BUT DES DIALOGUES

5
(1)

Un dialogue doit avoir une raison. Il peut soutenir un enjeu ou appuyer sur un aspect de la relation entre deux individus qui viennent de se rencontrer lorsque l’un apporte un café à l’autre, que cet autre lui demande s’il y a de la crème et que la réponse est non.
La note comique est involontaire car ce qui est voulu ici, c’est de montrer soit que cette relation n’est qu’à son début et que le chemin est encore à parcourir à travers les tribulations de l’intrigue, soit comme un indice que, malgré les tribulations de l’intrigue, cette relation ne peut aller au-delà du dénouement.

Pour maintenir l’intérêt du lecteur et de la lectrice, une scène de dialogue devrait posséder une certaine tension dramatique en elle. Chaque interlocuteur cherche à obtenir quelque chose de l’autre. L’un cherche à obtenir une réponse et l’autre est réticent à la lui donner. L’un comme l’autre ont une intention contraire ; la tension dramatique naît de cette espèce de dialectique.

De plus, alors que le dialogue se fait dans le présent, il amorce ce qu’il possède déjà en lui, annonçant un possible devenir, ce qui crée du suspense quant à ce qu’il se passera et que le dialogue tend en quelque sorte à prophétiser.

De la tension se crée lorsque des approches différentes dans la résolution du problème (du personnage principal) s’opposent. Par exemple, un couple découvre un cadavre enterré dans la cave de la maison dans laquelle ils viennent d’emménager. La jeune femme (le personnage principal) cherche à résoudre cette énigme et ce sera son objectif.
Le jeune homme cherche lui aussi à comprendre ce crime mais il craint que cela attire l’attention sur leur couple et les mettent en danger. Il tente de refréner l’enthousiasme de sa femme. La plupart des dialogues entre eux seront focalisés sur ce désaccord, ce qui crée autant de situations conflictuelles.

Si la tension dramatique naît de deux volontés contradictoires, alors le suspense est impliqué par la détermination du personnage principal dans son vouloir. Nous devenons impatients de savoir ce qu’il fera.

Le temps des dialogues

Le récit raconte une succession d’événements. Pour le scénario, les didascalies qui situent une scène sont des descriptions. Descriptions et récit donnent un certain rythme à l’histoire. Une certaine action, c’est-à-dire une événement particulier, peut précipiter le récit, les événements se succèdent plus rapidement.

Les dialogues sont doués de la même faculté mais à l’intérieur de l’action. Notez que les dialogues peuvent suivre le mouvement de l’action dans laquelle ils prennent place. Néanmoins, pour dramatiser l’expérience de la scène, les dialogues peuvent s’emballer au sein de celle-ci ; le rythme retrouve ses droits après la fin de la scène.

La scène, à moins qu’elle ne soit informative, expose une controverse ; il faut remonter aux causes des divergences dont les conséquences sont des polémiques. Ainsi, lectrices et lecteurs dépassent l’attitude d’observateurs et par une sorte de miracle ou d’alchimie (dit autrement, difficile à expliquer) éprouvent l’expérience de cette scène.

Scenar Mag vit grâce à vos dons. Merci

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Cliquez sur une étoile

Average rating 5 / 5. Vote count: 1

No votes so far! Be the first to rate this post.

Cet article vous a déplu ?

Dites-nous pourquoi ou partagez votre point de vue sur le forum. Merci

Le forum vous est ouvert pour toutes discussions à propos de cet article

Laissez un commentaire ou Ouvrez un sujet dans le forum

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :