NOTRE RELATION AUX AUTRES

0
(0)

Parfois, nous regrettons de ne pas avoir passé plus de temps avec notre famille et nos amis. Si l’on ne veut pas connaître cet affreux tourment, il est important de comprendre que nos relations intimes sont l’aspect le plus important de notre vie.

Cela nous aide à mieux gérer le stress du quotidien stérile et ajoute à notre bien-être. Par nos relations aux autres êtres humains, nous grandissons et évoluons. Et nous approfondissons notre expérience de l’amour au sens large et le sens que nous voudrions donner à notre existence.
Il a été reconnu que si nous ne parvenons pas à créer ou à maintenir une relation saine avec autrui, c’est notre confiance en nous-mêmes dans les autres domaines de la vie que nous risquions de saper.

Des interactions positives avec ceux qui nous entourent agissent pour le succès que nous voulons rencontrer dans les buts que nous nous fixons.
Par exemple, une relation romantique réussie est un moyen d’aller à la rencontre de nous-mêmes, d’apprendre des choses sur nous et à mieux vivre notre vie.

La relation aux autres : une estime de soi

Une relation réussie nous permet non seulement de prendre confiance en nous-mêmes mais aussi favorise le regard que l’on pose sur nous. Être suffisamment confiant en sa capacité à se connecter aux autres, à communiquer et à interagir avec eux peut jouer sur nos motivations, sur notre sentiment d’être quelqu’un de productif et de créatif.
La relation aux autres est un moyen d’atteindre le bonheur.

Ce qui nuit souvent à une relation est que nous croyons ne pas posséder les qualités nécessaires pour la mener à bien. Nous nous persuadons que le regard de l’autre est ce qui définit nos valeurs. Et nous supposons que ce regard ne voit que nos faiblesses, toutes ces choses qui nous fragilisent. Nous nous laissons définir par le regard d’autrui.

Or, nous possédons pourtant de nombreuses qualités que nous pouvons offrir à cette autre personne qui, faussement croyons-nous, nous juge sur des valeurs négatives que nous mettons en avant.
Et ainsi, nous envoyons un signal négatif à ceux que nous voulons approcher. C’est comme si nous leur disions que nous ne sommes pas suffisamment dignes pour établir une vraie relation avec eux.

Pour retrouver cette estime de soi, il faut tenter d’identifier ses faiblesses et les mettre de côté afin de se concentrer sur ce que nous estimons être de bonnes qualités chez nous. Pour assurer le processus, écrivez noir sur blanc quelles sont ces qualités positives que vous allez pouvoir mettre en avant dans une relation (que ce soit la première rencontre ou une relation qui s’est délitée).
N’hésitez pas à demander de l’aide à vos proches sur ces qualités positives qu’ils perçoivent en vous.

L’intention de la relation

Que ce soit une relation déjà longue ou le tout début d’une nouvelle, nous attendons toujours quelque chose de cette relation. Il y a des choses que nous allons aimer dans cette rencontre naissante ou que nous éprouvons depuis de nombreuses années.
Il y a aussi ce qu’elle nous apporte sur un plan personnel et comment nous nous sentons à la vivre.

Concrètement, une relation est d’abord un échange. Qu’attendez-vous de cet échange ? Une relation, c’est aussi des conflits. Comment allez-vous les résoudre ? C’est une question qu’il est bon de prévoir avant que n’éclate le tout premier conflit.

Et puis, combien de temps voulez-vous passer avec l’autre ? Êtes-vous en accord avec l’autre sur ce point ? Parce que vous pourriez vouloir ne passer que quelques heures ensemble mais l’autre aimerait peut-être une relation encore plus intime.
L’affection aussi a son mot à dire. Une relation saine a besoin de savoir ce que vous en attendez et des deux points de vue.

Un accord est nécessaire sur la vision mutuelle que vous attendez d’une relation. En travaillant sur ce que vous attendez d’une relation, c’est-à-dire en prenant une certaine distance avec elle, vous serez mieux préparé à trouver l’autre qui partage vraiment votre vision des choses.

Des questions pour comprendre une relation

Voici quelques questions qui peuvent vous aider à définir une relation saine qui ne soit pas fondée seulement sur des non-dits. Interrogez-vous et interrogez l’autre.

Même dans un état de colère ou d’intense frustration, qu’est-ce que jamais je ne te dirais ?
Cette réponse aide à la sincérité de la relation. Mais aussi, lorsque l’acte ou la parole qui ne devraient être ni fait, ni prononcé sont avérés, il est possible que la relation ait atteint un point de rupture.

Combien de temps et quel espace devons-nous nous réserver pour nous-mêmes sans l’autre ?
Si la réponse n’est pas claire dans l’esprit de chacun, la relation risque de suffoquer.

Quelles sont les activités et les centres d’intérêt que nous pourrions partager qui pourraient nous rapprocher ?
Faire les choses ensemble donne un merveilleux baume à la relation. Cela la resserre et nous en sortons grandis et satisfaits.

Qu’est-ce qui pourrait vraiment mettre fin à notre relation ?
Il faut vraiment prendre le temps de répondre à cette question et mettre noir sur blanc quel pourrait être l’acte que l’un et l’autre pourrait faire qui serait intenable chez l’un comme chez l’autre. Par exemple, si l’un des deux répond l’ennui, cela signifie qu’il attend peut-être trop de cette relation. L’autre sera t-il capable de ne pas laisser sombrer la relation dans la routine ?

Qu’arrivera-t-il si nous ne parvenons pas à nous mettre d’accord sur un sujet important qui nous concerne tous deux ?
Dans un couple, il y a des conflits. C’est ce que la fiction recopie de la vie. Se poser cette question, cependant, n’est pas une forme de conflit. Il s’agit davantage d’une incompréhension. Et c’est un abysse dans lequel une relation s’engouffrera. Ne pas comprendre l’autre est une impasse pour toute relation.

Comment puis-je te démontrer en actes que je t’aime ?
Ou simplement, s’il ne s’agit pas d’une relation amoureuse, comment voulez-vous montrer à l’autre que vous l’appréciez ?
La nature humaine est ainsi faite qu’elle a besoin de preuves. Sinon, elle se rabat sur la foi. Or dans une relation, la foi en l’autre n’est pas suffisante. Il faut que l’autre prouve son amour à l’être aimé. Aimer et être aimé en retour n’est pas contemplatif. Cela s’inscrit en actes dans la relation.

Après une journée de travail, qu’aimerais-tu que je fasse ou dise à ton retour ?
C’est un moyen de démonter à l’autre qu’il compte pour vous. Une journée de travail est une journée loin de l’autre. Plus généralement, il s’agit de toutes ces circonstances qui imposent une séparation. Le moment du retour est donc attendu. Il suffit d’un rien pour le détruire. Et gardez en tête que la mort n’octroie aucun retour même si vous écrivez une histoire de fantômes.

Parmi nos connaissances, quelles sont celles qui présentent dans leur relation un degré d’intimité que nous envions ?
Et ce peut être aussi une relation fictive comme par exemple celle qui unit José et Liliane de la sitcom Scènes de ménage. Reconnaître cette envie, c’est implicitement reconnaître que notre relation n’est pas parfaite, qu’il lui manque quelque chose.
La réponse consiste à identifier ce manque et non à recopier artificiellement ce qui semble fonctionner dans une autre relation mais qui ne convient pas forcément à notre relation.

Qu’est-ce que je dois changer chez moi pour que tu te sentes vraiment heureux ?
Venant de l’autre, cette réponse est probablement la plus difficile à appliquer. Pouvons-nous vraiment changer (c’est une forme de sacrifice) pour que l’autre vive mieux ? C’est un effort mutuel dont le succès n’est point garanti. C’est cependant une solution certaine pour sauver une relation. Ou la mener à son terme en cas d’échec. Il est toujours difficile de se débarrasser de nos habitudes.

A quoi pourrait ressembler notre relation dans quelques années ?
C’est une bonne question parce qu’elle suppose que la relation perdurera. Nous partons sur une base positive en nous la posant. Nous ne laissons pas le passé interférer sur notre relation présente. Nous la projetons décidément dans le futur.
Néanmoins, la difficulté pour y répondre peut signifier que l’un ou l’autre ou bien les deux sont encore pétris de peurs et d’incertitudes sur cette relation. La question somme toute est de savoir ce qui doit être fait pour maintenir la relation au fil des années.

Que peux-tu vraiment m’apporter ?
On sort toujours grandi d’une relation sincère. Une rencontre est un événement qui bouleverse son quotidien. Elle est d’ailleurs souvent employée comme incident déclencheur dans une fiction parce qu’elle perturbe la routine du héros et l’incite à prendre une direction nouvelle dans sa vie.
L’autre est un moyen de combler un manque chez soi. On peut même imaginer qu’être entier soit que l’un et l’autre ne forme qu’un.

Si je te blesse volontairement ou non, que feras-tu ?
La réaction de l’autre si elle est connue permet de comprendre que nous avons été trop loin. C’est un signal dont il faut tenir compte pour ne pas déchirer plus avant la relation. C’est aussi un moyen d’être à l’écoute de l’autre.
Il y a tellement de situations dans la vie où l’on se sent atteint dans sa dignité, dans son amour-propre que notre ressentiment s’exhale sur l’autre et le blesse.

Si, à n’importe quel moment, nos désirs sont différents, comment pouvons-nous malgré cela, nous satisfaire ?
En d’autres mots, jusqu’à quel point consentons-nous à faire des compromissions ? La compromission a toujours été un ciment du couple mais elle doit être équilibrée. Lorsque les désirs de l’un et l’autre se chevauchent, c’est le conflit assuré. Il est donc important de prévoir cette situation avant qu’elle ne devienne quelque chose de refoulé mais qui ressurgira toujours dans un moment critique.
Si l’échange dans la relation est sain, alors ce type de conflit devrait être facile à résoudre.

Lorsque l’un de nous deux a besoin d’un peu d’espace pour lui, que se passera t’il ?
Comment sera vécue cette solitude forcée ? Le doute ne risque-t-il pas de s’immiscer devant cette exigence soudaine de l’autre ? Est-ce un manque de dialogue qui a mené à une telle situation ?
Le refus d’accorder à l’autre l’espace qu’il demande révèle une relation de dépendance trop marquée qui s’avérera toxique pour la relation.

Nous connaissons tous des jours sans. Que se passera t’il si l’un et l’autre sont dans ce cas ?
Est-ce qu’ils se réconforteront mutuellement ? ou bien cela sera t’il le point d’orgue d’une journée où décidément tout va mal ? Ce genre de situation est révélateur de la nature d’une relation à un moment de son histoire. Si l’un et l’autre s’accusent mutuellement de ce qu’il leur arrive de mauvais dans leur vie, c’est comme s’ils tenaient l’autre pour responsable.
Dans ce cas, la relation n’a peut-être plus de raison d’être. Et il faut faire face à ses propres responsabilités.

Comment est ton amour pour moi ?
Il est parfois difficile d’accepter que l’on aime. Ce n’est pas que l’on ne soit pas sûr de ses sentiments. Plutôt qu’ils nous font peur. Poser la question franchement est alors un moyen de permettre à l’autre de faire face à ce qu’il éprouve, à le formuler avec des mots.
Malgré que les mots peuvent avoir des difficultés à exprimer la pensée toute subjective d’un sentiment comme l’amour. Cette franchise recherchée est intéressante néanmoins parce qu’elle force l’un et l’autre dans des retranchements où il leur est malaisé de s’aventurer.

Comment pouvons-nous éviter le conflit ?
Dans une fiction, la réponse à cette question est souvent le moment où le couple d’une relation s’envoie aux visages leurs quatre vérités. Ce peut d’ailleurs être un grand moment de vérité mutuelle comme dans la vie réelle. Lorsque la tension monte, c’est l’explosion des non-dits.
Certes, il faut du temps pour se découvrir.  Il faut apprendre à se connaître et parfois oser poser cette question. Être sincère avec l’autre commence par l’être avec soi.

Nos activités en dehors de notre relation peuvent-elles devenir un problème ?
Cela relève du cliché mais ce n’en est pas moins vrai. Un personnage qui met en avant sa carrière le fera au détriment de ses relations intimes. Son arc dramatique dans une fiction peut alors lui faire comprendre son erreur et renouer une relation saine avant qu’il ne soit trop tard.

Que dois-je dire pour attirer ton attention ?
On a parfois besoin de se confier. Mais solliciter l’autre peut ne pas être opportun. Après tout, l’autre est un être indépendant qui devient relation lorsque nous le faisons pénétrer dans notre esprit. Mais c’est aussi préjuger de sa disponibilité.
Pourtant, il est relativement facile de lui signaler que nous sommes en détresse et que nous avons besoin de son écoute. Parce que si l’être aimé ou n’importe quel autre vers qui nous souhaitons déverser nos confidences n’est pas prêt à les recevoir, cela ne fera qu’augmenter notre frustration. C’est comme si nous demandions à l’autre l’autorisation de pouvoir nous confier. C’est cependant la bonne approche.

Quels besoins n’ai-je pas été capable de satisfaire chez toi ?
Nous avons des désirs. Ce sont des choses extérieures comme de vouloir s’acheter un petit terrain pour y cultiver ses légumes. Et nous avons des besoins. Le besoin est quelque chose d’interne à nous. Vouloir s’acheter ce petit terrain pourrait répondre par exemple à un besoin de liberté, de se désenclaver d’une société de consommation et de retrouver une indépendance, un affranchissement par l’autosuffisance.
L’autre doit être en mesure de comprendre ce besoin et d’en accepter le risque. En questionnant les besoins, cela permet une introspection. Découvrir les besoins véritables de l’autre devient vital pour une relation saine et durable.

Quels souvenirs allons-nous créer ensemble ?
Cela ressemble à un jeu. Peut-être parce que personne ne peut prédire ce que sera demain. Mais passer un moment à évoquer des souvenirs qui n’existent pas encore est plus qu’un exercice ludique. C’est comme si vous mettiez en place les conditions d’une relation durable.
Et cela peut permettre à expliquer pourquoi dans une œuvre de fiction un personnage est si motivé à accomplir un certain objectif. Cela me fait penser à Là-haut de Bob Peterson dans lequel Carl et Ellie partage le même rêve et Carl réalisera l’impossible pour respecter la parole donnée à Ellie.

Quels seraient les premiers signes d’une relation qui bat de l’aile ?
Envisager très tôt ce qui pourrait pourrir  une relation évite de se retrouver devant le fait accompli. Evidemment, lorsqu’on a identifié un problème possible, cela ne signifie pas qu’on peut le résoudre. Il n’est pas évident non plus de se projeter dans l’avenir.
Et si la discussion avec l’autre devient un débat stérile, autant se livrer à une introspection et se demander ce qu’il pourrait y avoir de pire dans notre relation. C’est aussi un très bon exercice pour se remettre en cause.
Et pour l’auteur qui cherche à dessiner l’arc dramatique d’une telle relation, ce peut être utile et efficace de se demander comment la relation entre deux de ses personnages a pu évoluer ainsi vers le pire.

Et si je fais quelque chose qui te blesse vraiment, comment pourrais-tu me pardonner ?
Le pardon peut-il être accordé même si des circonstances atténuantes semblent expliquer la lourdeur de la faute ? Est-ce que la nature pécheresse de l’homme peut être justifiée par les œuvres de celui-ci au cours de sa vie ?
En posant cette question, on ne cherche pas à se faire pardonner pour une faute que l’on pourrait commettre (en espérant s’en tirer à bon compte). Le but de cette réponse est de savoir si l’autre est capable de pardonner. Si le pardon ne vient jamais et que malgré cela la relation continue, elle ne pourra qu’être toxique. Tristesse et amertume deviendront un lot quotidien.

Que ferais-tu si tu te sentais attiré par une autre personne ?
La sincérité de la réponse est primordiale. On ne peut l’éluder d’une phrase lapidaire censée rassurer. C’est l’exigence de fidélité qui est questionnée ici. Est-ce que l’amour doit être exclusif ?
Notez qu’on ne menace pas l’autre en lui jetant à la face la réaction que nous pourrions avoir si nous nous sentions trahi. La véritable question est de savoir si l’amour de l’être aimé sera suffisamment puissant pour résister à la tentation.

Dans nos personnalités respectives, quels sont les traits qui pourraient causer des problèmes dans notre relation ?
Posée autrement, cette question cherche à déterminer quelles sont les affinités qui peuvent permettre à la relation d’évoluer vers un futur plus positif que négatif.
Maintenant, est-ce que deux traits contradictoires par exemple l’un des deux serait cynique et l’autre conformiste peuvent nuire à une relation ?

Dans un conflit, jusqu’à quel point est-tu prêt à assumer ta part dans le problème ?
Doit-on voir dans cette question si la relation de dépendance de l’un envers l’autre occulte les responsabilités de chacun dans une relation ? Ce peut être aussi l’occasion de vérifier si nous-mêmes assumons notre rôle au sein de la relation, quelle qu’elle soit.

On peut encore dénicher quelques questions. Le principe est de déterminer la nature d’une relation sans être aveuglé par la passion qui peut l’imprégner. Je continuerai d’explorer notre relation aux autres dans le prochain article.

 

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Cliquez sur une étoile

Average rating 0 / 5. Vote count: 0

No votes so far! Be the first to rate this post.

Cet article vous a déplu ?

Dites-nous pourquoi ou partagez votre point de vue sur le forum. Merci

Le forum vous est ouvert pour toutes discussions à propos de cet article

Laissez un commentaire ou Ouvrez un sujet dans le forum

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :