Archives par mot-clé : Enjeux

ÉCRIRE UN SCÉNARIO : LES FONDAMENTAUX (25)

Nous avons admis que l’ultime résolution de l’histoire se passerait dans l’acte Trois. Cette résolution se nomme le climax car après le climax, il ne reste plus que le dénouement.
On peut se baser sur une définition (parmi d’autres) de l’acte Trois comme l’acte des résolutions. Ainsi, il peut être logique que le climax (l’ultime confrontation) soit situé dans cet acte Trois.

Et des questions (sous forme de conflits), ce n’est pas ce qui manque dans le cours de l’intrigue. Sachant que la question dramatique la plus évidente a été posée au cours du premier acte, soit après l’incident déclencheur, soit au moment du passage dans l’acte Deux lorsque le héros décide de prendre à bras le corps son problème.
Une décision qu’il tiendra fermement jusqu’au climax malgré l’adversité.
Continuer la lecture de ÉCRIRE UN SCÉNARIO : LES FONDAMENTAUX (25)

ÉCRIRE UN SCÉNARIO : LES FONDAMENTAUX (19)

Nous avons vu qu’un protagoniste était animé à poursuivre un objectif. Et qu’il était mû par une véritable détermination. Celle-ci n’est cependant pas une évidence. Il lui faut une énergie. Et cette énergie est une motivation à faire les choses.

Néanmoins, cette motivation doit être elle-même explicitée. Qu’est-ce qui motive le héros à vouloir aller avec autant d’efforts jusqu’au bout de son objectif.
Habituellement, ce sont les enjeux qui déterminent cela. Plus le héros a de choses à perdre (et des choses auxquelles il tient), plus la tension dramatique sera présente et partant, le suspense.
Continuer la lecture de ÉCRIRE UN SCÉNARIO : LES FONDAMENTAUX (19)

ÉCRIRE UN SCÉNARIO : LES FONDAMENTAUX (17)

Certaines scènes du scénario ont besoin de tension dramatique. L’intrigue en particulier comme elle est la plus longue à écrire nécessite que de la tension soit insufflée régulièrement afin de maintenir l’attention du lecteur rivée sur le récit.

Il n’est pas facile d’écrire une scène avec une tension induite. C’est comme si nous pressions une éponge pour en extraire l’eau qu’elle contient. L’éponge est la scène et le jus obtenu serait alors de la tension dramatique.
Continuer la lecture de ÉCRIRE UN SCÉNARIO : LES FONDAMENTAUX (17)

ÉCRIRE UN SCÉNARIO : LES FONDAMENTAUX (8)

Suivre une structure en trois actes, ce n’est pas seulement déterminer qu’il y a trois actes. C’est aussi comprendre qu’à l’intérieur de cette structure, il existe des étapes par lesquelles doit passer l’histoire.

Dans un scénario (comme dans toute fiction), il y a des hauts et des bas. Si le parcours de votre personnage principal n’était pas en dents de scie, l’histoire se révélerait vite ennuyeuse.
Continuer la lecture de ÉCRIRE UN SCÉNARIO : LES FONDAMENTAUX (8)

ÉCRIRE UN SCÉNARIO : LES FONDAMENTAUX (7)

Maintenant que vous avez une fin et un début pour votre scénario, il y a entre ces deux points fondamentaux un espace vacant qu’il va falloir remplir.
Pour nous aider en cette tâche, il existe une structure depuis longtemps éprouvée et qui fonctionne plutôt bien surtout lorsqu’on se lance dans l’art scénaristique.

La structure en trois actes est donc composée d’un début, d’un milieu et d’une fin. Cette définition est néanmoins un peu insuffisante car elle ne permet pas vraiment d’envisager la construction d’un récit de manière pratique.
Continuer la lecture de ÉCRIRE UN SCÉNARIO : LES FONDAMENTAUX (7)