VOTRE PERSONNAGE ET SA CARACTERISATION

0
(0)

Les histoires sont à propos d’événements qui arrivent à des personnages. Si nous aimons ces personnages, si nous pouvons nous identifier en eux c’est-à-dire si nous pouvons établir un lien empathique, alors nous serons curieux d’en savoir un peu plus sur les événements.
La question qui se pose alors à tout auteur est de savoir comment créer un personnage que les lecteurs apprécieront. Il faudra en tout premier lieu éviter les clichés, les stéréotypes et les personnages unidimensionnels.
A lire sur les personnages à trois dimensions :
PERSONNAGE A TROIS DIMENSIONS

Seulement de l’information ?

Lorsque vous donnerez des informations sur votre personnage, ce n’est pas seulement de l’information que vous communiquez. Vous ne fournissez pas un profil psychologique à vos lecteurs.

Il est bon de montrer la personnalité d’un personnage au travers de ses actions. C’est ainsi que le lecteur pourra comprendre les traits de caractère et les qualités (et défauts) de votre personnage.

 Sur ce sujet :
UN PROTAGONISTE ANTIPATHIQUE
PROTAGONISTE SYMPATHIQUE vs ANTIPATHIQUE

C’est par l’action et les détails de celle-ci (en un autre mot, l’exposition à ne pas confondre avec la description qui n’est pas vraiment de la narration) que vous caractériserez convenablement votre personnage. Par exemple, vous montrez votre personnage qui jette sans trop de soin ses clubs de golf dans le coffre de sa voiture. Cela permet d’évoquer quelques suggestions dans l’esprit du lecteur.

D’abord, c’est un personnage qui est irréfléchi ou négligent ou alors il vient de perdre et son geste peut montrer que ce n’est pas dans son caractère d’être un loser.
Et que d’avoir perdu l’affecte grandement. Ou bien encore, il est en colère pour une tout autre raison et sa partie de golf ne l’a pas détendu malgré qu’il ait joué et peut-être même  gagné…

D’autres détails comme la marque et le modèle de sa voiture peuvent en dire long (ou du moins fournir des indices) sur la personnalité du personnage. C’est ainsi que Balzac disait de lui montrer ce qu’un homme possède et il montrerait alors ce en quoi cet homme croit.

Les détails sont liés au moment mais ils peuvent permettre aussi d’atteindre des vérités plus profondes sur le personnage.
Il est donc important de ne pas fournir d’informations littérales (sous la forme de dialogues ou par un narrateur) mais de montrer indirectement les informations que vous souhaitez communiquer.

Le mieux est probablement d’écrire comme les choses vous viennent, de ne pas entraver immédiatement votre muse avec des règles et ensuite à la réécriture, d’essayer de vous conformer aux règles afin de rendre la plus efficace possible votre écriture.

L’action et les détails que vous ajouterez aux situations sont une voie royale pour donner de la rondeur à vos personnages. Quelques astuces pour y parvenir :

Découvrez votre personnage

Si vous décidez que votre héros sera un homme politique, vous pouvez réunir une masse d’informations auprès des nombreuses bibliothèques et de l’internet. Mais votre personnage sera beaucoup plus crédible si vous avez la possibilité de fréquenter de véritables hommes politiques afin de découvrir leur environnement, leurs habitudes , leurs tenues vestimentaires, leurs jargons spécifiques(en ethnologie, on parle d’ethos).
Ecoutez, observez, fréquentez autant que vous pouvez ces personnes réelles :  en d’autres termes , étudiez les.

Pour aller au-delà de votre personnage, ne vous contentez pas de descriptions à grands coups de pinceaux. Il est nécessaire de le pénétrer intimement en fréquentant des personnes réelles qui au-delà de l’inspiration feront de votre personnage un être de fiction vrai, qui sonnera juste. Un être de fiction qui se distinguera de la banalité, un être qui n’apparaîtra pas inventé.

Jouez avec votre idée originale

Une fois que vous avez écrit un personnage, posez-vous la question :
Et Si… ?
Si votre héros est un homme, Et Si… c’était une femme ?
Cela peut vous permettre tout simplement de découvrir de nouvelles dimensions chez votre personnage.

Soyez bienveillant avec tous vos personnages

Y compris avec le méchant de votre histoire. Faites en sorte qu’il ait au moins une qualité positive.
Anton Chekhov à qui l’on doit le Chekhov’s Gun écrivait qu’il devait y avoir au moins une scène où le bon ou le bien chez le méchant serait montré. C’est un principe narratif très efficace dont on peut voir des exemples dans les James Bond où l’antagoniste a généralement un lien affectif très marqué avec un animal.

Votre personnage principal doit avoir une faille

Tout comme vous devez donner au moins un trait positif à votre antagoniste, le protagoniste de votre histoire doit avoir aussi une faille. Un héros qui a fait quelque chose de mal dans sa vie et dont il porte le poids est un bon point de départ. Vous pouvez justifier aussi les actes immoraux que votre personnage principal pourrait être amené à commettre.

Soyez impartial avec vos personnages

Ne cherchez pas à rendre un personnage sympathique ou antipathique à votre lecteur. Contentez-vous de montrer les actions de ce personnage et laissez le lecteur déterminer par lui-même comment il doit juger ce personnage. Comme l’écrit Chekhov, maintenez une absolue neutralité envers vos personnages.

A propos de la faille :
Virginia Woolf a dit qu’un auteur ne peut écrire sur les défauts de personnalité tant qu’il n’est pas prêt à aller à la rencontre des pires choses en lui-même.
Ce n’est déjà pas facile dans la vie réelle, alors imaginez la chose lorsqu’il s’agit de dépeindre des personnages de fiction.

Mais, à un moment ou à un autre, vous serez véritablement impliqué dans votre projet et par là, vous tenterez d’éviter certaines choses ou à les laisser de côté.
Ecrire du plus profond de soi (laissant éclater notre vulnérabilité) est un combat que la plupart d’entre nous cherche à éviter. Il faut oser aller là où nous mène la prise de conscience progressive que libère notre écriture. Il faut oser reconnaître ce que cache notre inconscient.

Cette manœuvre d’évitement peut s’expliquer par le malaise ressenti ou par la peur des conséquences de révélations sur les autres ou nous-mêmes. L’écriture peut être vraiment intrusive et l’auteur peut être amené à confronter de terribles vérités.
Pourtant, une écriture pleine, entière, satisfaisante dépend en grande partie de votre capacité (et volonté) à atteindre ces endroits profonds et vulnérables en vous-mêmes.

Travaillez votre personnage

Afin de passer la censure interne et accéder aux profondeurs de votre personnage, c’est-à-dire à sa vraie nature, sa vraie voix, ses peurs intimes et ses secrets, vous allez probablement devoir engager quelques uns de vos démons personnels.

Au préalable, travaillez la biographie de votre personnage. Si vous connaissez son passé, vous pourrez mieux expliquer son présent. Livrez-vous à une sorte d’interview avec votre personnage. Connaissant son passé, posez-lui quelques questions sur la façon dont il voit son avenir. Puis demandez-lui comment il définit l’amour, s’il y a des choses que personne ne connaît à son propos et pourquoi il ne peut révéler ces choses dans l’histoire.
Et puis toutes les questions qui peuvent vous aider à mieux connaître votre personnage, à découvrir par sa bouche ses secrets et ses peurs (que vous pourriez d’ailleurs partager avec lui).

Ce qui est intéressant avec cet interview, c’est que vous allez laisser le personnage s’exprimer sans vous préoccuper de l’efficacité d’une scène que vous écrivez ou de l’opportunité des dialogues. Le personnage s’exprime sans retenue et pendant que vous écrivez ses réponses, vous les écoutez aussi.
Conversez ainsi avec votre personnage de fiction peut vous permettre de débloquer de nombreux verrous que vous auriez immanquablement rencontrés en vous lançant tête baissée dans le processus d’écriture de votre scénario.

Par vos dons, vous nous soutenez et nous encouragez à continuer. Aidez-nous à vous aider dans tous vos projets d’écriture. Merci

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Cliquez sur une étoile

Average rating 0 / 5. Vote count: 0

No votes so far! Be the first to rate this post.

Cet article vous a déplu ?

Dites-nous pourquoi ou partagez votre point de vue sur le forum. Merci

Le forum vous est ouvert pour toutes discussions à propos de cet article

Laissez un commentaire ou Ouvrez un sujet dans le forum

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :