STRUCTURE : LE MOMENT DU « ALL IS LOST »

0
(0)

« Tout est perdu » (All is Lost) est un moment dramatique qui articule une histoire. Il est important de comprendre pourquoi ce moment doit figurer dans l’histoire.

Il est une étape cruciale du parcours du héros et mène naturellement à la conclusion de l’histoire.
Que ce soit dans la vie réelle ou dans nos scénarios, lorsque nous atteignons ce moment particulier du All is Lost, nous ne sommes jamais aussi loin de réussir le but que nous nous sommes fixés ou que le héros doit accomplir.
En un mot, on ne peut pas descendre plus bas.
Tout semble s’effondre r autour de nous. Dans un scénario, ce moment se produit à la fin de l’acte Deux. Il traduit traditionnellement le passage dans l’acte Trois.

Une illumination soudaine

Après avoir atteint le fond, le héros découvre en lui de nouvelles ressources. Il faut une crise profonde pour comprendre que la solution à nos problèmes est en somme à portée de main.

La souffrance fait place à l’illumination. Le héros sait maintenant ce qu’il doit faire pour réaliser son objectif.
C’est tellement rassurant de pouvoir se dire cela dans la vie réelle que ce moment structurel, cette étape dans la vie du héros, en devient une catharsis pour le lecteur.

Puis, dans la dernière partie de l’histoire, le protagoniste est emprunt d’une nouvelle détermination qui va lui permettre de prendre les décisions nécessaires (donc d’agir) et cela le mène à ce moment qui symbolise à la fois un achèvement et une évolution de son personnage.

Un lien entre le désespoir et l’espoir

Dans la vie réelle, lorsque nous suivons notre chemin à travers nos expériences et que nous rencontrons des obstacles, nous pouvons soit décider d’être victimes des circonstances, soit nous nous relevons et nous continuons notre mission.

En fiction, il est évident que les actions du héros ont pour conséquences de nouveaux obstacles, autant de complications et de conflits que chacun de ses pas semblent générer. A croire qu’il est né dans un chaudron bouillonnant de conflits.

Et tous ces obstacles finissent par mener le héros à un point de non retour : le All is Lost. Comme si le fardeau était soudain devenu trop lourd.

Et quel est ce fardeau ?
L’objectif, bien sûr. Lorsque tout est perdu, c’est de l’objectif dont il s’agit. Gardez en tête que le héros n’est jamais aussi loin de réussir son objectif lorsqu’il est dans ce moment du All is Lost.
Ce qui implique que ce moment doit être façonné avec l’objectif pour matière.

En d’autres termes, lorsque vous vous serez décidez dans quelle mission votre héros va s’engager, vous avez déjà une idée du All is Lost.
Et en d’autres termes encore, si vous n’avez pas en tête un objectif précis pour votre héros, votre All is Lost ne sera pas compris par le lecteur et encore moins d’où il tire l’énergie nécessaire pour reprendre le combat et aboutir à la résolution de l’histoire.

Une poussée salvatrice

En comprenant (en fiction ou dans la vie réelle) que ce moment de crise profonde nous propulse vers nos buts, nous pouvons avoir un regard différent sur nos défaites.
Celles-ci sont alors un commencement et non une fin.

Nos défaites permettent de nous dépasser. Elles sont comme la transcendance de notre être vers quelque chose qui concrètement nous permet de prendre conscience de ce que nous avons à faire pour accomplir nos buts.
Quelque soit le regard d’autrui sur vous, vous prenez appui sur celui-ci pour vous élever vers une autre perception de votre présence dans ce monde.

Jen Grisanti estime que l’incident déclencheur qui jette le héros dans un tout nouveau monde est très similaire au All is Lost.
Q
ue cet incident est donc un moment de crise pour le protagoniste.
Elle n’a pas tort car l’incident déclencheur se présente comme un dilemme pour le héros.
Et que le choix qu’il fait pour résoudre son dilemme est ce qui  définit l’objectif.

Comme ses tribulations le mènent à croire qu’il n’arrivera jamais à tenir cet objectif, structurellement, au moment du passage dans l’acte Trois, il connaît alors ce moment de crise profonde où le doute, l’incertitude s’emparent de lui.

The Good Wife

Dans cette série créée par Michelle et Robert King, Alicia connaît un grand moment de découragement lorsqu’elle est confrontée à l’infidélité de son mari.
Nous sommes au début de l’histoire et cet incident déclencheur (qui va mener Alicia à reprendre son activité d’avocate pour subvenir aux besoins de sa famille) a pour fonction d’établir une empathie entre cette héroïne et le lecteur/spectateur.

A propos de l’empathie (élément dramatique indispensable), nous vous conseillons la lecture de :

Mais le cabinet qui l’emploie exige qu’elle fasse ses preuves. Non pas parce qu’elle est une femme ou pour une autre raison, mais son mari était procureur à Chicago.
Elle doit en fait lutter contre la réputation de son mari, contre son infidélité et sa corruption. Le cabinet d’avocats ne fait que concrétiser ce combat.

Le moment du All is Lost à la fin de l’acte Deux survient lorsqu’il semble qu’elle est sur le point de perdre le procès qui lui permettrait d’asseoir sa position au sein de l’entreprise.
Et c’est la prise de conscience de cette situation qui lui permet de comprendre ce qu’elle doit faire pour atteindre son but.

L’histoire profite de l’illumination du héros

Le All is Lost est une articulation majeure de l’histoire car il justifie la tournure que prend celle-ci lorsque le héros réalise ce qu’il a à faire.
Tout comme dans la vie réelle, lorsque nous croyons avoir atteint le fond, si nous avons le courage de faire face à l’adversité, nous pouvons nous éveiller (comme Bouddha) aux actions que nous avons besoin de faire pour assurer notre accomplissement de soi.

 

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Cliquez sur une étoile

Average rating 0 / 5. Vote count: 0

No votes so far! Be the first to rate this post.

Cet article vous a déplu ?

Dites-nous pourquoi ou partagez votre point de vue sur le forum. Merci

Le forum vous est ouvert pour toutes discussions à propos de cet article

Laissez un commentaire ou Ouvrez un sujet dans le forum

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :