UNE IDEE, C’EST LE GERME D’UNE HISTOIRE

0
(0)

Au commencement est l’idée. L’idée engendre une histoire. Il n’ y a pas de règles particulières qui définisse une bonne idée (ou une simple idée) : ce peut être un personnage qui vous hante, une situation, un dialogue que vous avez surpris, un lieu qui se dessine confusément et qui ne demande qu’à être réifier, un thème ou un message que vous souhaitez faire passer ou bien encore, un vague ressenti.
Les idées se trouvent partout. L’auteur de fictions doit apprendre à fouiller le monde à la recherche de ces graines. Mais l’univers qui devrait être arpenté à la recherche d’idée est celui de sa propre intériorité. Herman Melville s’est inspiré de son expérience sur l’Acushnet, un trois-mâts baleinier pour écrire Moby Dick.

Vous avez certainement de la matière dans votre vie que vous pourriez concrétiser en une idée. Ne pensez pas que votre existence soit ce qu’il y a de plus ordinaire. Accordez-lui  de l’attention et du recul, vous trouverez probablement quelque chose que vous pourrez tourner en un bon matériel pour une histoire.

Cherchez dans votre vie familiale, vos relations, votre activité professionnelle, vos loisirs et dans les rencontres de hasard. L’ordinaire, surtout dans les fictions contemporaines, porte déjà en lui une puissance que vous ne soupçonnez pas.

Un petit rien peut illuminer une histoire

Disons que vous allez acheter du tabac et là, assis à une table, il y a une femme assise, seule, silencieuse, la soixantaine.
Et là, vous imaginez un appel au secours muet ou peut-être allez-vous ressentir comment autant de frustrations peuvent accabler un être humain et cela peut vous mener à mettre en place une crise émotionnelle chez un personnage.
Une simple observation aux interprétations multiples peut donner naissance à une multiplicité d’idées pour une histoire.

Allez à la rencontre de vos souvenirs

Les événements et les rencontres qui peuplent votre passé, ces choses qui vous ont hanté, ces choses que vous pensiez enfoui, tentez de vous les remémorer. Prenez en compte vos actes manqués, un sentiment inexpliqué, tout ce qui peut vous rapprocher de votre passé.

Vous vous souvenez de cette jeune fille qui avait été mis au banc de la classe et vous ne vous souvenez même plus pourquoi ? Vous souvenez-vous de ce que vous aviez ressenti lorsque par hasard vous l’aviez vu déjeunant seule à la cantine ? de ce sentiment poignant qui vous a étreint ? et vous souvenez-vous lui avoir offert un bracelet ?
N’avons-nous pas là l’idée d’une romance ?

Faites le point sur vos pensées

Quelles sont les choses que vous aimez le plus ?
Quelles sont celles que vous détestez le plus ?
Répondez franchement et vous aurez une liste de propositions qui seront autant d’idées potentielles… sur vous !

Car en fait, la version fictionnelle de vous essayant d’expliquer vos rêves est plutôt égocentrique et à l’étendue somme toute limitée. Vous n’irez pas loin dans une carrière d’auteur en ne parlant que de vous.

Par contre, cela devrait vous aider à développer le pouvoir de voir l’invisible, de voir au-delà des apparences comme l’écrivait Henry James. Regardez autour de vous, observez les personnes et tentez d’imaginer qui elles sont vraiment et ce que serait votre vie si vous étiez à leur place.

 La vie des autres

C’est probablement l’un des plaisirs de la fiction : pouvoir observer des personnages de fiction, des gens que nous n’avons jamais rencontrés et que nous ne rencontrerons probablement jamais.
Il y a comme un frisson qui se crée entre les personnages et le lecteur, sans parler du paradoxe de la fiction qui pose le problème de ressentir des émotions envers un personnage imaginaire ou de s’inquiéter de ce qui va lui arriver.

En fin de compte, il est assez réconfortant de voir d’autres personnes qui soient tout aussi perdus et faibles que nous le sommes. C’est peut-être l’affirmation que nous ne sommes pas seuls (dommage que cela ne soit pas plus vrai dans la réalité de nos sociétés).

Apprendre à voir

Apprendre à observer et à révéler plutôt qu’interpréter que ce soit sur soi-même ou des personnes totalement étrangères est un des avantages en marge d’être un auteur. A la recherche d’une idée, votre pouvoir d’observation s’intensifiera.

Le mieux est d’écrire sur ce qui éveille votre intérêt plutôt que  sur ce que vous connaissez vraiment. Si un sujet vous branche, allez à sa découverte par des recherches, apprenez à le connaître.
Et même si vous écrivez sur quelque chose qui est totalement étranger à votre existence, le ton que vous emploierez, les émotions que vous éprouverez au moment de l’écriture, votre perspective sur le sujet, tout cela marque de votre empreinte votre écriture, la rend personnelle et d’une certaine façon, vous saurez de quoi vous parler par l’approche que vous adopterez pour raconter votre histoire.

Ne rejetez pas une idée parce qu’elle vous paraît trop surprenante, parce qu’elle vous étonne vous-mêmes. Si l’écholocalisation vous a interpellé sans que vous sachiez vraiment pourquoi, réfléchissez un peu plus à cette idée et vous verrez certainement poindre les contours peut-être encore un peu confus de quelques histoires.

Et si l’actualité du moment ne vous inspire pas, l’Histoire recèle dans ses grandes lignes ou dans ses détails les plus ténus de quoi alimenter votre muse affamée.

A titre d’exercice de recherche d’une idée

Ecrivez 10 choses qui pourraient vous servir comme idée de départ pour autant d’histoires. Que ces choses soient à propos de personnes, d’émotions, de pensées, de souvenirs, de situations, rien n’est ni trop énorme ni trop petit.

Puis, reprenez votre liste et évaluez l’idée qui serait la plus prometteuse pour développer une histoire. Votre intuition pourrait vous aider à déterminer cette idée alors emparez-vous de cette dernière sans trop chercher à comprendre pourquoi cette idée vous attire plutôt qu’une autre.

Puis imaginez plusieurs façons qui permettraient de tourner cette idée en une fiction. Il en ressortira peut-être une histoire ou pas mais vous découvrirez probablement d’autres idées.

Conseils de lecture :
RECONNAITRE UNE VRAIE IDEE

Gardez en tête cependant qu’une idée ne fait pas toute une histoire. Une histoire est un réceptacle pour une foule d’idées qui accompagneront l’idée inaugurale. Tissées adroitement ensemble, vous obtiendrez quelque chose de très coloré, de très riche et pourtant unifié.

Apprendre à comprendre

Peut-être que la raison profonde de l’envie d’écrire est un moyen de nous comprendre nous-mêmes ou de comprendre le monde autour de nous. Un auteur de fiction prend un fragment de la réalité et l’examine sous différents angles jusqu’à ce que cela fasse sens ou qu’il croit découvrir une vérité.
Peut-être cherche-t-il à mettre de l’ordre dans son chaos.

Ce qui différencie un auteur, c’est que peut-être sa quête de la vérité ne finit jamais.

J’ai besoin de votre soutien
Merci

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Cliquez sur une étoile

Average rating 0 / 5. Vote count: 0

No votes so far! Be the first to rate this post.

Cet article vous a déplu ?

Dites-nous pourquoi ou partagez votre point de vue sur le forum. Merci

Le forum vous est ouvert pour toutes discussions à propos de cet article

Laissez un commentaire ou Ouvrez un sujet dans le forum

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :