OBJECTIF & PROTAGONISTE : FAISEURS D’EXPÉRIENCE

0
(0)

Vous savez ce dont  vous voulez parlez dans votre histoire. Maintenant, la fiction exige que ce qui fait le cœur de votre récit se manifeste par un objectif clair pour le protagoniste.
Ce dessein spécifique de ce personnage permet d’exprimer de manière bien plus dramatique un thème ou une situation qui pourtant font pulser votre histoire mais qui ne possèdent pas en soi les atours dramatiques de la fiction.

Cet objectif sera prégnant sur toute l’histoire. Même si en fin de compte, il n’en est pas l’élément le plus important. D’ailleurs, je ne suis pas certain qu’il y ait un élément dramatique qui soit plus marquant qu’un autre en matière de structure.
Tous les éléments dramatiques accorderont leur contenu de manière à donner un tout qui sera l’histoire.
Traduire le cœur de votre récit (qui est quand même ce pourquoi vous allez passer tant d’heures à écrire avec l’angoisse incessante de la page blanche) en un dessein, une mission pour le protagoniste peut paraître détourner l’auteur de son vrai travail.
Surtout si ce que vous avez à dire vous fascine par son intelligence, son inventivité ou sa résonance sur votre propre vie.

Ne cédez pas à votre idée

Vous devez d’abord établir un but pour votre protagoniste. Le lecteur en a besoin. Même si cet objectif est un McGuffin comme l’expliquait Hitchcock, c’est-à-dire qu’il ne soit qu’un simple moyen de donner forme à votre message, il n’en est pas moins un des éléments dramatiques qui donne à l’histoire son irrésistibilité.

D’abord, les actions du protagoniste pour accomplir son objectif sont des éléments constitutifs de l’intrigue. Ce qui détermine déjà une composante structurelle, à savoir la succession des événements qui mènent au dénouement. Ces actions participent à la résolution du problème et sont essentielles à l’intrigue.

Si le protagoniste n’a pas d’objectif, l’histoire manquera de force narrative puisque l’objectif (ou Story Goal pour la théorie narrative Dramatica) est ce qui motive l’ensemble des personnages de l’histoire (pas seulement le protagoniste).

Un personnage qui est résolument déterminé à obtenir quelque chose est forcément fascinant. Il attire et retient l’attention du lecteur. On se concentre sur lui, on se passionne pour lui.
S’il poursuit plusieurs buts à la fois, l’attention du lecteur se dissipera.

Donner quelque chose au lecteur

Un but bien choisi donnera au lecteur quelque chose qui justifiera ses sentiments à l’égard du héros (paradoxal en effet que l’on éprouve de la compassion ou de l’amour ou de la terreur pour un personnage de fiction).
Une situation, un thème ou même un personnage sans but bien défini ne suscite pas le même mouvement émotionnel du lecteur (un mouvement que l’auteur doit invoquer dans son écriture).

En somme, dans une harmonie parfaite, l’objectif, les enjeux et la faculté d’évocation émotionnelle du personnage principal (voire aussi des autres)  détermineront à quel point le lecteur va s’engager émotionnellement dans votre histoire. Cet investissement émotionnel est nécessaire pour que le lecteur se fonde dans l’histoire (oubliant la réalité qui l’entoure), condition pour qu’il accepte d’en tourner les pages.

N’importe quel objectif ne peut fonctionner dans un contexte donné. Pour s’assurer, néanmoins, que l’objectif retenu par l’auteur soit utile pour son propos, ce but que se fixe le protagoniste dans l’histoire doit être :

  • Spécifique. Il doit être concret. L’auteur doit lui donner une forme sensible qui va permettre à son lecteur de s’emparer de cet objectif pour comprendre pourquoi le personnage principal de l’histoire agit comme il le fait.
    Un comportement erratique n’est pas très séduisant dans une narration.
  • Mesurable. Le lecteur doit pouvoir apprécier le succès ou l’échec de cet objectif. Des indices au cours de l’intrigue lui seront fournis pour qu’il puisse juger de la progression du héros vers son objectif.
  • Pratique. C’est-à-dire que même une description brève de cet objectif doit invoquer chez le lecteur un certain nombre d’étapes pratiques (donc des actions) que le protagoniste devra entreprendre au préalable de l’obtention  de ce qu’il recherche dans l’histoire. Et cela ne rend pas prévisible l’issue qui reste de la responsabilité de l’auteur. En effet, celui-ci peut avoir une vue pessimiste et ne pas accorder à son héros la réussite. Cela fait aussi partie de son message.
  • Réaliste. Il faut que cet objectif soit légitime et crédible. On doit pouvoir comprendre pourquoi le protagoniste veut résolument atteindre l’objectif qu’il s’est fixé.
  • Limité dans le temps. Une histoire s’inscrit dans une durée. Pour que cette durée soit sensible pour le lecteur, il est nécessaire de donner un temps limite dans lequel le protagoniste devra accomplir son but.


Merci

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Cliquez sur une étoile

Average rating 0 / 5. Vote count: 0

No votes so far! Be the first to rate this post.

Cet article vous a déplu ?

Dites-nous pourquoi ou partagez votre point de vue sur le forum. Merci

Le forum vous est ouvert pour toutes discussions à propos de cet article

Laissez un commentaire ou Ouvrez un sujet dans le forum

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :