Archives par mot-clé : Créativité

PLOTTO : MÉTHODE DE SUGGESTIONS D’INTRIGUE

La liste des situations conflictuelles se trouve ici :
PLOTTO : MÉTHODE DE SUGGESTIONS D’INTRIGUE

Cet article aborde les situations 1385 à 1398.

Groupe : Activité & Vie sociale
Sous-groupe : Le mystère

Proposition B
55, Se retrouver impliquer dans des complications ou difficultés étranges ou mystérieuses et chercher à tirer le meilleur d’une expérience pour le moins hors du commun.

Situation : 1385
Préquelles possibles : Chronologiquement [603b, c ou d suivie par 168)] – 1160 – 1334b ou c

  • A est le seul à connaître que son ami A-2 est mort
  • * La mort de A-2 fut brutale. A ne sait pas comment l’annoncer aux proches de A-2. **

Séquelles possibles : 5 – 1275

Note : Pour nous donner quelques éléments pour résoudre la première possibilité, on peut penser en termes d’enjeux pour A. Ce qu’a à gagner ou à perdre le personnage devrait être plus grand que nature.
Dans la suggestion proposée par William Wallace Cook, A est détenteur d’un secret. Si ce qui est dissimulé (chez Cook, la dissimulation est un important outil dramatique) venait à être exposé au grand jour, A perdrait certainement un privilège (voir la vie, du moins métaphoriquement).

Beaucoup d’autres éléments resteront à définir comme par exemple l’impetus (l’élan moteur qui explicite la raison d’agir du personnage, ses motivations et pourquoi il ne peut faire demi-tour dans sa volonté d’aller jusqu’au bout).

Pour la seconde possibilité, William Wallace Cook suggérait que A invente une lettre d’adieu de A-2 pour justifier un rendez-vous avec la mort (Cook catégorise la mort dans le sous-groupe du mystère d’où cette formulation un brin poétique).

L’événement (ou action) qui va initier l’intrigue n’est pas tant la mort de A-2 que la décision de A de se faire passer pour A-2 (et de simuler le désespoir de celui-ci. Chez Cook, dissimulation et simulation sont synonymes).

Donc toutes les complications (ou intrigue) de la seconde possibilité seront fondées sur les conséquences de la décision de A. Une structure dramatique (c’est-à-dire les relations qui existent entre les différents éléments dramatiques) fonctionne assez bien du côté du récepteur (c’est-à-dire le lecteur/spectateur d’une œuvre de fiction) lorsque ces éléments sont liés par une relation de causalité (chaque effet a une cause qui est elle-même la conséquence d’une cause antérieure).
Continuer la lecture de PLOTTO : MÉTHODE DE SUGGESTIONS D’INTRIGUE

PLOTTO : MÉTHODE DE SUGGESTIONS D’INTRIGUE

Poursuivons l’exploration du sous-groupe Mystère avec les situations conflictuelles 1365 à 1372.

La liste des situations se trouve ici :
PLOTTO : MÉTHODE DE SUGGESTIONS D’INTRIGUE

Groupe : Activité & Vie sociale
Sous-groupe : Le mystère

Proposition B
50, Être poussé par une motivation inhabituelle à s’engager dans une activité hasardeuse voire malhonnête.

Situation : 1365
Préquelles possibles : 732 – (827…*) – 1361a – 1344

  • A croit qu’il entend des voix
  • * A croit devenir fou depuis qu’il entend des voix. Il se raisonne en cherchant une cause extérieure à son trouble **

Séquelles possibles : 1357 – 1374 – 1375 – (827 *…**)

Note : Il aurait été étonnant que William Wallace Cook n’aborde pas le thème des hallucinations auditives (les voix peuvent d’ailleurs être remplacées par des bruits étranges si cela sert l’intrigue).
Et une voix (même si elle semble d’outre-tombe) n’est pas forcément un signe de folie (partant, ce thème de la folie ne tomberait pas automatiquement dans le genre fantastique).

La définition d’une hallucination est de percevoir une réalité qui n’est pas réelle ou du moins de considérer les données que nous renvoient nos sens (qui sont bien réelles) et laissez notre imagination les triturer de sorte à ce qu’elle crée une autre réalité dans notre esprit.
Ce que fait le personnage de la seconde alternative est qu’il cherche extérieurement une cause à ses hallucinations.

Cette approche ne fait que le détourner de son problème personnel. Ce n’est pas son environnement que le personnage interprète de manière erronée. L’hallucination n’est pas une illusion mais davantage un mécanisme de défense contre une vérité qui fait mal et que le personnage n’ose affronter. Plutôt que de traiter le déni (qui est assez intéressant en soi), on peut aborder la schizophrénie.
Continuer la lecture de PLOTTO : MÉTHODE DE SUGGESTIONS D’INTRIGUE

PLOTTO : MÉTHODE DE SUGGESTIONS D’INTRIGUE

La liste des situations se trouve ici :
PLOTTO : MÉTHODE DE SUGGESTIONS D’INTRIGUE

Groupe : Activité & Vie sociale
Sous-groupe : Le mystère

Proposition B
21, Se retrouver en situation difficile à cause d’une erreur de jugement ou un mauvais choix.

Situation : 1348a
Préquelles possibles : 899 – 925 – (715a…*)

  • A est un être très orgueilleux. La Providence le rappelle à l’ordre en matérialisant AX, un esprit à l’exacte image de A
    [Cette prémisse me rappelle Ebenezer Scrooge]
  • * Les possessions terrestres de A sont accaparées par AX, un esprit que la Providence a envoyé sur terre pour remettre A dans le juste chemin **

Séquelles possibles : 681b – (715a **…***) – 918b

Note : La seconde possibilité insiste sur le désarroi de A (dans l’idée de Cook, celui-ci est considéré comme un imposteur). Cette angoisse sera le moteur de l’évolution de la personnalité de A au cours de l’intrigue.
Continuer la lecture de PLOTTO : MÉTHODE DE SUGGESTIONS D’INTRIGUE

PLOTTO : MÉTHODE DE SUGGESTIONS D’INTRIGUE

Avec cet article, nous abordons un nouveau sous-groupe : le mystère en commençant avec les situations conflictuelles 1330 à 1347.

Groupe : Activité & Vie sociale
Sous-groupe : Le mystère

Proposition B
21, Se retrouver en situation difficile à cause d’une erreur de jugement ou un mauvais choix.

Situation : 1330
Préquelles possibles : 853 – (900…*) – 1150

  • A, nageant en plein mystère, essaie quand même de tirer le meilleur parti de sa situation
  • * A se lance dans une activité dont il n’a aucune expérience. En but à l’incrédulité de son entourage, voire aux moqueries de celui-ci, il parvient contre toute attente à aller jusqu’au bout de son objectif **

Séquelles possibles : 231 – 513 – (900 *…**) – 1111b

Note : A ne comprend pas ce qu’il lui arrive. Pourtant, il ne veut pas perdre pied. Sa persévérance sera motivée par un enjeu dramatique. Sinon, il lui serait facile de s’abandonner à la fausse quiétude de son quotidien. Dans ce cas, il n’y aurait pas de matériau dramatique pour remplir l’intrigue.

Tirer le meilleur parti de sa situation consiste pour lui à atteindre son objectif. Mais celui-ci sera effectivement barré par ce qu’il apparaît être un obstacle insurmontable.
Le mystère est ce qui enveloppe l’intrigue. C’est-à-dire que le personnage principal et le lecteur découvriront ensemble et progressivement les tenants et aboutissants de ce mystère apparent. Cela n’exclut pas le genre fantastique. Dans cette option, il suffit de donner une explication non rationnelle du phénomène mystérieux.

Ensuite, que celle-ci soit acceptée ou non par le lecteur ne relève pas de l’intention de l’auteur. C’est un problème entre le lecteur et lui-même. S’il veut considérer que ce qui lui a été montré est une hallucination du personnage ou s’il veut croire à la réalité (donc à l’existence) d’un événement étrange, l’auteur n’a pas à être prescriptif en quoi que ce soit.

La proposition B peut s’avérer trompeuse si l’on considère que l’erreur de jugement ou le mauvais choix sont le fait du personnage. William Wallace Cook ne se limite pas à une seule dimension. L’erreur de jugement peut provenir d’autrui. Les autres considèrent que ce que fait le personnage est un mauvais choix.
L’histoire montrera cependant que le personnage principal avait raison de persister même s’il lui arrive de connaître le désespoir.
Continuer la lecture de PLOTTO : MÉTHODE DE SUGGESTIONS D’INTRIGUE

PLOTTO : MÉTHODE DE SUGGESTIONS D’INTRIGUE

Avec les situations conflictuelles 1310 à 1329, nous étudierons le sous-groupe de la vengeance. Dans le sous-groupe précédent sur la transgression, celle-ci était ce qui apparaissait de l’intrigue. Avec ce sous-groupe sur la vengeance, nous sommes en quête d’une satisfaction après un affront ou un préjudice quelconque.

La motivation qui donne sa forme à une vengeance ne manquera pas de soulever quelques problématiques éthiques et juridiques et cela permettra d’ajouter un sous-texte (en introduisant dans l’histoire une intrigue secondaire par exemple. Ce sera d’ailleurs d’autant plus facilité si l’on crée une série).

Je vous conseille la lecture de ces articles :

La liste des situations :
PLOTTO, MÉTHODE DE SUGGESTIONS D’INTRIGUE

Continuer la lecture de PLOTTO : MÉTHODE DE SUGGESTIONS D’INTRIGUE