettie à quitter la maison. De manière significative, Monsieur essaie d’empêcher Nettie d’apprendre à Celie à lire et, une fois qu’elle est partie, il cache les lettres que Nettie envoie.
Ces lettres, si elles avaient été remises, auraient donné à Celie le lien humain dont elle avait si désespérément besoin. Son isolement fait naître en elle un sentiment d’inutilité, qui l’amène à se demander si elle est vraiment humaine.

Créativité et isolement

L’isolement forcé, tel que Celie et Minnie le vivent, peut également être provoqué par la société ou par les circonstances de la vie. Dans la pièce La Tempête de William Shakespeare, Ariel et Caliban sont isolés depuis des années, seuls sur une île, jusqu’à ce qu’un abandon et un naufrage fassent entrer d’autres personnes dans leur vie.
Tous deux réagissent en fonction de leur isolement antérieur. Ariel, qui a été emprisonné dans un arbre, est prêt à exécuter les ordres de Prospero parce qu’il est reconnaissant d’avoir à nouveau la compagnie des autres. Caliban, par contre, est horrifié de devoir partager son île. Les années qu’il a passées seul l’ont rendu rude et incapable de communiquer, et il apparaît donc aux survivants du naufrage comme une bête, inapte à l’interaction humaine.

Si la solitude produit souvent des effets qui déshumanisent les gens, des changements positifs peuvent également résulter d’une solitude prolongée. Comme l’affirme Anthony Storr, la capacité à être seul est une ressource précieuse lorsque des changements d’attitude mentale sont nécessaires.

Scolarisée à la maison par une nounou, Beatrix Potter était isolée dans son enfance, n’ayant pas l’occasion de se mêler aux autres enfants.
Elle se faisait des amis parmi les animaux qu’elle rencontrait – lapins, souris, canards – et passait des heures à les dessiner. Une fois adulte, elle a produit les célèbres histoires magnifiquement illustrées de Peter Rabbit. Selon Storr, l’isolement dont elle a fait l’expérience pendant son enfance l’a obligée à créer des compagnons, et c’est ce qui a conduit à sa créativité ultime. L’isolement, bien qu’il s’agisse le plus souvent d’une force difficile et débilitante pour les êtres humains, peut également produire des résultats intéressants et créatifs chez ses victimes.

Dans l’ensemble, cependant, l’isolement remet en question nos besoins humains fondamentaux et le sens de notre vie. La littérature, avec ses regards sur les pensées et les sentiments des personnages qu’elle dépeint, nous donne un aperçu de cet esprit de solitude.

Depuis 2014, nous existons grâce à vous. Faites un don pour que nous puissions encore vous accompagner. Merci

 

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Cliquez sur une étoile

Average rating 5 / 5. Vote count: 1

No votes so far! Be the first to rate this post.

Cet article vous a déplu ?

Dites-nous pourquoi ou partagez votre point de vue sur le forum. Merci

Le forum vous est ouvert pour toutes discussions à propos de cet article

Laissez un commentaire ou Ouvrez un sujet dans le forum

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :