ÉCRIRE, C’EST LIRE

5
(1)

Écrire, c’est d’abord lire. On lit ce qu’on aime ou pour découvrir ce que d’autres ont à dire même s’ils ne nous convainquent pas. En tant qu’autrices et auteurs, quels sont les détails qui vous ont le plus frappés dans un récit ? Que vous auriez autant apprécié que haï, importe peu.
Un personnage vous intrigue t-il au point de vouloir écrire sur lui ? C’est-à-dire de vous saisir de cet être de fiction qui n’est pas de vous, pourtant, vous savez que vous pouvez le réinventer et vous l’approprier ?

Est-ce l’action qui vous a rivé sur cette histoire ? Vous êtes-vous senti concerné et de quelle manière par ce qu’il est arrivé à l’un des personnages ?

L’autrice et l’auteur ont fait appel à leurs compétences, à leur technique et à leurs propres émotions et expériences pour donner vie à cette histoire qui vous a tant fasciné. C’est leur savoir-faire qui est la cause de cette fascination.

Comprendre

Vous avez apprécié un personnage dont vous avez lu l’histoire. Comment l’autrice ou l’auteur de ce personnage s’y sont-ils pris pour vous faire aimer ce personnage ? Comprenez en vous-mêmes ce qui a été mis en œuvre afin que vous en veniez à aimer ce personnage.

Mais tournez aussi les yeux vers le méchant de l’histoire. Comment l’autrice ou l’auteur ont-ils fait pour que vous considériez ce singulier personnage comme l’antagoniste du héros et de l’héroïne ?

Pensez à chaque détail que vous avez appris sur les personnages. Relisez l’histoire et prêtez attention à chaque cas où vous apprenez quelque chose sur les personnages, où ils font quelque chose qui vous permet de les connaître un peu plus. Observez le choix des mots, la façon dont le personnage est décrit, ce qu’il fait ou dit. Faites attention à ce que vous ressentez lorsque vous lisez ces détails sur le personnage, puis essayez de comprendre pourquoi.

L’introspection est aussi importante que le brainstorming. Si vous pouvez ressentir à la lecture la misère noire d’un quartier, posez-vous un instant et tentez de comprendre les descriptions, les expressions utilisées dont l’auteur ou l’autrice ont usées afin de provoquer en vous cet effet. Considérez les effets car ce sont effectivement ces effets sur le lecteur/spectateur qui sont recherchés et voulus par l’auteur et l’autrice.

Et si vous n’avez pas apprécié une histoire, demandez-vous aussi pourquoi cela est ainsi. On apprend autant de ce qu’on apprécie que de ce qu’on blâme. Vous découvrirez les types d’écriture qui vous conviennent et ceux qui vous déplaisent. Ces connaissances, appliquées inconsciemment pendant que vous écrivez, contribueront à l’élaboration progressive de votre propre style d’écriture.

Certes, on a des préférences. Découvrir ou relire des œuvres contemporaines ou d’autres époques dans ses genres de prédilection permet non seulement de comprendre ce qui a été fait et comment mais surtout vous inciter à reprendre des idées afin que vous y apportiez une perspective nouvelle.

En lisant, vous apprendrez des techniques, vous développerez une compréhension des conventions du genre que vous avez choisi afin de pouvoir écrire vous-même plus efficacement dans ce genre mais ne lisez pas ce qui est tendance car vous n’apprendrez rien sur votre art.

La réalité historique, les mythes et légendes regorgent d’idées qui en nourriront d’autres en vous. L’actualité fait de même.

Soutien à Scenar Mag : Faites un don, s’il vous plaît, afin que nous persistions à vos côtés. Merci

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Cliquez sur une étoile

Average rating 5 / 5. Vote count: 1

No votes so far! Be the first to rate this post.

Cet article vous a déplu ?

Dites-nous pourquoi ou partagez votre point de vue sur le forum. Merci

Le forum vous est ouvert pour toutes discussions à propos de cet article

Laissez un commentaire ou Ouvrez un sujet dans le forum

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :