Archives de catégorie : Scènes & Dialogues

LA SCÈNE DE RÉACTION

Beaucoup de scènes existent parce qu’elles montrent la réaction à un événement précédent. En quelque sorte, il s’agit de réagir à ce qu’il s’est passé. Ainsi, on peut considérer qu’une scène complète serait un événement (une action) suivi par une réaction (c’est-à-dire les conséquences).

Cette réaction est très importante dans une histoire. Non seulement parce qu’elle permet aux personnages de montrer leur ressenti après l’événement mais aussi parce que cette scène préparera leur prochain mouvement.
Ces scènes de réaction sont souvent des moments d’introspection ou contemplatifs. Ces scènes aident aussi au développement des personnages.
Continuer la lecture de LA SCÈNE DE RÉACTION

L’OBJECTIF DANS LA SCÈNE

L’histoire possède un objectif global. Chaque scène qui la compose possède elle aussi son propre objectif. Ce que veut le personnage principal d’une histoire est un aspect non négligeable de sa personnalité.

Beaucoup des caractéristiques qui vont le définir sont pensées en rapport avec ce qu’il cherche à obtenir et il connaît des difficultés à accomplir son dessein. En effet, il devra être doté de certaines qualités ou attributs pour rendre seulement possible son objectif mais aussi d’au moins un défaut qui ne lui permet pas de réussir le but qu’il s’est fixé dans l’histoire.
Surmonter ou non ce qui le retient ainsi d’avancer et dans sa vie et dans l’histoire sera décrit par son arc dramatique, son évolution physique ou psychologique (et souvent, c’est une combinaison des deux).
Continuer la lecture de L’OBJECTIF DANS LA SCÈNE

CONSTRUIRE LA SCÈNE

C’est étrange mais il semble bien que la scène soit l’élément dramatique le moins compris de l’écriture scénaristique. Si l’on cherche une définition de ce qu’est précisément une scène, on aboutit presque immanquablement à une explication si vague de celle-ci qu’il devient difficile d’en tirer une conclusion pratique.

Pourtant la scène est une brique dramatique d’une fiction. Et elle est organisée. Tout comme l’histoire, elle possède sa propre structure.
D’abord, pour faire simple, on peut distinguer deux types de scènes qui correspondent au binôme action/réaction.
C’est sommaire comme définition mais cela peut faciliter les choses pour orienter notre écriture. D’autant plus qu’il suffira de penser une scène comme un double mouvement articulé selon un rapport causal d’action appelant une réaction.
Continuer la lecture de CONSTRUIRE LA SCÈNE

LA SCÈNE ÉPIPHANIQUE

Une épiphanie est ce moment de révélation sous la forme d’une prise de conscience qui point soudainement dans l’esprit du personnage principal.
La soudaineté de cet effet est néanmoins causé par les événements, expériences et interactions que ce personnage principal a vécu ou mené tout au long de l’histoire jusqu’à ce moment épiphanique.

Il y a donc un principe de causalité à l’œuvre lorsqu’une telle scène doit advenir. L’épiphanie doit être considérée comme un changement majeur de la personnalité du protagoniste. Elle fait partie de son arc dramatique.
Cette scène de révélation n’est pas gratuite (tout doit faire sens dans un scénario). Ainsi, ce moment de félicité, cette prise de conscience est souvent douloureuse pour le personnage principal.
Continuer la lecture de LA SCÈNE ÉPIPHANIQUE

LA LINÉARITÉ ET LE SCÉNARIO

La linéarité est simplement le rapport de causalité qui existe entre les événements décrits dans l’histoire. De sorte que chaque scène est le résultat (ou conséquence) d’une scène qui l’a précédée (quel que soit le moment où cette précédente scène ait pu se produire).

Ainsi, des événements du passé d’un personnage peuvent intervenir dans le présent du scénario (l’histoire contée) pour suggérer chez le personnage un type de comportement qui fut autrefois influencé par exemple par un trauma.
Continuer la lecture de LA LINÉARITÉ ET LE SCÉNARIO