ÉCRIRE & ÉMOTION

0
(0)

Pourquoi écrire ? Pour divertir autrui, pour apprendre à autrui ou peut-être même prêcher autrui. Si une autrice ou un auteur se sentent particulièrement touchés par un sujet, il est naturel qu’ils tentent de faire passer un message.

Pour communiquer, il faut se faire comprendre et autrices et auteurs peuvent écrire d’une manière tout à fait académique et cela leur réussit autant qu’ils réussiront en écrivant de façon moins conventionnelle.

Mais le message sera d’autant mieux perçu avec plus de netteté encore s’il l’est à travers une expérience émotionnelle qu’autrices et auteurs seraient parvenus à susciter dans l’âme de leurs lecteurs et de leurs lectrices.

Cela ne signifie pas que l’émotion doit être seulement agréable. La tragédie était le but original de l’art dramatique. Mais comme Aristote l’a souligné, l’idée était de créer une émotion et ensuite une catharsis, faisant ainsi du public de meilleurs citoyens. Donc l’expérience intérieure de ce public était primordiale.

L’émotion d’abord

Il n’y a pas de genre qui privilégie l’intensité émotionnelle recherchée chez le lecteur/spectateur. Quelle que soit la forme de son récit, si celle-ci engage le lecteur et la lectrice sur le plan des émotions, que celles-ci soient intensifiées lors de certaines scènes et comme un battement relâchées puis retrouvées, la satisfaction du lecteur et de la lectrice vous sera acquise et longtemps encore après la dernière page.

L’horreur (l’horreur de la vie réelle, qui est la plus effrayante de toutes) ou bien une profonde tristesse créeront aussi une émotion non pas parce que de mauvais actes seront décrits, mais parce que les émotions du lecteur/spectateur seront mises à rude épreuve, par le biais d’une identification avec les personnages.

Et pourquoi la romance est-elle toujours le genre le plus vendu dans le monde de la fiction ?
Parce que les lecteurs et les lectrices de ce genre ont envie de ressentir quelque chose de nouveau. Peut-être parce qu’ils ne le ressentent pas dans leur vie à eux et que les romans d’amour leur offrent une telle expérience par procuration.

Peut-être avons-nous une certaine idée de l’amour et souhaitons-nous la voir justifiée. Quoi qu’il en soit, ces histoires fonctionnent parce qu’elles procurent une expérience émotionnelle satisfaisante pour le plus grand nombre. Voyez Stendhal et Proust.

Et sans conteste, le conflit et le suspense seront les outils à votre disposition pour engendrer de l’émotion.

Scenar Mag existe par vous et pour vous. Aidez-nous autant que nous voulons vous aider. Faites un don. MERCI

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Cliquez sur une étoile

Average rating 0 / 5. Vote count: 0

No votes so far! Be the first to rate this post.

Cet article vous a déplu ?

Dites-nous pourquoi ou partagez votre point de vue sur le forum. Merci

Le forum vous est ouvert pour toutes discussions à propos de cet article

Laissez un commentaire ou Ouvrez un sujet dans le forum

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :