LE LECTEUR INTERPRÈTE LES FAITS

0
(0)

Montrer ce qui se passe dans la tête des personnages est nécessaire au scénario. Alors qu’un roman pénètre profondément l’intimité d’un personnage, le scénario doit montrer.

En montrant les choses, l’auteur parvient à impliquer émotionnellement son lecteur dans l’histoire. Quiconque est impliqué émotionnellement dans quelque chose sera rivé à cette chose tant qu’elle dure.
Comment peut-on créer un tel lien ?

Un lecteur actif

Une méthode efficace est de laisser le lecteur découvrir les faits par lui-même. Ne lui mâchons pas le travail en lui disant ce qui se passe.
Il est contre-productif d’énoncer les faits au lecteur.
Pourquoi le méchant de l’histoire aurait-il besoin d’expliquer au héros pourquoi il agit aussi mal ?

Pourquoi les personnages auraient-ils le besoin d’expliquer leurs motivations ? Il faut laisser le lecteur déduire de ce qu’il voit les raisons des actes des personnages. Il doit interpréter ce qui se passe dans le scénario.

Considérons cet extrait de The Blind Side :

[aesop_video align=”center” src=”self” hosted=”http://www.scenarmag.fr/wp-content/uploads/2017/07/Best-scene-in-The-Blind-Side-2009ipad1.mp4″ disable_for_mobile=”on” poster_frame=”http://www.scenarmag.fr/wp-content/uploads/2017/07/The-Blind-Side.Movie_Snapshot.jpg” loop=”off” autoplay=”off” controls=”on” viewstart=”off” viewend=”on” revealfx=”off” overlay_revealfx=”off”]

Un lit
La réplique de Michael associée à la réaction de Leigh Anne et à notre propre prise de conscience nous donne immédiatement ce qui se passe dans l’intimité des personnages. Nous vivons cette scène avec les personnages.
Et comme nous sommes témoins de cet événement, nous avons à la fois les faits (c’est-à-dire l’information) et nous nous engageons émotionnellement dans la scène.

Si Michael avait simplement dit :
Je n’ai jamais eu de lit à moi
La scène aurait été dépouillée de son impact émotionnel parce que l’information serait arrivée trop vite et que nous aurions malgré nous gardé une distance émotionnelle avec ce qui se passe à la fois dans l’intériorité de Michael et dans celle de Leigh Anne.

Un jeu avec le lecteur

Ne lui dites pas simplement ce qu’il a besoin de savoir pour comprendre la scène. Jouez avec l’information et incitez le à travailler sur ce qu’il perçoit. Il doit apprendre par lui-même l’information que vous voulez lui faire passer.

Plus il interprétera les faits en les observant, plus il s’en souviendra et plus il sera engagé émotionnellement.
Si vous lui dites directement l’information, il ne participera pas à ce qui se passe dans la scène. Au contraire, impliquez le émotionnellement afin de susciter son engagement dans l’histoire.

 

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Cliquez sur une étoile

Average rating 0 / 5. Vote count: 0

No votes so far! Be the first to rate this post.

Cet article vous a déplu ?

Dites-nous pourquoi ou partagez votre point de vue sur le forum. Merci

Le forum vous est ouvert pour toutes discussions à propos de cet article

Laissez un commentaire ou Ouvrez un sujet dans le forum

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :