Archives de catégorie : Scènes & Dialogues

LA LINÉARITÉ ET LE SCÉNARIO

La linéarité est simplement le rapport de causalité qui existe entre les événements décrits dans l’histoire. De sorte que chaque scène est le résultat (ou conséquence) d’une scène qui l’a précédée (quel que soit le moment où cette précédente scène ait pu se produire).

Ainsi, des événements du passé d’un personnage peuvent intervenir dans le présent du scénario (l’histoire contée) pour suggérer chez le personnage un type de comportement qui fut autrefois influencé par exemple par un trauma.
Continuer la lecture de LA LINÉARITÉ ET LE SCÉNARIO

QU’EN EST-IL DU FLASHBACK ?

Vos personnages ont eu une vie avant l’histoire. Ils ont vécu des expériences (qui en ont traumatisé plus d’un) et il existe des raisons qui les font agir dans le présent narratif.
Ce passé nourrit l’intrigue. Les événements qui se produisent en son sein sont ce qui intéresse évidemment le lecteur.

Lorsque l’histoire débute, nous trouvons les personnages dans la situation la plus significative de l’histoire qui va être contée. Par exemple, dans un thriller, l’acte Un nous exposera d’abord un meurtre, une escroquerie ou bien une énigme à résoudre.
Cette introduction des personnages et des circonstances est une proposition qui ne nous apprend rien sur ce qui s’est passé avant. Et pourtant, ce sont bien les événements antérieurs à l’histoire qui ont mené à ces personnages et aux circonstances que l’on nous donne à voir et à entendre.
Continuer la lecture de QU’EN EST-IL DU FLASHBACK ?

LA LOGIQUE INTERNE DE L’HISTOIRE

Supposons que vous ayez planifié toutes vos scènes et que vous estimiez qu’elles sont pertinentes avec l’histoire que vous cherchez à raconter.
Maintenant, il va bien falloir les concrétiser, leur donner une consistance.

Considérons qu’une logique interne est à l’œuvre dans la succession des scènes envisagées. Pour justifier ces scènes, il y a une raison et celle-ci est quelque chose qui peut se produire ou qui doit se produire. Les choses s’ajoutent en couches successives et le lecteur peut alors anticiper ce qui pourrait se produire ensuite.

Cette anticipation est la clef pour maintenir l’attention du lecteur sur l’histoire.
Continuer la lecture de LA LOGIQUE INTERNE DE L’HISTOIRE

PLANIFIER SES SCÈNES AVANT DE LES ÉCRIRE

Est-ce qu’il faut vraiment planifier chacune de ses scènes en quelques lignes avant de commencer à écrire son scénario ?
C’est effectivement une bonne habitude à prendre.

Planifier son histoire, c’est comme de suivre un chemin balisé. Vous savez où vous allez et cela évite à votre muse de se fourvoyer vers des horizons qui ne sont pas pertinents avec l’histoire que vous êtes en train de raconter.
Ce ne sera pas nécessairement de la matière bonne à jeter. Vous pourrez vous en servir pour d’autres projets.

Le concept de prévoir ses scènes en les décrivant succinctement est que celles-ci se montrent cohérentes avec votre message.
Continuer la lecture de PLANIFIER SES SCÈNES AVANT DE LES ÉCRIRE

SCÉNARIO : ORGANISATION DE L’INFORMATION

Parfois, les personnages se révèlent eux-mêmes, et parfois, ce sont les autres qui trahissent leurs personnalités. Habituellement, le lecteur va à la rencontre des personnages par ce qu’ils disent d’eux-mêmes, par ce que autrui dit de ces personnages ou bien le plus apte pour un scénario, par ce qu’ils font.

Lorsque les personnages se dévoilent par les dialogues, il faut garder à l’esprit qu’ils ont besoin d’une motivation qui les incitent à parler. Tout comme dans la vie réelle, nous ne sommes pas enclins à révéler des informations nous concernant, surtout si elles sont personnelles.
Continuer la lecture de SCÉNARIO : ORGANISATION DE L’INFORMATION