Archives pour l'étiquette Créativité

HISTOIRE : CE QUI S’EST PASSÉ AVANT

Dans un projet d’écriture, avant de s’attaquer derechef à la page blanche, on réfléchit (ou bien l’on rêve) quelque peu à l’environnement que nous allons mettre en place.
C’est-à-dire son histoire, son étendue, ses conditions.

Lorsque l’histoire se déroule sur un fond de guerre, par exemple, il est bon que l’auteur ait quelques idées sur les moments politiques qui ont précédé l’entrée dans la guerre. Même si ces moments ne seront jamais mentionnés dans le corps de l’histoire s’ils ne sont pas importants aussi pour le lecteur.
La capacité de décrire des événements complexes peuplés par des personnages tout autant alambiqués exige que l’auteur sache pourquoi ces événements se sont produits et qui sont ces gens qui sont impliqués en eux.
Continuer la lecture de HISTOIRE : CE QUI S’EST PASSÉ AVANT

ARCHÉTYPE : DYONISOS, L’HOMME À FEMMES

Nul doute que Dionysos attire le regard des femmes. Il sait les comprendre et en sa présence, elle se départisse de leur méfiance. Aucune femme ne sait résister à son charme. Et pour lui plaire, elles peuvent trouver des attentions depuis bien longtemps oubliées.

Dionysos et donc son archétype réussit à ce que les femmes voient le meilleur d’elles-mêmes. Mais il n’y a aucune malignité chez cet archétype. Il est véritablement sincère envers elle mais peut-être pas autant envers lui-même.
Continuer la lecture de ARCHÉTYPE : DYONISOS, L’HOMME À FEMMES

L’EXPÉRIENCE SENSUELLE AU CŒUR DE LA SCÈNE

Nos sens sont notre première boite à outils pour comprendre notre monde. Du moins, ils nous en offrent une connaissance immédiate (pas toujours juste, à vrai dire).
L’expérience sensuelle est au cœur d’une scène. Elle en constitue le fond. Et elle est primordiale à la réalité de la scène. Si, par exemple, vous situez une scène dans un parc,  vous  êtes-vous alors demandé pourquoi votre personnage  s’est forcé en quelque sorte à entrer dans ce parc ?

Ne serait-ce pas ce lilas fleuri et parfumé qui embaume toute l’atmosphère de la scène ? En précisant dans l’en-tête de la scène la présence de cet arbuste, vous donnez une double information : non seulement que le personnage a été attiré par le parfum du lilas mais que nous sommes aussi au printemps (une information qui charrie avec elle tout un tas de symboles et autres métaphores).
Continuer la lecture de L’EXPÉRIENCE SENSUELLE AU CŒUR DE LA SCÈNE

LE PROBLÈME DES PROBLÈMES

Comme la vanité des vanités, le problème sont les problèmes eux-mêmes. L’équation est simple : les problèmes infectent notre pensée. Si nous les laissons définir qui nous sommes, si nous les suivons aveuglément, nos problèmes nous disent ce que nous ne pouvons pas faire.
Nous ne pouvons pas faire ceci ou cela. Nos vies deviennent alors négativité et manque.

Quelque que soit l’importance d’un problème et même s’il s’agit de résoudre notre aspiration au bonheur, le problème n’appartient pas ou plutôt ne devrait pas se situer au centre de nos pensées.
Continuer la lecture de LE PROBLÈME DES PROBLÈMES