TRAVAILLER SON PERSONNAGE

0
(0)

Le comportement et le physique d’un personnage sont des dimensions  importantes.
Mais il est nécessaire aussi de lier le personnage à un objectif. Comme l’intrigue dépend du personnage, le lien qui unit ces deux éléments dramatiques doit être puissant.

Personnage intentionnel

Cette intention du personnage signifie qu’une qualité interne de celui-ci le pousse dans une direction précise. Pour John Truby, cette énergie provient d’une faiblesse majeure dans la personnalité du personnage. C’est un défaut qu’il doit combattre et surmonter.

Le héros, généralement, se définit via un comportement. C’est ce que sa fonction de protagoniste détermine en lui.
Voir à ce sujet :
DRAMATICA : LA THEORIE EXPLIQUEE

Mais cette intention est ce qui alimente l’intrigue. Sans cette intention, le personnage est passif. C’est-à-dire qu’il subit les événements plutôt que de réagir à ceux-ci.

Le protagoniste est un participant

Un personnage qui n’a pas de but est davantage un observateur. En tant que tel, cela amoindrit le conflit potentiel.
Et partant, la valeur dramatique de votre histoire en est aplanie.

Un personnage obsédé par la mission qu’il s’est vu confié dans l’histoire est beaucoup plus utile à la narration. Au cours de l’acte Deux, l’espace où se déploie l’intrigue, une tension naturelle entre le lui et l’intrigue s’installe.

C’est précisément cette tension qui va river le lecteur sur la suite de l’histoire.

L’humour, astuce dramatique

Lorsqu’un personnage gère sa situation avec humour, il apparaît que cette qualité renforce le lien avec le lecteur.
L’humour joue un rôle assez crucial dans le court-métrage.

Sous la persona

La persona est cette image que l’on donne de soi-même aux autres. Pour que le lecteur se sente davantage concerné par ce qui arrive à votre personnage principal, celui-ci devra se livrer intimement.

Il faut lui fournir des opportunités où cette révélation pourra s’exprimer.
Cette dimension personnelle se manifeste lorsqu’il se trouve dans des situations de vulnérabilité.

Dans le feu de l’action, nous avons acquis une certaine perception du personnage. Ainsi, nous nous attendons plus ou moins à ses réactions.

En le plaçant dans des circonstances particulières, l’auteur peut alors accéder à une réponse très personnelle aux événements ou à un côté plus privé, plus personnel de son personnage.
Le lecteur anticipe moins ses réactions.

Cela crée une sorte de paradoxe entre ce que nous connaissons du héros à ce moment de l’histoire et sa réaction lorsqu’il est vulnérable.

Le lecteur partage un moment d’intimité avec le héros. Cela renforce la sympathie, l’empathie. Et le point de vue que le lecteur porte sur le héros est dorénavant tout autre.

A lire :
EXPLOITEZ VOTRE VULNERABILITE
EMOTIONS : APPRENDRE A LES RECONNAITRE

 Un antagoniste révélateur du protagoniste

Plus la résistance de l’antagoniste est puissante, plus nous ressentirons de l’empathie envers le protagoniste.

Dans la vie réelle, nous avons tous des projets contrariés ou déjoués par d’autres ou par des événements. Pour les personnages de fiction, c’est la même chose.

Ainsi, nous pouvons comprendre la position du personnage principal face à l’adversité. Quelque part, même de manière très ténue, nous pouvons identifier le fardeau qui pèse sur le héros.

Autant il est important que le personnage principal tente de remplir son objectif, autant il est crucial de pénétrer le lecteur avec le combat qu’il mène.
Et l’antagoniste est le contraste parfait pour mettre en avant le combat du héros.

Le comportement humain au cœur du problème

Tout auteur devrait être curieux du comportement humain. Comprendre le comportement humain consiste à utiliser l’action dans un but précis.

Il est important d’être attentif à votre environnement. Il faut que vous trouviez des raisons qui fassent sens pour vous dans l’observation d’autrui.
Et même s’ils sont de parfaits inconnus.

Lire à ce sujet :
DEVELOPPER UNE SENSIBILITE
EMOTIONS : APPRENDRE A LES RECONNAITRE

Les questions que vous vous poserez sont infinies mais c’est seulement en observant, en questionnant et en tentant de comprendre que vous serez capable d’utiliser efficacement les caractéristiques du comportement humain dans vos histoires.

Les personnages de votre histoire doivent posséder une certaine crédibilité. Et c’est votre acuité qui sera sollicitée pour faire d’un personnage un être intéressant et crédible.

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Cliquez sur une étoile

Average rating 0 / 5. Vote count: 0

No votes so far! Be the first to rate this post.

Cet article vous a déplu ?

Dites-nous pourquoi ou partagez votre point de vue sur le forum. Merci

Le forum vous est ouvert pour toutes discussions à propos de cet article

Laissez un commentaire ou Ouvrez un sujet dans le forum

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :