UNE QUESTION D’AUTHENTICITÉ

5
(1)

Un personnage banal et prévisible ennuie. Les personnages doivent être un minimum fascinants. Le personnage principal doit l’être encore plus. La différence se nomme authenticité.

Parvenir à l’authenticité, cela impose de comprendre comment un personnage voit son monde, comment il se situe dans le monde. En soi, cela représente déjà un conflit pour le personnage principal car ce qu’il perçoit du monde le blesse et il se rebelle.

Les personnages qui se sont adaptés au monde, à l’environnement qui enveloppe tous les personnages, se situent logiquement du côté de la force antagoniste. Une grande partie de la tâche de l’autrice et de l’auteur consiste à bien connaître leurs personnages. Vous saurez des choses sur eux que vous ne présenterez jamais au lecteur/spectateur, mais le simple fait de disposer de ces détails vous aidera à écrire leurs scènes – comment ils réagissent à ce qu’il leur arrive ou à ce qui les entoure et comment ils choisissent ensuite d’aller de l’avant – avec confiance, ces personnages ayant appris de l’expérience qu’ils viennent de vivre.

L’indispensable brainstorming

La clé de cette compréhension est de savoir comment vos personnages voient leur vie mais aussi leur vision globale du monde. Dressez une liste de leurs réactions face aux problèmes quotidiens, aux défis à relever ou aux moments heureux, de leurs opinions politiques ou convictions religieuses, de leur engagement ou de leur manque d’engagement dans leurs cercles communautaires, qu’il s’agisse de leur famille, de leurs groupes sociaux ou du vaste monde qui les entoure.

Écrire une fiction commence par dresser des fiches de personnages. Puis prenez ces listes et adaptez-les pour qu’elles ne suivent pas vos premiers instincts. En effet, les premiers éléments que l’on planifie sont souvent ceux que le plus grand nombre a déjà en tête, ce qui signifie que vos lecteurs et vos lectrices trouveront vos idées (et vos personnages) prévisibles.
Vous devriez reprendre ces idées initiales, les tordre et les développer dans de nouvelles directions. Cela peut paraître paradoxal, mais vous devez appréhender la complexité de toutes ces individualités que vous jetez dans votre monde.

Néanmoins, la plupart d’entre nous ne sont pas docteurs en psychologie alors lorsque vous commencez à élaborer un personnage (à noircir sa fiche et dans le même coup à noter les événements marquants de sa vie et les prévoir dans le plan de votre récit), approfondissez sa perspective : un personnage qui ne se soucie pas de ce qu’il se passe dans le monde parce que, franchement, en quoi peut-il changer les choses ? se croit néanmoins compatissant. Seulement il lui faut être au contact des problèmes d’autrui afin de leur ouvrir son cœur, c’est-à-dire que ce personnage ne se soucie guère des étrangers mais il n’est pas égoïste ou cynique.
Il est soucieux de la souffrance d’autrui mais sait en retour qu’il ne peut rien attendre d’eux même si son dévouement envers un ami blessé dans un accident de voiture est tout à fait sincère.

Ces ruminations auxquelles vous vous livrez sur la fiche de votre personnage n’apparaîtront peut-être pas toutes dans l’histoire, mais elles vous aideront à répondre aux deux questions fondamentales de la constitution d’un personnage : Qui est-il ? & Que veut-il ?

A partir de la prémisse d’un personnage (la première brique : il ne se soucie pas de ce qu’il se passe dans le monde convaincu que son action individuelle est insignifiante), vous avez composé ce personnage en assemblant d’autres briques pour définir une ébauche de sa personnalité qui le fait réagir de telle ou telle manière aux événements qui lui arrivent. Ainsi, vous le distinguez parmi votre dramatis personæ (l’ensemble de vos personnages).

Le personnage se livre à nous

Montrer les choses, c’est faire en sorte qu’elles se dévoilent elles-mêmes. Lorsqu’un personnage agit ou réagit selon sa propre vision du monde, vous ajoutez à son authenticité. Les choix qu’il fait dans son quotidien ou dans les moments de stress sont autant de preuves qui convainquent les lectrices et les lecteurs de la réalité authentique du personnage. Les décisions qu’il prend, les postures qu’il adopte dans telle ou telle circonstance sont des moments de la vérité du personnage.

Prenons une jeune fille extrêmement pieuse qui après un tête à tête avec un garçon s’enferme dans sa chambre où elle se flagelle. Cette scène intime dans laquelle nous participons nous explique que la jeune fille n’a pas supporté les pensées qu’elle a éprouvées lors de ce tête à tête, quelles que soient ce qui a nécessité cette rencontre.
Cette scène de l’auto-flagellation est autant nécessaire que la rencontre qui en fut la cause. Ce sont des scènes d’une importance capitale pour le processus de compréhension du personnage.

Maintenant que vous avez défini la vision du monde de vos personnages et que vous avez insufflé à l’histoire leur vision de la vie, il est temps de les lâcher dans une arène remplie de défis et de conflits : l’histoire elle-même ! (tous les points de vue de vos personnages ne sont pas suffisamment essentiels pour être mis à l’épreuve ; choisissez ceux qui feront également avancer l’intrigue).

Placez votre personnage dans des situations où il devra exprimer volontairement ou non son point de vue, où il sera poussé hors de sa réserve habituelle, que ce soit pour lui-même ou pour les autres. Faites en sorte que ces situations soient conflictuelles, tendues ou au moins inconfortables.

Ainsi, un personnage se renforce dans ses convictions ou bien il en change radicalement. Lorsqu’il se confronte au monde extérieur, il peut s’apercevoir que ce à quoi il tenait le conduit vers une impasse qui pourrait le détruire. Alors il s’adapte en prenant conscience de la véritable voie qu’il doit suivre.
Ou il échoue en cela.

Depuis 2014, nous persévérons à vos côtés pour vous aider dans tous vos projets d’écriture. S’il vous plaît, aidez-nous en retour par vos dons. Merci

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Cliquez sur une étoile

Average rating 5 / 5. Vote count: 1

No votes so far! Be the first to rate this post.

Cet article vous a déplu ?

Dites-nous pourquoi ou partagez votre point de vue sur le forum. Merci

Le forum vous est ouvert pour toutes discussions à propos de cet article

Laissez un commentaire ou Ouvrez un sujet dans le forum

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :