PERSONNAGE PRINCIPAL : SES CRITÈRES

0
(0)

Le personnage principal est au cœur de chaque récit. C’est souvent de lui qu’on se souvient après la fin du récit. Cela peut paraître paradoxal de considérer un personnage de fiction comme un être humain réel. Pourtant, il existe. Il possède sa propre réalité sur écran ou sur papier. Dans certains cas, nous apprenons à connaître plus intimement un personnage de fiction que les êtres que nous côtoyons au quotidien.

Mais pour qu’il atteigne un degré de réalité suffisant, un personnage de fiction doit être bien pensé par l’auteur ou l’autrice. Cela signifie qu’il faut penser ses émotions, ses motivations et comprendre son combat contre l’adversité des situations dans lesquelles il est jeté.

Si l’on ne comprend pas ce personnage, nous n’éprouverons aucune empathie pour lui. Nous voulons qu’il soit digne des histoires que nous avons passé tant de temps à développer et à écrire.

Un problème qui doit être résolu

Assurez-vous que votre personnage principal est bien celui qui a un problème à résoudre. Le personnage et son problème sont au centre du conflit et de l’histoire, et si vous les éliminiez, vous n’auriez plus d’histoire.

Le personnage principal est un être proactif. Il possède effectivement la capacité d’agir. Il fait en sorte que l’histoire se développe et fait avancer l’intrigue grâce à ses actions et ses choix. Même s’il est enfermé dans une cellule, il est capable de chercher un moyen d’en sortir, d’essayer de crocheter la serrure ou toute autre possibilité. Un personnage principal ne devrait pas être à court de possibilités. Même lorsqu’il connaît une grave crise personnelle, alors qu’il croit (et le lecteur aussi) que tout est perdu pour lui, il trouve en lui-même la force de réagir.

Assurez-vous que votre protagoniste est en mesure de faire que les choses changent, même si c’est une énorme lutte pour y parvenir.

Des raisons d’agir

Il y a la motivation qui est l’énergie qui permet l’engagement et la persévérance du personnage principal à aller au bout de l’objectif qu’il s’est fixé. Mais pourquoi ? Pourquoi par exemple un personnage est-il si motivé à accomplir une vengeance ? S’il n’y avait pas eu préalablement une terrible humiliation. Si vous ne considérez que la conséquence et négligez la raison qui la justifie, vous aurez un manque dans votre récit et lecteurs et lectrices ressentiront un malaise.

Beaucoup de lecteurs pourraient être en mesure de traiter le problème de l’histoire, mais le protagoniste a des raisons de s’impliquer. Si votre héros risque sa vie ou son bonheur, assurez-vous que c’est pour une raison que les lecteurs comprendront. Le lecteur ne se rapporte pas au problème mais au personnage. C’est le point de vue du personnage principal (donc les raisons de son action) qui permet l’immersion des lecteurs et des lectrices dans l’histoire et cette immersion prend la forme d’une empathie.

Pour compléter le portrait d’un personnage principal, il y a la question des enjeux. C’est-à-dire que ce personnage a quelque chose à perdre ou à gagner. Car il ne suffit pas d’avoir une raison d’agir. Perdre ou risquer de perdre quelque chose qui importe est un puissant outil de motivation et obligera votre protagoniste à faire ce qu’il ne ferait pas normalement.
Il prendra des risques qu’il n’aurait jamais pris s’il n’avait pas cette conséquence au-dessus de la tête. C’est le risque qui fait monter les enjeux et les tensions et qui préoccupe le lecteur quant au devenir du personnage.

Voici un motif précieux de réflexion : le devenir de votre personnage, c’est-à-dire les raisons de son existence. Dans cette recherche du sens de la vie d’un personnage, l’enjeu de sa quête serait d’acquérir quelque chose. Bien plus qu’un désir qui une fois assouvi devient inutile.
Plutôt de combler un besoin, c’est-à-dire une part de lui-même qu’il possédait déjà mais devenu occultée à la suite d’un incident dans sa vie passée : trauma affectif ou physique, terrible blessure qui ne veut pas cicatriser, enfin, toute chose qui a mis dans l’obscurité une part de sa personnalité qui aurait dû permettre à ce personnage de suivre un chemin bien plus heureux que celui qui l’a mené jusqu’au présent.

Donnez à votre protagoniste une raison de continuer quand tout lui dit d’abandonner. Il mérite une raison positive de mettre sa vie (ou son cœur) en danger. Sans personne qui mérite d’être récompensé, le lecteur se demandera pourquoi un personnage se bat si durement pour gagner.

Le changement

La maturation des personnages nourrit l’âme de l’histoire, et la transforme d’une série d’événements en un récit qui vaut la peine d’être raconté (et lu).

Un personnage quel qu’il soit a la capacité d’apprendre de ses expériences et de devenir une meilleure personne (même si ce n’est pas toujours le cas). Il ne sera plus la même personne qu’au début de l’histoire. C’est ce qui cause la ruine de l’antagoniste, bien souvent. Il ne sait pas qu’il peut changer. Il reste désespérément accroché à son point de vue qu’il considère tout à fait légitime bien qu’il soit dans l’erreur. Mais cela, il ne peut le comprendre.

Ils sont peut-être drôles et sympathiques. Peut-être qu’ils sont torturés et fascinants. Ils peuvent avoir un talent ou une compétence inhabituels, ou une manière unique. Quoi qu’il en soit, il y a une qualité qui rend les lecteurs curieux d’en savoir plus sur votre protagoniste en tant que personne.
Souvent, ce qui est passionnant est aussi contradictoire, et c’est le fait de vouloir savoir comment ces deux choses fonctionnent ensemble qui rend les lecteurs captifs.

Parmi les attributs qui définissent un personnage, s’il y a une qualité qui lui est avantageuse, il y a aussi une qualité qui le dessert. Le personnage possède une faille dans sa personnalité. C’est souvent sur celle-ci que la force antagoniste appuie pour faire plier le personnage principal a sa volonté.

Les personnes parfaites sont ennuyeuses – ce sont leurs défauts qui les rendent intéressantes. Les défauts sont aussi une occasion de montrer la progression personnelle et de donner au protagoniste des chances de changer.

Peut-être sait-il ce défaut et essaie-t-il activement de le corriger, ou bien il l’ignore et son changement lui est imposé. Peut-être que cette faille est précisément ce qui lui permettra de survivre et de surmonter ses problèmes. Ou alors, elle est peut-être la cause qui explique l’intrigue.

Comme dans la vie réelle, ce que l’on perçoit de l’autre ou de soi dans le miroir est une illusion. Lorsque nous découvrons un personnage, une part de lui devrait être cachée comme un secret.
Si le protagoniste cache quelque chose sciemment ou inconsciemment, lecteurs et lectrices se demanderont quel est ce secret et comment il affecte l’histoire. Laissez votre protagoniste être un peu mystérieux jusqu’à ce que les lecteurs meurent d’envie de connaître son secret.

Ce qui participe au changement du personnage principal, c’est qu’il est opposé à quelqu’un ou quelque chose de bien plus puissant que lui. Parce que le protagoniste tentera de s’élever et donc de se dépasser pour être à la hauteur de cette puissance antagoniste, dans le même coup, il deviendra autre soit meilleur, soit perdu dans la tragédie.

Donnez à votre protagoniste une opposition digne de son combat, sinon sa victoire n’aura aucun sens. Les ténèbres et la lumière, le bien et le mal ne sont définitivement pas des clichés plutôt de puissants motifs pour écrire de belles histoires.

Si vous souhaitez participer au devenir de Scenar Mag, nous permettre de persévérer à vos côtés pour vous soutenir dans vos projets d’écriture, s’il vous plaît et si vous le pouvez, faites un don. Merci

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Cliquez sur une étoile

Average rating 0 / 5. Vote count: 0

No votes so far! Be the first to rate this post.

Cet article vous a déplu ?

Dites-nous pourquoi ou partagez votre point de vue sur le forum. Merci

Le forum vous est ouvert pour toutes discussions à propos de cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :