LA PRIMAUTÉ DES DIALOGUES SUR L’ENVIRONNEMENT

0
(0)

Dans la vie réelle, nous devons souvent nous répéter pour nous faire entendre dans des environnements par ailleurs bruyants.
En fiction, cependant, alors que la situation semble assourdissante, les dialogues nous parviennent néanmoins hauts et clairs.

Les mots seront donc entendus à la fois par le ou les personnages à qui ils sont adressés et aussi par et pour le spectateur quelles que soient les conditions dans lesquelles ils sont proférés.
Et ce n’est pas parce qu’au moment du climax, le héros et le méchant de l’histoire sont suspendus tous deux à un hélicoptère à la dérive, que l’on ne doit pas entendre la phrase qui tue du héros à l’attention de l’antagoniste.

Et à moins qu’une mauvaise interprétation de ce qu’un personnage dit soit inhérent à l’intrigue, quelques que soient les circonstances dans lesquelles il  prononce ses mots, on entend bien ce qu’il dit.

Dans Monty Python : la vie de Brian, Il y a une scène où Jesus est sur la montagne et enseigne sa doctrine. Un énorme foule est rassemblée. En fait, la foule est si dense que ceux les plus éloignés de l’assemblée ne peuvent entendre les paroles du Maître et sont obligés de demander autour d’eux ce qu’il dit.

Au cours de ce Sermon sur la montagne qui deviendra Les Béatitudes, le Christ prononce entre autres (version de la Bible) :
Heureux les artisans de paix, car ils seront appelés fils de Dieu.

L’un des personnages, désespéré de ne pas entendre ce que dit Jesus, demande alors à un homme en avant de lui dans la foule :
Qu’est-ce qu’il dit ?

La question est relayée puis revient
Le Maître a dit : Heureux soient les fromagers.
Il faut noter aussi l’importance des dialogues dans la langue originale qui devient parfois difficile à traduire. En effet, les artisans de paix se traduisent par Peace Makers alors que fromager se traduit par Cheese Maker. Il y a une ressemblance phonétique en anglais qui donne tout son sens à l’action et difficilement traduisible dans un autre langage.
Il faut comprendre que Monty Python : la vie de Brian n’est pas un pamphlet sur Jesus. Au contraire, ce matériel narratif est traité avec beaucoup de respect. Le point pour les Monty Python est que la Parole de Jesus aurait pu être mal traduite, mal interprétée.

Par contre, dans cette scène de 300 :

[fvplayer id=”41″]

Il apparaît évident que les hommes placés au fond devraient avoir quelques difficultés à entendre cet appel à la bataille. Cependant, cela n’a soudain plus d’importance à l’aune de la signification de la scène.

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Cliquez sur une étoile

Average rating 0 / 5. Vote count: 0

No votes so far! Be the first to rate this post.

Cet article vous a déplu ?

Dites-nous pourquoi ou partagez votre point de vue sur le forum. Merci

Le forum vous est ouvert pour toutes discussions à propos de cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.