TOY STORY : LA SEQUENCE, UNITE STRUCTURELLE (2)

0
(0)

Lors de la première partie de cet article,
TOY STORY : LA SEQUENCE, UNITE STRUCTURELLE (1)
nous nous sommes penchés sur la séquence A.

Abordons dans cet article, les séquences B & C.

LA SEQUENCE B

La séquence B est unifiée par une nouvelle tension dramatique. Woody doit affirmer sa supériorité sur Buzz. C’est un problème qui n’existait pas avant et qui justifie cette séquence.

Après le départ des enfants, les jouets reprennent vie et regardent le lit avec une certaine circonspection. Ils suggèrent que Woody a été remplacé.
Cette constatation nous a été montrée symboliquement lorsque Woody a été littéralement jeté hors du lit. Souvenez-nous qu’il faut montrer les choses et ne pas se contenter de les faire dire.

L’arrivée de Buzz est l’élément déclencheur. Comme tout bon incident déclencheur, il ne statue pas encore sur le sujet de l’histoire. C’est encore trop tôt pour affirmer quoi que ce soit sur celle-ci.
Mais il est certain que ce point majeur de la structure déstabilise l’ordre normal des choses dans le quotidien des jouets.

A partir de l’incident déclencheur, le lecteur sait que les personnages devront lutter pour retrouver un équilibre de vie.

Les trois actes de la séquence

La fin de l’acte Un de cette séquence est marquée de l’allégation par Woody que la place qu’occupe Buzz est sa place.

Ce qui fait de Woody de nouveau le protagoniste. Il a donc un objectif : affirmer sa position vis-à-vis des autres jouets en désamorçant la menace que représente Buzz (antagoniste de cette séquence).

Mais les arguments de Woody ne peuvent rivaliser avec les qualités apparentes de Buzz. Et Woody perd définitivement son débat lorsque Buzz parvient à virevolter dans la chambre.

Ce vol improvisé est chargé de sens. Tout devrait faire sens dans une histoire. C’est comme une promesse électorale. Ce vol montre un nouvel ordre social parmi les jouets. Il leur souffle comme un espoir nouveau de liberté. Woody par contraste se montre davantage réactionnaire car son intérêt à lui est de rester à la tête des autres jouets. Alors que Buzz représente le bien commun par l’instauration d’un nouvel équilibre, Woody privilégie l’intérêt personnel au détriment de la communauté.

Les difficultés de l’Ecran magique à dessiner, le souhait de Rex d’avoir un grognement plus persuasif et quelques autres motifs sont la mise en situation de l’incapacité réelle de Woody à apporter des réponses aux problèmes actuels.

La tension dramatique initiée par le débat entre Buzz et Woody se conclut par la négative pour le protagoniste.
Ce qui est traduit par la ligne de dialogue :
You’ll see. In a few days, everything will be the same. I’m still Andy’s favorite toy.
Vous verrez. Dans quelques jours, tout sera pareil. Je suis toujours le jouet favori de Andy

Une question d’empathie

Cette déclaration appuyée marquée de désespoir indique la fin du premier acte de la séquence.
Tous les éléments d’une situation dramatique sont en place.
Nous savons à propos de QUI est l’histoire (Woody).
Nous connaissons son objectif (QUOI) : retrouver sa place de jouet favori.
Et nous avons compris que Buzz sera l’obstacle principal dans l’atteinte de cet objectif.
Ce qui pose la question dramatique et initie la tension principale de toute l’histoire :
Est-ce que Woody parviendra à redevenir le jouet favori de Andy ?

L’empathie envers Woody se met ainsi en place. Les espoirs et les craintes du lecteur seront reliés aux espoirs et craintes de Woody.

La séquence C

Le premier acte de la séquence C met en place la tension spécifique à la séquence en confirmant que Woody a bien été remplacé par Buzz dans l’estime de Andy.

Et dans celle des autres jouets.
Nous avons d’ailleurs la confirmation visuelle de ce nouvel ordre lorsque Buzz montre à Woody que Andy a écrit à l’encre permanente son nom sur le pied de Buzz.

Le premier acte de la séquence se conclut sur une confrontation verbale entre Buzz et Woody.
Dans l’esprit du lecteur, les choses se présentent alors ainsi :

  • Woody est le protagoniste
  • Son désir est d’éliminer la menace que représente Buzz et recouvrer son hégémonie
  • La popularité de Buzz auprès de Andy et des autres jouets est l’obstacle majeur contre l’élimination de Buzz
  • La question dramatique pour la séquence est posée : Woody parviendra-t-il à se débarrasser de Buzz ? Parviendra-t-il à minimiser la menace qu’il représente ?
 Tension

La tension de la séquence C se confond ici avec la tension principale qui suinte de l’histoire. Il est habituel qu’une fois que la tension principale de l’histoire soit établie, la tension locale qui la suit immédiatement soit identique.

Maintenant que le protagoniste est armé d’un objectif et déterminé à le résoudre aussi rapidement et facilement que possible, les complications qui vont venir lors des prochaines séquences seront nécessairement différentes de la tension principale.

C’est ainsi que les joutes verbales de Woody et Buzz menacent de devenir physiques. Ce mouvement est cependant interrompu par l’arrivée de Sid.
Sid est clairement exposé comme une menace pour tous les jouets dans une démonstration de torture sadique d’un soldat de plastique.
Notez d’ailleurs que la joute verbale entre Woody et Buzz continue malgré la tournure terriblement dramatique que prend la scène.
Notez aussi l’usage d’explosifs dans cette scène. Ce motif renforce la férocité et la virulence de la personnalité de Sid.

La scène se termine aussi par la technique du telegraphing lorsqu’un des jouets exprime son soulagement du déménagement prochain.
Mais cela exprime aussi l’information que le personnage principal de cette histoire n’est pas encore prêt à affronter son véritable ennemi, c’est-à-dire lui-même.

En effet, tant que Woody n’aura pas surmonté les épreuves qui maintiennent une distance entre lui et les autres jouets, il ne pourra pas affronter l’adversité (représentée par Sid).

Cette séquence C propose aussi d’autres effets d’annonce comme le Pizza Planet. Ainsi le lecteur est informé du lieu où va se déplacer l’action.

Résolution de la tension

Woody comprend aussi que Andy ne pourra emmener qu’un seul jouet. Woody est alors partagé entre l’espoir et la crainte. Et c’est tangible.
Comme sa première tentative de vaincre Buzz s’est révélée être un échec, Woody décide cette fois d’user de la ruse.

Mais les conséquences de son action sont dramatiques pour Buzz qui tombe de la fenêtre.
Il semble donc que Woody ait en fin de compte réussi à se débarrasser de cette épine dans sa botte de plastique. Mais c’est une erreur de jugement rapidement mise en évidence par les autres jouets.

Considéré comme un meurtrier, Woody est mis au banc de la petite société. La résolution de la tension de la séquence C est de nouveau négative pour Woody (de son point de vue).
D’autant plus que l’Ecran magique lui fait part d’un message sans ambiguïté.

Nous verrons dans un prochain article d’autres séquences de Toy Story.

Restez à l’écoute.
A lire la première partie de cette série d’articles :
TOY STORY : LA SEQUENCE, UNITE STRUCTURELLE (1)

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Cliquez sur une étoile

Average rating 0 / 5. Vote count: 0

No votes so far! Be the first to rate this post.

Cet article vous a déplu ?

Dites-nous pourquoi ou partagez votre point de vue sur le forum. Merci

Le forum vous est ouvert pour toutes discussions à propos de cet article

Laissez un commentaire ou Ouvrez un sujet dans le forum

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :