LE MECHANT EST TOUJOURS ACTIF

0
(0)

William C. Martell, scénariste reconnu de scénario d’action, explique que l’antagoniste doit être un personnage dynamique. Les plans qu’il manigance doivent être actifs tout au long de l’histoire. µ
Le méchant de l’histoire doit vouloir toujours faire quelque chose de répréhensible que ce soit voler une banque, faire exploser un avion, tuer la femme du président, prendre le contrôle d’une multinationale… En fait, il est un spécialiste de la transgression

Le personnage principal, le héros de votre histoire, ne souhaite qu’une chose. Il veut qu’on le laisse tranquille. Il ne veut tuer personne, il veut juste qu’on lui fiche la paix.

L’homme des Vallées perdues (de 1953) dirigé par George Stevens et basé sur le roman de l’écrivain américain Jack Schaefer et adapté par A. B. Guthrie, Jr nous présente Shane, un ancien chasseur de primes, qui aspire à une vie paisible.
Mais les agissements de Ryker, le méchant de l’histoire, forceront Shane à sortir de sa retraite.

Jimmy Ringo (La Cible Humaine) pour rester dans les westerns, aimerait pouvoir aussi se reposer. Mais sa réputation de meilleur tireur de l’ouest attire tous ceux qui veulent se mesurer à lui.
Dans La Cible Humaine dirigé par Henry King,  William Bowers et André de Toth au scénario, n’identifie pas explicitement un méchant. Que ce soit les 3 frères qui veulent venger la mort de leur frère Eddie qui a eu l’impudence de vouloir se mesurer à Ringo ou bien Hunt Bromley qui héritera de la malédiction de Ringo,

Ils représentent un antagoniste à plusieurs facettes mais ils suivent le même schéma : ils provoquent Ringo.

 Il est important de comprendre que l’antagoniste dans les films d’action a l’initiative. Le personnage principal a alors l’obligation de réagir pour stopper les plans du méchant.
C’est d’ailleurs le méchant qui a la charge de l’incident déclencheur qui propulse le héros dans l’aventure.

Alors que le personnage principal doit avoir un objectif clair et visible et qu’il est prêt à tout pour l’atteindre, il en va de même pour l’antagoniste. Celui-ci a aussi un objectif clair et visible qu’il doit accomplir avant la fin de l’histoire.

Dans les scénarios d’action ou les thrillers, le méchant est le pilote de l’intrigue, il est la force motrice de l’intrigue. Ses plans machiavéliques créent l’élan qui pousse l’histoire vers l’avant.

Le problème de Daredevil de Mark Stevens Johnson est que Le Caïd, l’antagoniste véritable de Daredevil, n’a pas de plan.
Résumons les faits.

L’incident déclencheur de la vocation de Daredevil est l’assassinat de son père par un inconnu qui dépose une rose rouge sur le corps du défunt.
On apprendra plus tard que le tueur est Kingpin alias Le Caïd. L’objectif de Daredevil est maintenant clair : il doit venger la mort de son père.

Cependant, Daredevil n’affronte Le Caïd qu’à la fin de l’histoire car celui-ci n’envoie que son homme de main Bullseye alias Le Tireur contre lui.
Le moins qu’on puisse dire est que Le Caïd n’est pas très actif comme antagoniste, il est carrément invisible. La conclusion de l’ultime combat entre Le Caïd et Daredevil n’a rien de prometteur non plus malgré la vie sauve que laisse Daredevil à Kingpin.

Le Tireur est mort et Kingpin n’a pas de plan contre lequel Daredevil pourrait se battre. Kingpin est posé là, les rotules brisées et il ne veut plus rien. Ce n’est clairement pas un objectif et Daredevil n’aura  rien à stopper.
Il est probable que s’il y avait eu un conflit direct entre Daredevil et Kingpin tout au long de l’intrigue, si Kingpin avait été réactif au contact de Daredevil et non pas passif (c’est-à-dire s’il avait assumé son rôle d’antagoniste) comme il l’a été dans cette version, il y aurait eu matière à créer une séquelle et que le film de Mark Steven Johnson aurait été mieux accueilli.

William C. Martell propose de se poser trois questions tout au long du travail d’écriture concernant le Bad Guy :

Quel est le but de votre antagoniste ?
Souvenez-vous que cet objectif doit être aussi travaillé que celui de votre héros. L’objectif de votre méchant est ce qui crée l’objectif de votre héros. Ensuite, ce mauvais garçon agira pour contrer l’objectif du héros tout en poursuivant ses propres plans. Ce qui donne de la matière pour le héros contre laquelle il devra se battre.

Comment votre méchant mettra t-il tout en œuvre au cours de l’histoire pour réussir son plan ?

Comment votre héros va t-il se mettre en travers des plans du méchant ?

Devenez donateur de Scenar Mag. Votre soutien financier est ce qui permet de vous être encore plus utile dans tous vos projets d’écriture. Aidez-nous à vous aider. Merci

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Cliquez sur une étoile

Average rating 0 / 5. Vote count: 0

No votes so far! Be the first to rate this post.

Cet article vous a déplu ?

Dites-nous pourquoi ou partagez votre point de vue sur le forum. Merci

Le forum vous est ouvert pour toutes discussions à propos de cet article

Laissez un commentaire ou Ouvrez un sujet dans le forum

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :