Archives pour l'étiquette Enjeux

INTRIGUE : COMPLICATIONS PROGRESSIVES

L’intrigue se déploie depuis l’incident déclencheur jusqu’au climax. Compliquer l’intrigue revient à rendre difficile la vie du protagoniste. Cette difficulté suit une courbe de tension dramatique qui consiste progressivement à renforcer la force antagoniste qui va venir s’opposer au héros de l’histoire.

L’incident déclencheur a bouleversé le quotidien du protagoniste. Il s’est créé en lui un désir conscient ou inconscient de restaurer cet équilibre auquel il se confortait fidèlement croyant que c’était là le moyen d’atteindre le bonheur.
Continuer la lecture de INTRIGUE : COMPLICATIONS PROGRESSIVES

UN ENJEU DANS CHAQUE SCÈNE

Le manque d’enjeu dans une scène est probablement l’un des défauts les plus communs dans un scénario. Le personnage principal apparaît dans la majeure partie des scènes. Et lorsqu’il est absent, c’est parce que cela est nécessaire à l’histoire.

Dans chacune des scènes où il survient cependant, il doit y avoir quelque chose qui représente un enjeu pour lui. Car si cet enjeu est éludé, il en résultera des dialogues prenant l’apparence d’une conversation anodine, sans conséquence (en d’autres termes, de l’espace perdu).

Après le premier jet du scénario, faites le tour de vos scènes et tentez de repérer celles qui ne contiennent aucun enjeu. Il ne sera pas nécessaire de les supprimer mais de les retravailler.
Continuer la lecture de UN ENJEU DANS CHAQUE SCÈNE

Y A T-IL UN MÉCHANT DANS LA SALLE ?

Avoir inventé un héros avec un objectif, c’est déjà être allé assez loin dans son projet d’écriture.
Pour que cet objectif soit crédible auprès du lecteur et légitime vis-à-vis de l’histoire, il faut inventer une opposition.

Autant qu’il soit possible, il faudrait du conflit au cœur de chaque scène. Le héros devrait s’opposer d’une manière ou d’une autre à un autre personnage. Le conflit est l’essence du drame.

L’antagonisme devrait être pensé d’abord comme une entité. Il est foncièrement quelque chose d’abstrait. Et c’est pour les besoins de la fiction qu’il sera incarné par un méchant de l’histoire.
Continuer la lecture de Y A T-IL UN MÉCHANT DANS LA SALLE ?

QUELQUES CONSEILS POUR PLANIFIER SON HISTOIRE

Faire un plan de son histoire permet de voir s’il y a vraiment une histoire en devenir. Après qu’une idée est surgie, il peut être utile de planifier les événements.
Une fois ceux-ci posés sur le papier, il sera certainement plus facile de s’adonner ensuite au processus d’écriture proprement dit.

Un plan, c’est une série de paragraphes plus ou moins complexes. C’est l’auteur lui-même qui décide de ce qui fonctionne le mieux pour lui. Il faut considérer le plan comme un outil qui servira de guide.
Continuer la lecture de QUELQUES CONSEILS POUR PLANIFIER SON HISTOIRE