INSPIRATION : Y CROIRE ET S’EN DONNER LES MOYENS

0
(0)

L’inspiration nourrit l’auteur. Il en a besoin pour convoquer sa muse sur des concepts, des personnages, des dialogues, des histoires, des scènes, des séquences, des rebondissements…

Ce n’est pas facile.
Voici quelques réflexions pour vous aider à maintenir cette inspiration et surtout pour vous convaincre que vous n’en êtes pas dénué.

“I don’t know what that dream is that you have. I don’t care how disappointing it might have been as you’ve been working toward that dream. But that dream that you’ve been holding in your mind… it’s possible.”

Je ne sais pas quel est votre rêve. Et je me fiche de savoir quelles déceptions vous auriez pu connaître dans la poursuite de ce rêve. Mais ce rêve que vous entretenez dans votre esprit… Il est possible.

Vous devez être persuadé que ce rêve est possible. Quel que soit vos échecs, vos déceptions ou les rejets, vous devez croire en votre rêve.
Ce n’est pas parce que les autres réussissent que vous ne pouvez pas réussir.
Ou bien parce que les autres échouent que vous êtes condamné à échouer.

Vous n’êtes ni moins bon, ni meilleur que ceux qui réussissent. Votre rêve… Il est possible.

“The rough times are going to come, but they have not come to stay, they have come to pass.”

Les moments difficiles, il y en a toujours. Mais ils ne sont pas voués à rester, ils passeront.

Rien n’est facile. Cela a toujours été et ce sera encore ainsi. De nos jours, la barre est si haute pour réussir que c’en est presque impossible.

Cependant, chaque obstacle, chaque difficulté que vous surmonterez vous rendront plus fort, plus résistant (ne négligez jamais cette faculté que nous possédons tous de résister à l’adversité) et vous apprendrez à garder votre cap vers la réussite.

“Greatness is not this wonderful, esoteric, illusive, god-like feature that only the special among us will ever taste. It’s something that truly exists in all of us.”

La grandeur n’est pas cette caractéristique merveilleuse, ésotérique, fugace et divine que seuls quelques élus parmi nous peuvent jamais goûter. C’est quelque chose qui existe vraiment en chacun de nous.

Personne n’est particulièrement destiné à réussir. Quel que soit votre parcours de vie, quel que soit vos combats, vous pouvez réaliser ce rêve que vous portez en vous. Vous en avez les moyens.
Par exemple, que vous finissiez ou non ce scénario ne dépends que de vous. Et comme l’écrivait Sartre, nous sommes condamnés à être libre.

La seule nécessité qui soit est peut-être une sorte de rite de passage qui se mesure à hauteur de votre engagement. Il faut d’abord reconnaître en soi cette grandeur naturelle avant qu’elle ne soit reconnue et jugée par les autres.

“It’s very important for you to believe that you are the one.“

Il est très important de croire que vous êtes l’élu.

Vous devez croire en vous. Ce n’est pas une question d’ego mal dimensionné ou de folie des grandeurs. C’est à propos de vous.

En tant qu’auteur, vous devez affiner vos capacités à écrire. Vous devrez fournir les efforts nécessaires car rien ne vous sera donné. Il n’y a d’ailleurs rien à donner car vous possédez déjà tout en vous.

Et surtout, ne vous en remettez jamais à la chance. Vous devez défier les probabilités si vous souhaitez vous ouvrir des possibilités.

“A lot of people like to complain but they don’t want to do anything about their situation.”

Beaucoup de personnes aiment se plaindre mais ils ne veulent rien faire pour arranger leur situation.

Si vous avez une telle attitude, prenez en conscience maintenant. Il est trop facile de blâmer les autres pour nos propres échecs. Il est trop aisé de dire que ce n’est pas de notre faute si nous ne réussissons pas.
Ce ne sont pas les circonstances qui décident pour nous. Toutes nos expériences, tout notre vécu doivent nous mener à trouver les solutions pour réussir.

Se plaindre, ce n’est que l’expression d’une insécurité et d’une mauvaise estime de soi.
Soyez proactif, tout comme le sont les héros de vos histoires. Ou peut-être que si vos histoires ne percent pas au grand jour, c’est que vous avez un peu trop projeté de cet aspect négatif de vous-même dans votre personnage principal.

Questionnez-vous. Si votre inspiration ne fonctionne pas, demandez-vous ce qui ne va pas avec elle.

“You know other people more than you know yourself. You studied them, you know about them, you want to hang out like them, you want to be just like them. You’ve invested so much time in them, you don’t know who you are.”

Vous connaissez les autres mieux que vous-même. Vous les avez étudiés et vous avez appris à les connaître. Vous suivez leur exemple. Vous voulez juste être comme eux. Vous avez investi tant de temps en eux que vous ne savez plus qui vous êtes.

Si vous souhaitez devenir scénariste, il est bon d’apprendre le métier. Scenar Mag a pour vocation cette proposition. D’autres aussi et les livres aussi.
Mais si les théories ont du bon pour expliquer les choses, elles ne peuvent vous apprendre à découvrir qui vous êtes en tant qu’auteur.
Trouvez votre voie et votre voix.
A ce propos, vous vous conseillons :
Scénario Personnage

CONSEILS POUR UN SCENARIO EFFICACE

dans lequel Cecilia Najar vous parle de la voix authentique que tout auteur doit trouver en lui-même.

Dites-vous, si ce n’est déjà fait, qu’il est temps de faire le point sur vous-même.

“It’s necessary to get the losers out of your life if you want to live your dream.”

Il est nécessaire de sortir le perdant dans votre vie si vous voulez vivre votre rêve.

Plus concrètement, si l’on dénigre votre envie d’écrire ou si l’on vous présente le métier de scénariste sous ses aspects les plus sombres (qui sont pourtant bien réels), ne vous positionnez pas sur la défensive.
Car vous ne feriez qu’ajouter de l’eau à leur moulin.

Au contraire, faites fi de ces commentaires. En quelque sorte, ignorez les gêneurs. Car ce sont ceux-là mêmes qui sont les perdants qui noircissent votre vision des choses.

Certes, il ne faut pas être indifférent. Mais ne pas savoir faire la part des choses nuit à votre inspiration.
En d’autres termes, discernez parmi les propos que l’on vous tient pour libérer votre muse.

“As long as you follow on other people, as long as you are being a copycat, you will never, ever be the best copycat in the world, but you will be the best you can be… define your value.”

Tant que vous suivez les autres, tant que vous êtes un imitateur, vous ne serez jamais, au grand jamais, le meilleur imitateur du monde.
Définissez vos propres valeurs et soyez le meilleur de ce que vous pouvez être.

En d’autres termes, ne tentez pas d’imiter ceux qui réussissent. L’émulation jusqu’au plagiat ne peut pas vous autoriser à réussir.
Soyez le meilleur de ce que vous pouvez être. Partez à la découverte de vos valeurs. Ce sont vos valeurs qui vous feront sortir du lot.

Ne vous contentez pas d’être vous-mêmes. Vous pouvez encore être mieux que çà.

“You’re an uncommon breed.”

Vous êtes d’une espèce différente.

Tout le monde ne poursuit pas un rêve. On gagne sa vie, on élève sa famille et puis, on se retrouve sur son lit de mort. Des regrets pourraient alors se faire jour : Et si j’avais été jusqu’au bout de mes rèves ?

Pour laisser loin derrière cette détermination qui nous est imposée, il suffit d’essayer. Essayer, ce n’est pas réussir. Mais se dire qu’au moins on a essayé est déjà suffisant pour ne pas avoir de regret.

Mais essayer, cela signifie aussi que vous avez tenté de réaliser vos rêves envers et contre tout. Et cela, tout le monde ne le veut pas (alors qu’ils pourraient, s’ils essayaient).

“The people that are living their dreams are finding winners to attach themselves to.”

Les gens qui vivent leur rêve s’entourent de gagnants.

Votre lueur ne les attirera pas. Mais votre volonté vous fera rechercher les gens compétents qui peuvent vous aider à réussir.
Trouvez ces gagnants qui vous aideront à être là ou vous souhaitez être.
Vous aurez certes de nombreuses déceptions. Mais il en suffit d’un et la bonne ou la mauvaise fortune n’ont rien à faire ici.
Provoquer les rencontres, aller au-devant des gens.

Et l’inspiration dans tout cela ? Mais elle est bien là. Dans cette force qui vous emplit simplement parce que vous voulez réaliser votre rêve.

Vous avez un scénario et il a des faiblesses. Mais vous ne les voyez pas aveuglé que vous êtes par vos certitudes.
Il existe des gens compétents qui vous pointeront vos faiblesses sans complaisance. Lorsque vous trouvez ces personnes, croyez en leur pouvoir.
Et ne vous murez pas dans votre orgueil.

Et dites-vous que ce qu’ils font pour vous, ils le font aussi pour eux-mêmes.

“The people that are living their dreams are the people that know that if it’s going to happen, it’s up to them.”

Les gens qui vivent leur rêve sont les gens qui savent que si quelque chose doit arriver, ce sera par eux.

Vous ne pouvez compter que sur vous-mêmes. Même si vous avez su vous entourer, c’est vous qui maîtriser votre devenir. Les gens qui vivent leurs rêves sont ce qu’ils font.

On dit souvent que tout a déjà été écrit. Alors emparez-vous d’une intrigue qui vous fascine et faites là vôtre.
C’est tout à fait possible comme le démontre notre série d’articles sur
L’INTRIGUE

L’attitude que vous devez avoir consiste à vous persuader que vous pouvez écrire des histoires qui engagent le lecteur comme aucune autre. Comme Fox Mulder, You Want To Believe.
Vous avez désespérément besoin de croire.

Et puis ne laissez pas l’hubris s’emparer de vous. La fierté que vous placez dans votre scénario ne doit pas vous masquer qu’il a besoin d’être amélioré.
Vous êtes responsable de la maturité de votre scénario. On peut peut-être vous y aider mais vous êtes le seul maître à bord concernant votre rêve.
Ne laissez personne d’autre vous dicter ce que vous avez à faire. Ecoutez les conseils des gens en lesquels vous croyez et allez seul jusqu’au bout de votre rêve.

C’est ce que vous faites qui permettra à votre rêve de devenir une réalité.

“Someone’s opinion of you does not have to become your reality.”

L’opinion de quelqu’un ne doit pas devenir votre réalité.

Saviez-vous que les scénarios de Pulp Fiction, E.T. l’extraterrestre, Les aventuriers de l’Arche perdue ou L’exorciste avaient été rejetés par les studios.

Vous imaginez ce que nous aurions perdus si les auteurs de ces histoires avaient baissé les bras devant une telle réfutation de leurs rêves ?

Néanmoins, vous devez apprendre de vos rejets. Vous rencontrerez autant d’opinions défavorables que favorables. Tout un chacun juge d’après ses propres perspectives. Et vous n’y échappez pas non plus.

Mais vous ne devez pas vous laisser abattre parce que quelqu’un a dénigré votre travail. Vous devez au contraire y réfléchir et questionner votre travail encore et encore jusqu’à ce que vous compreniez le point de vue qui vous a d’abord blessé.

Construisez sur toutes les critiques que l’on vous fait. Ne demandez à personne de justifier son opinion sur vous.
Ceux qui vous jugent ne dictent pas votre conduite.

Et partant, inutile de mettre votre scénario au rebut parce qu’il a provoqué une réaction négative.

“Even if no one else sees it for me, I must see it for myself.”

Même si personne d’autre ne le voit pour moi, je dois le voir pour moi-même.

Vous devez y croire. Même dans les moments de découragement les plus profonds, vous devez y croire suffisamment fort.

Même si vous êtes le seul à voir la lumière. Ne vous persuadez pas que vous avez manqué la seule opportunité qui s’offrait à vous.
Portez votre rêve comme un fardeau s’il le faut. Le poids du regard des autres aussi menaçant ou moralisateur qu’il soit ne doit pas vous empêcher d’agir.

Autrui qui porte un regard désapprobateur sur votre rêve ne doit pas vous faire rougir de honte ou culpabiliser.
Ce sont vos choix, vos décisions.

Ne rentrez pas dans la conformité du rang si l’on vous dit que c’est la seule chose raisonnable. Car ce ne sont pas les autres qui tueront votre rêve. Mais vous… si vous vous aveuglez.

Croire en vous est la seule issue possible pour surmonter les moments difficiles. Si personne d’autre que vous pense qu’il y a quelque chose de bon dans votre histoire, alors maintenez le cap vers ce phare.
Car votre rêve s’y trouve et vous y attend.

“This is what I believe, and I’m willing to die for it. Period.”

C’est ce en quoi je crois et je suis prêt à mourir pour çà. C’est tout.

Si vous croyez que l’écriture est faite pour vous alors vous devez être prêt à aller jusqu’au bout. Mourir ici est symbolique. Cela signifie que la motivation qui vous pousse à agir avec tant de pugnacité ne doit jamais faiblir.

Si vous doutez, votre rêve est mort. Et ce n’est pas le doute cartésien qui consiste à tout remettre en question.Il s’agit d’avoir la certitude que votre projet de vie est le bon.
Et qu’il soit une évidence. Même si vous êtes le seul à la voir. Même… si l’on vous dit que vous faites erreur, que vous gâchez votre temps.

On vous prédira certainement un futur des plus sombres, que vous finirez à la rue. Si vous croyez suffisamment fort en vous, vous réussirez.
Le présent d’aujourd’hui est déjà celui de demain.

“No matter how bad it is or how bad it gets, I’m going to make it!”

Aussi terrible que ce soit ou que çà pourrait le devenir, je m’en sortirai.

Belle expression de l’espoir. Votre inspiration a besoin de l’espoir. Et l’objet de cette espérance, ce sont vos rêves.

Ne prenez pas pour prétexte le pessimisme ambiant pour excuser la stérilité de votre imaginaire.
Etes-vous bien sûr que ce sont vos limites ? Et non pas celles du cadre confortable de votre vie ? d’appartenance à une communauté qui n’est pas vous ?

Pour vous en sortir, n’écoutez que votre courage. Il en faut de la force non pas tant pour garder la tête hors de l’eau mais pour oser briser ses chaînes. C’est cela aussi garder espoir en un monde meilleur.

“I want to represent an idea. I want to represent possibilities.”

Je veux représenter une idée. Je veux représenter des possibilités.

Quel auteur souhaitez-vous être ? Voulez-vous changer ou dénoncer le système ? Voulez-vous vraiment vivre du métier de scénariste ? Ou avez-vous seulement besoin d’écrire ?

Quel que soit votre projet d’écriture, vous devez être porteur d’une idée. Vous devez avoir un but.
Que ce soit des possibilités pour vous ou pour le monde, ce but que vous vous êtes fixé est un point d’arrivée.

Laissez-le vous guider vers votre réalisation. Avoir un objectif, c’est nourrir votre inspiration pour l’atteindre.

“I dare you to invest time! I dare you to be alone! I dare you to spend an hour to get to know yourself!”

Je vous mets au défi d’investir du temps ! Je vous mets au défi de vous isoler ! Je vous mets au défi de consacrer une heure à découvrir qui vous êtes !

Passez à l’action ! Ce scénario que vous avez envie d’écrire, que vous espérez écrire un jour, écrivez le !

Il sera peut-être mauvais mais il sera concret. Partez à la découverte de vos forces et de vos faiblesses. Et transcrivez-les dans votre écriture.

Vous ne savez pas par où commencer ? Nous vous proposons notre série d’articles
VOTRE SCENARIO ETAPE PAR ETAPE
comme guide.

En projetant votre conscience dans le concret (en posant vos mots sur une page blanche), vous mettrez au jour votre projet.
L’existence de celui-ci ne dépend que de vous. C’est vous qui déciderez qu’il soit ou qu’il ne soit pas.
En d’autres termes, soyez proactif et ne succombez pas à la procrastination qui est peut-être davantage affaire de lâcheté.

Maintenant, la problématique du contenu de votre rêve est totalement autre chose. Et ce n’est pas parce que notre création nous échappe que nous en sommes moins responsables.
L’auteur est responsable de ce qu’il écrit mais ce n’est pas cela dont nous parlons dans cet article.

Il s’agit ici de donner vie à vos rêves.

“When you become an individual, what you do is you take yourself and start separating yourself from other people.”

Lorsque vous devenez un individu, ce que vous faites est de vous considérer vous-même et commenciez à vous séparer des autres personnes.

En d’autres mots, soyez authentique. Il ne s’agit pas de renier sa communauté (être rejeté est un autre problème). On se sent confortable dans la totalité mais votre identité ne doit pas s’y dissoudre.

Osez être différent. La qualité d’un auteur est la différence.
Blake Snyder a défini 10 genres selon lesquels selon lui  chaque histoire trouve une assise. Mais en y donnant votre voix authentique comme le dit Cécilia Najar, vous vous appropriez le genre de manière unique.

Cultivez votre altérité, faites face à vos peurs et distinguez-vous au moins parmi les autres auteurs.

“If you’re still talking about your dream, if you’re still talking about your goals, but you have not done anything yet — JUST TAKE THE FIRST STEP!”

Si vous êtes encore en train de parler de votre rêve, si vous êtes encore en train de parler de vos buts, mais que vous n’ayez encore rien fait : FAITES JUSTE LE PREMIER PAS !

Qu’attendez-vous pour écrire ? Cessez de vous masturber intellectuellement et rentrez dans le domaine pratique.
Passez à l’acte !

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Cliquez sur une étoile

Average rating 0 / 5. Vote count: 0

No votes so far! Be the first to rate this post.

Cet article vous a déplu ?

Dites-nous pourquoi ou partagez votre point de vue sur le forum. Merci

Le forum vous est ouvert pour toutes discussions à propos de cet article

Laissez un commentaire ou Ouvrez un sujet dans le forum

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :