Archives par mot-clé : Incident déclencheur

LE CONFLIT INTÉRIEUR ET LE CONFLIT EXTÉRIEUR

Quoi qu’on en pense, ce qui décrit le mieux une histoire est le conflit. Sans conflit, on a un portrait ou bien encore une jolie peinture sociale sans signification ou encore des éléments posés là sans cause ni effet. C’est-à-dire qu’on peut avoir à peu près tout sans le conflit mais nous n’aurons pas une histoire.
Continuer la lecture de LE CONFLIT INTÉRIEUR ET LE CONFLIT EXTÉRIEUR

QUAND DÉBUTER L’HISTOIRE ?

Distribuer les informations, c’est savoir quand les donner au lecteur. On a souvent peur que si l’on montre trop  de tempérance dans notre approche, le lecteur risque de ne pas vraiment comprendre ce qu’il se passe.

Il a certes besoin de quelques informations mais il ne faut pas céder à la tentation de trop lui en dire dès le début. Le premier acte n’est pas un fourre-tout d’informations. Plus vous lui en donnerez, plus vous le distrairez de ce qui l’intéresse vraiment. C’est-à-dire d’observer comment un personnage réagit à sa situation actuelle qui est souvent assez difficile.
Continuer la lecture de QUAND DÉBUTER L’HISTOIRE ?

LE PROBLÈME : ESSENTIEL AU PERSONNAGE

Le personnage principal doit avoir un problème. Par exemple, une héroïne frappée d’ostracisme parce qu’elle est coupable d’adultère. L’opinion régnante a tôt fait d’accuser le renégat qui ne se conforme pas.

Le héros peut aussi être tout marqué d’une blessure lointaine irrésolue qui lui a laissé comme une colère rentrée qui ne demande qu’à éclore et sourdre. Ce peut être aussi un personnage suffisant (tout en étant adorable) comme Flash McQueen (Cars).
Souvent la cause du problème (le problème est alors illustré par ses effets) est intérieur au personnage : orgueil, narcissisme, ambition, naïveté… ce sont des états psychologiques qui jouent contre le personnage.

Le péché pourrait être aussi plus moderne : alcoolisme ou toute autre addiction. Nos temps modernes sont d’ailleurs propices à toutes formes de prédation, à croire même qu’ils les facilitent.
Continuer la lecture de LE PROBLÈME : ESSENTIEL AU PERSONNAGE

LE VOYAGE INTÉRIEUR DU PERSONNAGE

On dit souvent que la meilleure fiction est d’assister au changement profond d’un personnage. Entre le début et la fin de l’histoire, il devient quelqu’un d’autre comme l’égoïste qui découvre soudain que sa véritable vocation est l’altruisme.

Un auteur pourrait critiquer ce qui peut ressembler parfois à une loi à priori du succès d’un projet de scénario. Mais le lecteur s’attend à cette transformation et si le personnage principal reste inflexible dans ses déterminations telles qu’elles furent présentées lors de son exposition dès l’acte Un, il y a risque de frustrations.
On peut cependant montrer qu’il renforce encore plus son intention initiale à défaut d’un changement drastique.
Continuer la lecture de LE VOYAGE INTÉRIEUR DU PERSONNAGE

INTRIGUE & BRAINSTORMING

Mes recherches actuelles sur la pulp fiction m’ont permis de découvrir une façon assez amusante de faire du brainstorming pour développer son histoire, à savoir une intrigue et des personnages situés dans un univers spatio-temporel fictif.

En fait, il existe de nombreuses méthodes. Toutes servent à exciter notre créativité.
Continuer la lecture de INTRIGUE & BRAINSTORMING