LE CONCEPT DE LA ROMANCE

0
(0)

Dans le genre de la romance, ainsi que dans tous les autres genres de fiction, on trouve des histoires d’amour. L’amour est une expérience humaine suffisamment universelle pour qu’il puisse se produire dans le contexte de n’importe quel type d’histoire.

L’amour attire l’attention du lecteur, plus facilement que tout autre sujet. Cependant, lecteurs et lectrices ont été saturés avec tant de clichés, sexistes et stupidement irréalistes qu’il est souvent difficile de disséquer et d’analyser tous les nombreux outils narratifs en jeu dans la romance.

Cela crée un défi assez difficile lorsqu’on essaie d’analyser ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas. Dans cet article, nous allons donc nous concentrer sur les stratégies permettant de comprendre conceptuellement la romance au sein d’une histoire.

Deux êtres, une rencontre

L’idée est que lorsque vous mettez deux personnes ensemble, de façon romantique ou platonique, il y a une réaction naturelle et inévitable entre elles. Cette réaction peut être conflictuelle, symbiotique, ou (très probablement) quelque chose entre les deux.

Certains couples s’épanouissent dans l’affrontement, utilisant leurs différences pour devenir meilleurs (c’est-à-dire se dépasser) mutuellement. D’autres ont besoin d’un plus grand degré de symbiose. Le besoin d’affrontement ou de symbiose change selon le type de relation. Affrontement ou symbiose ne sont donc pas un objectif à atteindre mais bien un besoin de trouver en l’autre le moyen de sa propre évolution.

Un personnage peut avoir une relation conflictuelle saine avec un ami proche, mais il a besoin d’une relation romantique symbiotique (ou vice versa). L’importance clé de cette alchimie de la relation entre conflit et symbiose est de créer des relations (ou réactions) qui soient crédibles, qui soutiennent l’intrigue générale et qui passionneront vos lecteurs.

Si la relation fonctionne pour les personnages mais est générique ou détourne l’attention de l’intrigue, alors elle n’atteindra pas son plein potentiel.

Une question de circonstances et de conséquences

Cette alchimie de la relation est dictée par les expériences de vie et la personnalité des personnages, ainsi que par l’intrigue. Cela signifie que si vous avez deux personnages qui devraient être parfaits l’un pour l’autre, il se peut qu’ils n’aient pas encore le type de relation propice à une bonne romance.

Par exemple, si vous écrivez une histoire dans laquelle deux personnages essentiels à l’histoire ne voient que les traits les plus extrêmes l’un chez l’autre, votre personnage principal peut avoir une meilleure alchimie romantique avec quelqu’un qu’il respecte davantage par exemple pour son courage, ou peut-être avec la personne la plus fragile émotionnellement et dont il prend en charge le réconfort. En somme, de la différence naît la romance.
Seulement, ce tierce personnage sera mineur dans l’intrigue principale faisant ainsi de la romance une intrigue secondaire.

De plus, si les personnalités des personnages correspondent mais que leurs expériences de vie leur ont appris à s’attendre à des choses différentes dans une relation, il n’est pas garantie qu’une relation amoureuse soit possible entre eux puisque leur vécu ne cessera de leur glisser à l’oreille un relent nauséabond de méfiance.
Ou bien il y a une véritable harmonie dans la relation, elle est sincère mais elle ne bénéficie pas à l’avancée de l’intrigue.

Il y a tant de variables que vous, en tant qu’auteur et autrice, ne connaîtrez pas avant vos dernières réécritures.
Vos personnages deviendront plus complexes à mesure que vous les concevrez et les développerez, votre histoire prendra des orientations inattendues, et vous devrez adapter votre romance à ces nouveaux développements. Mais pensez à trouver les relations qui se forment naturellement au fur et à mesure que votre histoire progresse. Souvent, la seule façon de savoir si une histoire d’amour peut fonctionner est de la résoudre comme une équation algébrique. Résolvez le puzzle, laissez l’histoire se dérouler, assemblez les personnages et voyez ce qu’il se passe dans cette relation nouvelle.

L’intrigue sous les feux de la romance

Le processus d’écriture d’une romance déclenche beaucoup d’impulsions et de sentiments identiques à ceux d’une relation réelle (bien que dans une moindre mesure). Quand cela se produit, il faut l’apercevoir. Vous ne pourrez peut-être pas vous en empêcher, mais soyez au moins conscient que la romance de votre récit peut éclipser les éléments de l’intrigue qui forment votre histoire.

Même dans le genre de la romance, les auteurs peuvent s’enliser dans l’écriture des scènes romantiques qu’ils en perdent de vue les luttes et les événements essentiels qui créeraient une histoire vraiment romantique (dont l’intrigue serait romantique mais ne devrait pas moins répondre aux exigences d’une structure pour être intelligible).

Il est possible de fusionner avec succès l’élément romantique dans n’importe quel genre. Toutefois, cela ne signifie pas que chaque genre peut ou doit être hybridé avec le genre romantique. Dans n’importe quel genre, vous pouvez rendre votre histoire plus intéressante en ajoutant une intrigue secondaire romantique entre les personnages. Cela peut enrichir vos personnages et faire en sorte que le lecteur se sente plus investi dans leur survie.

Mais si votre récit déborde de cette romance, vous risquez d’épuiser la suspension de l’incrédulité de votre lecteur ou de votre lectrice (Willing suspension of disbelief ou suspension consentie ou volontaire de l’incrédulité ou du scepticisme face à une œuvre de fiction selon le poète et critique Samuel Coleridge).

Un lecteur peut accepter l’émergence de sentiments (d’amour ou d’amitié) entre deux personnages alors qu’un tueur psychopathe est à leur poursuite. Mais il n’acceptera pas que les deux tourtereaux oublient le péril qui les menace.

La réaction émotionnelle qu’un lecteur retire de l’amour peut l’emporter sur d’autres sensations voulues par l’auteur. Soyez donc conscient qu’il y a un équilibre à atteindre. Souvent, ce sera en insistant moins sur l’aspect romantique.

Ne craignez pas que cela rende la romance moins puissante. Dans le bon contexte, le fait de donner à votre protagoniste un partenaire romantique qui a peu ou prou de rapport avec l’intrigue peut avoir un impact bien plus important que la description détaillée des conditions de cet amour naissant.

Le respect des conventions

Dans la littérature, il y a des conventions et des clichés. Les conventions sont des éléments que les conteurs utilisent de manière originale ou unique. Ils utilisent généralement ces éléments parce qu’ils sont universels à l’expérience humaine.

Les clichés, en revanche, sont des éléments de récit déjà utilisés qui n’ajoutent rien d’original ou d’intéressant à l’expérience. Chaque fois qu’une histoire utilise un cliché, elle perd une partie de son potentiel de fascination, de sa signification ou de son caractère unique. Vous ne devriez pas permettre que sauveur et victime soient les traits caractéristiques de la relation entre deux personnages si vous voulez que votre histoire soit originale ; pas plus vous ne devriez isoler les femmes comme des victimes perpétuelles qui ne peuvent pas résoudre leurs propres problèmes.
Comme pour tout autre personnage, les personnages féminins romantiques apprennent, grandissent de leurs expériences (et singulièrement de l’expérience amoureuse) et prennent une part active aux événements de l’intrigue.

Il faut donc examiner chaque scène romantique, chaque événement de l’intrigue et chaque relation. Puis posez-vous deux questions. Ai-je écrit quelque chose d’original qui met en place une convention plutôt qu’un cliché ?

Cette convention permet-elle vraiment de mettre en valeur mon histoire parce que lecteurs et lectrices se reconnaissent dans l’expérience humaine décrite, ou bien puis-je triturer cette convention pour ajouter davantage d’originalité ?

Si vous n’y croyez pas, ne l’écrivez pas

Croire en l’alchimie que vous avez développée entre vos personnages, et laisser simplement leur relation se développer parallèlement à l’intrigue principale est suffisant. Ne vous donnez pas la peine d’écrire des scènes romantiques pour rendre compte de ce qu’il se passe entre deux êtres qui se découvrent un amour. Montrez plutôt les émotions et les conséquences de ces émotions qui se produisent à la suite d’un amour entre deux personnages, comme dans la vie réelle.

La romance n’est pas quelque chose d’acquis. Les meilleures romances ont toujours été celles où les personnages impliqués ont dû surmonter des obstacles, combattre pour mériter cet amour, vaincre de longues distances empêchant l’amour de s’accomplir.

La raison en est que la romance est un élément de l’intrigue secondaire qui fonctionne presque exactement comme l’intrigue principale. Ce sont des étapes complexes, un effort, un sacrifice, de la tension et une élaboration progressive qui rendent une romance plus dynamique et intéressante. Donc, si vous considérez une histoire d’amour, traitez-la avec le respect, la précision et l’attention qu’elle requiert pour bien servir votre histoire. Vous vous souvenez de Madame est servie ?
Si ces deux-là avaient dû s’avouer leur attirance mutuelle dès la première saison, nul doute que la série n’aurait pas tenue ses huit saisons.

Cependant, la tension et l’élan créés par l’intrigue secondaire romantique sont très importants pour l’investissement du lecteur et de la lectrice dans l’histoire. Il peut y avoir de bons moments où il n’y a pas de luttes, mais pensez à garder la réalisation, l’actualisation ou la conclusion de votre romance pour la fin de l’histoire.

Avez-vous vraiment besoin d’une romance dans votre récit ?

Comme le romantisme est un élément si prédominant dans la littérature, certains auteurs débutants finissent par penser que le romantisme est nécessaire à une bonne histoire, même si eux-mêmes ne se sentent pas très rassurés à parler d’amour.

Ne vous inquiétez pas, si vous n’écrivez pas spécifiquement dans le genre romantique, une histoire d’amour n’est pas une exigence pour écrire des histoires.
Sans parler d’amour, votre histoire peut toujours être racontable et captivante. De plus, il y a de fortes chances que votre refus de créer artificiellement une histoire d’amour mène malgré cela à une histoire d’amour imprévue qui sera beaucoup plus puissante que ce que vous auriez pu prévoir.

Soutenez Scenar Mag. Permettez par vos dons à ce que nous persévérions à vos côtés pour vous aider dans tous vos projets d’écriture. La connaissance se donne mais cela représente un coût aussi pour nous. Aidez-nous. Aidez-vous en nous aidant. Faites un don. Merci

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Cliquez sur une étoile

Average rating 0 / 5. Vote count: 0

No votes so far! Be the first to rate this post.

Cet article vous a déplu ?

Dites-nous pourquoi ou partagez votre point de vue sur le forum. Merci

Le forum vous est ouvert pour toutes discussions à propos de cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :