DIFFERENCE ENTRE INCIDENT DECLENCHEUR & CALL TO ADVENTURE

0
(0)

Le Call to Adventure tel que l’a défini Joseph Campbell puis plus tard Christopher Vogler est la proposition d’aventure faite à un héros. Comme l’écrit Campbell, un agent bienveillant et bon ou bien pernicieux propose au héros une sorte d’aventure qui mènera le héros loin de chez lui, dans un monde qui lui est totalement inconnu.

L’incident déclencheur se définit par rapport au quotidien bien réglé du héros, à sa routine de vie, son monde ordinaire (Ordinary World tel que le voit Joseph Campbell dans Le héros aux mille et un visages qui décrit le parcours du héros au cours de l’aventure (Hero’s Journey)).
Un agent extérieur qui peut être n’importe qui ou n’importe quoi (y compris le hasard, une coïncidence) crée un événement qui bouleverse ce quotidien du héros, inaugurant la prise de conscience par le héros d’un problème qu’il devra tôt ou tard résoudre.Christopher Vogler ne met pas trop l’emphase sur une distinction entre le Call to Adventure et l’incident déclencheur. Selon votre histoire, il se peut que vous vous rendiez compte que l’élément déclencheur est en fait un Call to Adventure car le héros a souvent l’habitude de refuser dans un premier temps la proposition d’aventure (ce que Campbell et Vogler nomment Refusal of the Call).
Concernant l’incident déclencheur, celui-ci se contente souvent d’initier une démarche, de briser une habitude de vie confortable mais le héros ne s’engage pas pour autant dans l’aventure. L’incident déclencheur a soulevé un problème mais le héros n’a pas encore pris en charge ce problème. Il ne l’assume pas encore. Le nœud dramatique où il prendra la décision de s’engager dans l’aventure se situe alors généralement à la charnière entre l’acte Un et l’acte Deux.

Comme vous le constatez, entre Incident déclencheur et Call to Adventure, une approche similaire est à l’œuvre.

L’incident déclencheur

Comment distinguer l’incident déclencheur ? Bien souvent, le Call to Adventure et l’incident déclencheur se produise en même temps.

Syd Field écrit :
« You’ve only got 10 pages to grab the attention of your reader or audience; that’s why so many films open with an attention-grabbing sequence like the opening of Jaws […]. Once you establish this scene or sequence, usually called the inciting incident, you can set up the rest of your story. »
Vous avez seulement 10 pages pour attirer l’attention de votre lecteur ou de votre audience ; c’est pourquoi tant de films s’ouvrent avec une séquence dédiée seulement à capter l’attention comme celle de l’ouverture des Dents de la mer (Jaws)…
Une fois que vous avez établi cette scène ou cette séquence, habituellement appelée l’incident déclencheur (Inciting incident), vous pouvez mettre en place le reste de votre histoire.

D’autres sommités comme Michael Hauge ont depuis revu cette définition en décrivant l’Opening Image (ou prologue) comme élément dramatique destiné à capter et à retenir l’attention.

« Shakespeare is a master of openings. Either he opens with an action sequence, like the ghost walking the parapet in Hamlet, or the witches foretelling the future in Macbeth, or he uses a scene revealing something about the character: Richard III is hunch-backed and laments about the « winter of our discontent […]. »
Shakespeare est un maître des ouvertures. Ou bien il ouvre avec une séquence décrivant une action comme le fantôme marchant le long du chemin de ronde dans Hamlet ou les sorcières prédisant le futur dans Macbeth ; ou bien il utilise une scène révélant quelque chose à propos d’un personnage : Richard III est bossu et se lamente :
Donc, voici l’hiver de notre déplaisir

changé en glorieux été par ce soleil d’York ;

Bien que la définition de l’incident déclencheur ne soit plus de nos jours comprise comme l’entendait Syd Field, nous pouvons cependant admettre qu’il n’est pas obligé que l’élément déclencheur ait lieu dans l’acte Un.
Rien n’empêche, en effet, que cet événement ait eu lieu avant le début de l’histoire, dans le prologue si vous désirez le montrer ou bien simplement mentionné dans le passé de l’histoire comme c’est le cas avec Juno de Diablo Cody où la grossesse de Juno s’est produite avant le début de l’histoire.

L’incident déclencheur aurait donc deux fonctions : l’une est de capter et retenir l’attention et la seconde consisterait à emmener le personnage principal (immédiatement bien que cela soit rare mais plutôt après une série d’actions et de réactions) dans l’intrigue.

Le Call to Adventure

 Christopher Vogler écrit :
The hero is presented with a problem, challenge, or adventure to undertake. Once presented with a Call to Adventure, she can no longer remain indefinitely in the comfort of the Ordinary World.
Il est soumis au héros un problème, un défi ou une aventure à entreprendre. Lorsque ce Call to Adventure lui est soumis, il ne peut rester indéfiniment dans le confort de son monde ordinaire (Ordinary World).

Habituellement, cette proposition d’aventure est immédiatement suivi d’un refus, d’un rejet ou d’un déni (Refusal of the Call). Les raisons de ce refus peuvent se résumer à la crainte de tout perdre. La perception qu’à le héros de l’aventure, du problème ou du défi qu’on lui propose se révèle tout simplement intolérable.

Perhaps the land is dying, as in the King Arthur stories of the search for the Grail, the only treasure that can heal the wounded land. In Star Wars, the Call to Adventure is Princess Leia’s desperate holographic message to wise old Obi-Wan Kenobi, who asks Luke to join in the quest.
Peut-être que la terre est mourante comme dans le cycle arthurien et où la quête du Graal est le seul trésor qui peut soigner la terre blessée. Dans Star Wars, le Call to Adventure est le message holographique désespéré de la Princesse Leia au sage Obi-Wan Kenobi qui demande à Luke de se joindre à la quête.

Vous noterez que Christopher Vogler ne fait pas la distinction entre Call to Adventure et Incident déclencheur. Vous remarquerez aussi que l’agent (comme l’écrit Campbell) est dans Star Wars un message holographique. C’est bien ce message qui à partir du moment où R2-D2 le remet indirectement à Luke que le quotidien de celui-ci sera bouleversé (ce bouleversement est la fonction première de l’incident déclencheur).

The Call to Adventure establishes the stakes of the game, and makes clear the hero’s goal: to win the treasure or the lover, to get revenge or right a wrong, to achieve a dream, confront a challenge, or change a life.
Le Call to Adventure établit les enjeux et indique clairement l’objectif du héros : gagner ou remporter un trésor ou l’amour, prendre sa revanche ou corriger un tort, réaliser un rêve, affronter un défi ou changer sa vie.

Gardez à l’esprit qu’un objectif ne peut être soutenu que par des enjeux forts. Il faut que le héros soit motivé et ait des raisons de l’être.

Typically, in the opening phase of a story, heroes have ‘gotten by’ somehow. They have handled an imbalanced life through a series of defenses or coping mechanisms. Then all at once some new energy enters the story that makes it impossible for the hero to simply get by any longer. A new person, condition, or information shifts the hero’s balance, and nothing will ever be the same. A decision must be made, action taken, the conflict faced. A Call to Adventure has been delivered, often by a character who manifests the archetype of the Herald.
Typiquement, dans la phase d’ouverture d’une histoire, le héros a trouvé une sorte d’équilibre dans sa vie. Il a géré une vie quelque peu déséquilibrée à travers une série de mécanismes de défenses ou d’adaptation. Puis, tout d’un coup, quelque nouvelle énergie entre dans l’histoire qui rend impossible pour le héros de continuer plus avant à vivre sa vie de tous les jours.
Une nouvelle personne, ou condition, ou information, inverse l’équilibre de vie du héros et plus rien ne sera dorénavant le même. Une décision doit être prise, une action entreprise, il doit faire face à un conflit. Un Call to Adventure a été délivré souvent par un personnage qui manifeste l’archétype du héraut, du messager.

Peut-il y avoir une différence entre l’incident déclencheur et le Call to Adventure  ?

L’Ordinary World (le quotidien du héros, sa routine de vie) est relativement statique au début de l’histoire. Il y a souvent quelque chose de profondément enfoui chez le héros qui perturbe inconsciemment ou non son existence, son sens de la normalité. Le héros vit dans un état d’imperfection. Il ressent cette imperfection (certainement un problème dans sa personnalité) mais il sait aussi que s’il tente de changer les choses, de changer sa vie, tout sera pire.

Prenez Neo (Matrix) par exemple. Au début de l’histoire, il sait que quelque chose ne va pas et pas seulement avec sa vie mais avec le monde. Le problème est qu’il ignore ce que c’est. Et il cherche à trouver des réponses.

Alors que l’on peut considérer le Call to Adventure comme une proposition voire même une véritable convocation comme l’écrit Campbell, l’incident déclencheur intervient sur le statu quo du personnage principal. Au début de l’histoire, le héros existe dans un état d’équilibre. L’incident déclencheur vient ébranler cet équilibre.
Quelque chose se produit qui introduit un changement dans le monde du personnage, un changement qui tôt ou tard viendra ébranler le statu quo. L’événement déclencheur crée un déséquilibre dans la vie du personnage principal. Ses valeurs actuelles seront remises en question, sa perception du monde sera différente.

Vous remarquerez que le héros n’aura pas le temps de se remettre de ce malaise que le Call to Adventure se présentera. Le Call to Adventure a en effet souvent lieu après l’événement déclencheur. Vous constaterez aussi que le Call to Adventure est toujours suivi d’une hésitation. Cette aventure n’est jamais acceptée d’emblée. La pilule bleu ou la pilule rouge est le choix qui est proposé à Néo. C’est le Call to Adventure. Neo hésite puis se décide.

Cette décision du héros de s’engager consiste pour lui à prendre en charge son problème, c’est-à-dire celui soulevé par l’histoire.

Vous ne devez pas vous sentir obligé de différencier le Call to Adventure de l’incident déclencheur. Cependant, si votre histoire s’y prête, ces deux concepts dramatiques peuvent être utilisés selon les fonctions que nous avons décrites dans cet article.

La fonction de l’incident déclencheur est de capter l’attention du public en créant un événement qui va briser le statu quo du personnage principal et préparer son entrée dans l’intrigue, dans son aventure.

Le Call to Adventure a en charge de proposer au héros une aventure. C’est un personnage ou un événement ou un objet qui crée chez le héros la possibilité d’un autre monde d’autant plus crédible que les changements dans le monde ordinaire sont irréversibles. Il ne reste plus alors qu’au héros à prendre en charge son problème pour basculer dans l’acte Deux.

Soutenez Scenar Mag. Aidez-nous à vous être non seulement utiles mais aussi efficaces dans tous vos projets d’écriture. MERCI de participer au développement de Scenar Mag.

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Cliquez sur une étoile

Average rating 0 / 5. Vote count: 0

No votes so far! Be the first to rate this post.

Cet article vous a déplu ?

Dites-nous pourquoi ou partagez votre point de vue sur le forum. Merci

Le forum vous est ouvert pour toutes discussions à propos de cet article

Laissez un commentaire ou Ouvrez un sujet dans le forum

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :