Archives pour l'étiquette Enjeux

LES EMOTIONS AU CŒUR DE L’ACTE DEUX

Somme toute, l’acte Deux est comme une histoire à l’intérieur de l’histoire. Autant donc le subdiviser en un début, un milieu et une fin.

Vous remarquerez d’ailleurs qu’il en va de même avec les scènes mêmes si les trois parties ne se produisent pas chronologiquement. Pour en revenir à l’acte deux, il serait recommandé de subdiviser davantage sa structure jusqu’à en saisir la moindre section, la moindre séquence significative.
Continuer la lecture de LES EMOTIONS AU CŒUR DE L’ACTE DEUX

LA PREMISSE POUR SAVOIR OÙ L’ON VA

Vous devriez pouvoir écrire l’idée fondamentale de votre histoire en une ou deux phrases mettant en avant le personnage principal, ce qu’il veut, ce qu’il est obligé de faire pour l’avoir et ce qui lui arrive.
Il s’agit de votre prémisse.

Voici quelques exemples.
Continuer la lecture de LA PREMISSE POUR SAVOIR OÙ L’ON VA

CONFLIT & EMPATHIE : 2 PIERRES ANGULAIRES

Le conflit façonne l’histoire. L’empathie est ce facteur qui sort le lecteur de son indifférence et instille dans la fiction une profonde identité émotionnelle avec le héros.

Héros ou antihéros, d’ailleurs. MacBeth, par exemple, avec cet enchevêtrement de traits de caractère conflictuels donne au lecteur nombre de justifications pour se reconnaître en lui.
Continuer la lecture de CONFLIT & EMPATHIE : 2 PIERRES ANGULAIRES

SCENE : N’EVOQUEZ QUE L’ESSENTIEL

Est-ce que chacune de vos scènes et les personnages qu’elle contient a une raison d’exister ? A t-elle un but si on la rapporte à l’ensemble ?

Si vous décidez que non, alors il faut couper. Tout ce qui est hors de propos avec votre sujet, tout ce qui ne lui est pas nécessaire devrait être éliminé.
Ne soyez pas bavard ou répétitif. N’encombrez pas votre projet de choses qui ne lui sont pas pertinentes.
Continuer la lecture de SCENE : N’EVOQUEZ QUE L’ESSENTIEL

LE CONFLIT EST L’ESSENCE DU DRAME

Pour que le drame existe, il lui faut posséder le conflit. La fonction du conflit est essentielle à toute œuvre dramatique.
Si une histoire n’a pas le conflit comme principe constitutif, elle n’existera pas.

Le conflit est l’élément dramatique qui tisse tous les autres éléments en un tout. Il est la force vitale de toute fiction.
Continuer la lecture de LE CONFLIT EST L’ESSENCE DU DRAME