SUSCITER L’ÉMOTION

4.5
(2)

Le protagoniste s’est fixé un objectif. Sa progression vers cet objectif se mesure par une série d’événements (qui se traduisent en scènes assemblées en séquence ou non). Certaines scènes sont des nœuds dramatiques, c’est-à-dire des marqueurs comme autant d’avancées que de revers.

Lorsque l’exposition a permis d’établir une tension dramatique, chaque événement (ou même une seule scène) provoque soit l’espoir (pour le lecteur/spectateur), soit la crainte d’un échec.

Souvent les scènes (qui ne sont pas d’exposition) organisent en leur sein un changement de valeurs : la scène, par exemple, débute sous une aura d’espoir mais se clôt sur un fort sentiment d’échec ou du moins une subtile menace que le vent ne souffle pas dans la bonne direction.

La tension dramatique centrale s’ordonne sur l’acte Deux. Le troisième acte consiste en sa résolution mais même celle-ci possède sa propre tension que le climax (l’ultime affrontement quelle que soit la nature de cette confrontation) dissipera.

L’intensité

Certaines scènes devraient être spécialement écrites pour stimuler la participation émotionnelle du lecteur et de la lectrice dans ce qu’il s’y passe. Néanmoins, ce sera insuffisant s’il n’y a pas une montée en puissance de cette implication émotionnelle.

Les scènes d’exposition sont nécessaires mais elles ne font que poser quelques bases pour permettre la compréhension. Par nature, ces scènes sont statiques : elles ne participent pas à la progression du récit. Cette idée d’une action croissante impliquant un espoir toujours plus grand et une crainte toujours plus vive est l’essence même de ce qui permet au lecteur et à la lectrice de rester impliqué tout au long de l’histoire.

Dans l’acte Deux, le personnage principal essaie différentes solutions pour tenter de sortir de sa situation. En fiction, comme dans la vie, nous essayons d’abord de trouver la solution la plus facile et de repousser la solution la plus difficile ou la plus désagréable à un problème donné, en espérant que nous n’aurons jamais besoin d’y avoir recours. Souvent, le premier recours est de nier l’existence d’une situation difficile, et le second est de demander à une figure d’autorité de la résoudre pour nous.

Dit autrement, nous refusons de faire face au problème.

émotionCe système d’échecs successifs (ou de succès mineurs mais insignifiants) permet de créer chez le lecteur/spectateur une attention et une attente. Dans La Mort aux Trousses, Thornhill se trouve dans une situation difficile : il a été pris par erreur pour un agent secret.
Sa première tentative est de nier qu’il est l’agent, mais comme il n’est pas cru et que ses adversaires tentent de le tuer, il en appelle logiquement à la police. Comme ils ne le croient pas non plus, il essaie de trouver le véritable agent.

Il tente ensuite d’affronter “Lester Townsend” à l’ONU, mais il est soupçonné du meurtre de ce dernier (c’est ce qu’on appelle un coup de théâtre). Désormais en fuite devant la police, il tente à nouveau de retrouver le véritable agent. Lorsqu’il est presque tué dans sa tentative la plus désespérée de le rejoindre, il se retourne contre ses adversaires et les affronte directement, espérant maintenant les convaincre qu’il ne représente aucun danger pour eux.

Lorsque cela ne fonctionne pas et qu’il découvre la vérité sur le véritable agent, il est face à un dilemme : soit il fuit ses responsabilités et laisse les choses se passer comme elles peuvent, y compris la mort certaine d’une femme dont il est tombé amoureux, soit il devient l’agent secret pour un temps afin de la sauver et de tenter de vaincre un adversaire qui le dépasse.
Au moment où il est confronté à cette décision, toutes les solutions alternatives, sauf une, ont été éliminées. C’est la fin du deuxième acte, et avec sa décision, la tension du troisième acte est créée.

En somme, certaines scènes sont destinées à faire sens, à donner de la signification pour permettre au lecteur/spectateur de comprendre. Signifier, c’est aussi créer une distance. Impliquer lectrices et lecteurs dans un texte, c’est en appeler à leurs passions. Prévoyez donc aussi des scènes où vous stimulerez ces passions, des scènes dont l’intention est précisément de rendre palpable des émotions.

Vos dons nous sont nécessaires pour persévérer à vos côtés. Aidez-nous. Merci

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Cliquez sur une étoile

Average rating 4.5 / 5. Vote count: 2

No votes so far! Be the first to rate this post.

Cet article vous a déplu ?

Dites-nous pourquoi ou partagez votre point de vue sur le forum. Merci

Le forum vous est ouvert pour toutes discussions à propos de cet article

Laissez un commentaire ou Ouvrez un sujet dans le forum

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :