EXERCICES POUR UNE HISTOIRE – 3

0
(0)

L’imagination est comme un muscle. Il faut l’entraîner à certains efforts si l’on ne veut pas la voir s’atrophier. C’est à cela que servent ces exercices d’écriture.

Ce qui a tout changé

Les sites de réseaux sociaux offrent moult opportunités pour écrire une histoire. Lisez le profil d’une personne que vous ne connaissez pas. Observez ses photos, prenez note de ses intérêts et de ses amis.

Puis donnez à cet individu un nouveau nom et écrivez une histoire à propos d’un événement fictif (que vous imaginez donc) qui lui serait arrivé dans son passé.
Ce serait un événement qui aurait drastiquement altéré le cours de la vie de ce personnage.

A l’écoute

Il nous est tous arrivé de surprendre une conversation à laquelle nous n’étions pas conviée. Que ce soit dans un bar (lieu privilégié pour mettre en scène une nouvelle information à communiquer au lecteur) ou bien dans une salle d’attente, notre oreille se laisse aller parfois à l’indiscrétion.

Évitez les conversations à propos du temps, elles sont souvent vaines. Dans les autres cas, notez le plus possible de ce que vous entendez. Ce n’est pas vraiment le message qui nous intéresse ici. Plutôt les intonations, le choix des mots, les hésitations… Observez et notez de quoi remplir deux pages d’un dialogue entre deux personnages que vous inventerez pour l’occasion.

Nettoyez vos notes de toutes les lignes et mots qui n’ont pas vraiment de conséquences. Ce que l’on cherche à identifier, c’est le sous-texte de ce qui s’est dit lors de cette conversation que vous avez surprise.
Soyez discret cependant. La plupart du temps, lorsque vous cherchez à interviewer une personne en lui expliquant qui vous êtes et que vous souhaitez écrire un roman par exemple, celle-ci sera plutôt encline à communiquer avec vous. Cela est presque naturel. Les gens ont souvent besoin de se confier, peut-être justement parce qu’ils n’ont pas l’écoute dont ils ont parfois besoin.

La signification n’est pas le but de cette exercice. Le sous-texte que nous cherchons à identifier est de comprendre ce qui se dit sous les mots et la manière dont ceux-ci ont été dits.
Les deux pages de dialogues que vous allez écrire ne seront probablement pas une pièce majeure de littérature. Parce que les conversations de la plupart d’entre nous, dans notre quotidien, sont d’une banalité vraiment assumée mais c’est notre quotidien.

Et ce quotidien n’est pas nécessairement médiocre. Tout au plus, nous pourrions lui reprocher son habitude. Le point de cet exercice est de démontrer qu’un dialogue fictif ne peut être le même qu’un dialogue réel.
Cela devrait vous paraître évident lorsque vous comparerez les deux pages de dialogues que vous aurez écrites et vos notes de la conversation que vous aurez entendue.

C’était le pire

Écrire son plus terrible secret, ce qu’on ne peut ou ne veut se pardonner, la chose qui nous hante jusqu’à démanteler notre propre sentiment de soi.

Ce n’est pas vraiment de l’introspection. Plutôt un moyen de libérer son écriture à travers sa propre histoire.

Question de perspective

Retrouvez en vous une histoire que vous connaissez bien. Ce sera une expérience que vous avez vécue et forcément, le souvenir que vous en avez est celui de votre propre regard.

Supposons que ce soit le moment de votre premier baiser. En quelques paragraphes, écrivez donc une histoire fictive de ce moment mais perçu cette fois par un regard différent et distinct du vôtre ou bien encore une perspective improbable comme par exemple l’histoire serait racontée par le garçon de café qui aurait assisté à ce premier baiser ou bien par votre animal de compagnie qui se serait en toute innocence trouvé là.

Fragile relation

Imaginez deux personnages. Pendant de nombreuses années, l’un fut sous les ordres de l’ordre (les conditions de cette relation hiérarchique sont sans importance). Ce qui compte, c’est que l’un et l’autre démissionneront de leurs postes respectifs.

Il peut être intéressant d’écrire la lettre de démission volontaire de chacun d’eux puis ensuite une scène dans laquelle ces deux personnages se retrouveront trois années plus tard au cours d’une rencontre fortuite par exemple.

Le non-dit

Inventez deux personnages qui soient proches. L’un et l’autre ne sont pas vraiment sincères entre eux.
Une sorte de colère sourde entre eux parce que quelque chose dans le passé nourrit ce ressentiment qu’ils ne peuvent exprimer.

Avant de vous lancer dans l’écriture, posez bien sur le papier les causes de cette rancœur ou rancune et ne commencez pas par les explorer.
Vous allez révéler progressivement la tension palpable entre les deux personnages (les non-dits sont effectivement beaucoup plus parlants qu’on ne le croit) par les dialogues et une action banale telle que déplacer un canapé ou bien repeindre une pièce de leur appartement.

Ce qui ne nous tue pas…

Nos faiblesses sont probablement ce qui caractérise chacun d’entre nous et nos personnages de fiction aussi. Remémorez-vous un moment de votre vie où vous avez ressenti une grande frayeur. Écrivez une scène ou une histoire racontant ce qu’il s’est passé en usant d’une narration à la troisième personne.

Le but de cet exercice est de vous extraire de la nasse émotionnelle de ce moment de peur intense et de le réécrire non pas en oubliant toute la passion que vous aviez à ce moment mais plutôt pour prendre conscience de celle-ci et savoir l’imaginer à nouveau pour un personnage de fiction.

Avoir et Être

On croit souvent que ce que nous possédons en dit long sur nous. Choisissez un objet quelconque, une tenue vestimentaire… et décrivez en quelques paragraphes le personnage à qui cet objet appartient en tenant compte des caractéristiques de l’objet pour en induire quelques traits de personnalité chez ce personnage.

Bouleversement

Le quotidien est le lot de chacun d’entre nous. L’habitude en est arrivée à façonner notre vie qu’on est en droit de se demander si nous sommes bien vivants.

Prenez un événement habituel de votre quotidien, une routine que vous exécutez chaque jour. Mais plutôt que de laisser la banalité mener à son terme habituel la prévisibilité de la chose, vous allez introduire un événement qui viendra bouleverser ce quotidien.

Par exemple, comme chaque matin, vous vous rendez à la boulangerie. Seulement, cette fois, quelque chose d’inhabituel se produira.

D’autres exercices vous seront proposés lors du prochain article.

Depuis 2014, nous voulons vous être utiles dans tous vos projets d’écriture et vous nous dites utiles. Merci pour cela.
Scenar Mag existe grâce à vos dons. Vous êtes notre seule source de revenus pour faire face au coût nécessaire de Scenar Mag (100 % de vos dons vont au fonctionnement du blog). Aidez-nous à vous aider par vos dons. Merci

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Cliquez sur une étoile

Average rating 0 / 5. Vote count: 0

No votes so far! Be the first to rate this post.

Cet article vous a déplu ?

Dites-nous pourquoi ou partagez votre point de vue sur le forum. Merci

Le forum vous est ouvert pour toutes discussions à propos de cet article

Laissez un commentaire ou Ouvrez un sujet dans le forum

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :