UNE IDEE, UN CONCEPT

5
(1)

On commence avec une idée.

Quelques articles à lire à ce propos :
ETRE SÛR DE SON IDEE
UNE IDEE, C’EST LE GERME D’UNE HISTOIRE
RECONNAITRE UNE VRAIE IDEE
DEVELOPPER SON IDEE
CHOISIR SES IDEES

Mais lorsqu’on envisage de développer cette idée en une histoire, il faut qu’elle évolue en un concept.
Une histoire possède son propre arc dramatique parallèlement à celui de son personnage principal.
Elle évolue au rythme de l’évolution du personnage principal.

Un concept

Lorsque l’idée implique ou introduit en puissance un conflit, nous pouvons supposer que nous possédons un concept.
Toutes les histoires en nécessitent un. On ne peut écrire une histoire tant que l’on n’a pas conceptualiser son idée.

Le sens que nous donnons à concept dans cet article est qu’il nous permet de distinguer les idées qui possèdent en soi une possible œuvre filmique.

Cependant, tous les concepts ne sont pas destinés à devenir des objets filmiques efficaces.
Posons l’hypothèse qu’une idée porte en elle un conflit probable et qu’elle pose une question dramatique.

Nous avons donc un concept. Prenons pour exemple la Love Story : une histoire d’amour contrarié quelque soit l’issue que l’on peut en donner.
Si cette histoire d’amour prend appui sur Roméo et Juliette, nous savons déjà que nous avons une idée  solide et convaincante.
Par contre, s’il s’agit d’une histoire entre un homme et sa voiture, il va falloir beaucoup d’imagination à l’auteur pour mettre en action les forces inhérentes aux éléments dramatiques que l’idée de la Love Story a mises en place.

Néanmoins, si l’idée manque d’originalité, de puissance, de possibilités de développement, le concept que vous pourriez tenter de triturer sur cette idée ne relèvera pas les faiblesses initiales.
Il est donc important de bien formuler et de réfléchir à l’idée car le processus d’écriture ne changera rien à l’affaire si les dés sont pipés.

Le concept doit être prometteur

Une autre constatation que l’on puisse faire est qu’une idée peut être universelle alors que le concept se devrait d’être unique.
Reprenons l’exemple de la Love Story.

L’idée est de décrire un amour contrarié. Donc, nous allons reprendre le motif de Roméo et Juliette. Nous partageons cette idée depuis que Shakespeare en a tiré un concept intéressant à travers le conflit de ces deux familles.

Rien ne nous interdit de conserver cette idée puisque l’on sait qu’elle a des possibilités éprouvées.
Alors, il faut que nous élaborions un concept suffisamment prometteur lui aussi et qui va travailler cette idée, la remodeler.

C’est comme si l’idée est matière et le concept est forme. Ainsi, nous obtenons une histoire qui est pour ainsi dire un composé de matière et de forme.
Si nous poussons la métaphore, l’argile de l’idée est identique chez tous les auteurs qui s’en emparent. Cependant, la forme que chacun d’entre eux en tirera sera différente (par le talent ou l’expérience).

Comparez les concepts

Il est évident que l’idée de West Side Story est identique à celle de Roméo et Juliette mais les concepts sont différents par les thèmes que chacun de ces concepts ont déployés.

Lors de la recherche de votre histoire, c’est-à-dire au cours de votre réflexion à partir d’une idée, vous avez certainement abouti à plusieurs concepts. Vous pourriez même travailler sur plusieurs couples Idée/Concept.

A partir d’une idée, vous allez donc pouvoir concevoir un concept qui se constituera de thèmes.
Chaque concept véhiculera sa propre thématique.
Ainsi West Side Story met en avant les problèmes d’immigration et d’intégration aux USA dans les années cinquante, par exemple.

Vos réflexions vous ont donc mené à quelques choix d’idées et de concepts.
Vous avez différencié les concepts par les thèmes que chacun d’entre eux proposent.

Maintenant, chacune de ces paires Idée/Concept porte en elle des forces dramatiques (à savoir des personnages, des conflits, des relations…).
Il faut comparer ces forces entre les différents concepts.
Vous pourriez ainsi et par exemple déterminer si tel concept implique des personnages plus intéressants ou si la nature des conflits que promet tel autre concept ne serait pas plus intéressante, plus passionnante à traiter.

Toutes nos idées ne sont pas destinées à devenir un scénario. Le premier effort à consentir est de savoir passer rapidement à d’autres idées.
C’est-à-dire qu’il faut apprendre à se départir de sa certitude et de douter de ses idées jusqu’à obtenir par la réflexion le concept qui fonctionnera.
C’est-à-dire celui qui comportera le plus de promesses.

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Cliquez sur une étoile

Average rating 5 / 5. Vote count: 1

No votes so far! Be the first to rate this post.

Cet article vous a déplu ?

Dites-nous pourquoi ou partagez votre point de vue sur le forum. Merci

Le forum vous est ouvert pour toutes discussions à propos de cet article

Laissez un commentaire ou Ouvrez un sujet dans le forum

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :