Archives par mot-clé : Enjeux

UNE STRUCTURE DRAMATIQUE EN 10 ÉTAPES – 1

Ecrire son scénario peut se réduire (ce n’est pas péjoratif) à une dizaine d’étapes structurelles. Structurer est une approche. Mais c’est fou comme cela facilite les choses pour l’auteur.

Considérer 10 étapes comme autant de moments cruciaux de l’histoire permet ensuite de remplir les détails presque naturellement. Tout s’accorde.
Et ce n’est pas d’une complication surhumaine de se souvenir de ces 10 moments de la vie d’une histoire.
Continuer la lecture de UNE STRUCTURE DRAMATIQUE EN 10 ÉTAPES – 1

L’ENJEU CRÉE LE DÉSIR DU PROTAGONISTE

L’enjeu est ce que le protagoniste risque de perdre au cours de l’histoire (ou bien de gagner). Le conflit, ce que le héros veut ou encore ce que Hitchcock nommait le McGuffin (c’est-à-dire un objectif qui importe peu dans l’histoire mais nécessaire pour donner malgré tout une raison d’agir pour le protagoniste) sont utiles pour créer l’aspect dramatique d’une œuvre de fiction.

Ce qui importe le plus néanmoins est ce qui a de l’importance pour le héros. Ce qu’il est prêt à sacrifier soit pour préserver ce qui a une importance vitale pour lui soit pour obtenir cet objet qu’il poursuit afin d’atteindre une certaine complétude de son être pour enfin donner un sens à sa vie.
Continuer la lecture de L’ENJEU CRÉE LE DÉSIR DU PROTAGONISTE

UN BUT POUR LE PROTAGONISTE

Pourquoi agit-on ? Et pourquoi disons-nous ce que nous disons ? parce que nous voulons quelque chose la plupart du temps. Même un conférencier monologuant cherche à convaincre son auditoire et souhaite lui apporter quelques lumières sur le problème en question.

Un protagoniste n’est pas différent de nous. S’il ne veut rien, s’il n’a aucun problème à résoudre ni de résultat à atteindre, il est inexistant.
Continuer la lecture de UN BUT POUR LE PROTAGONISTE

LE CONFLIT EST DRAMATIQUE & RÉCIPROQUEMENT

L’humanité n’a de cesse de se raconter des histoires. D’abord orales, elles furent tissées par la magie des mots en un tissu culturel et mythologique. Aristote et Shakespeare ont affiné l’art de raconter et l’ont codifié en comédies et tragédies.

Les histoires devinrent plus engageantes sous une forme connue comme dramatique. Cette forme particulière peut être comprise comme deux opposants qui luttent pour un but commun et glorieux : la victoire.
Continuer la lecture de LE CONFLIT EST DRAMATIQUE & RÉCIPROQUEMENT