Archives par mot-clé : Arc dramatique

PLOTTO : MÉTHODE DE SUGGESTIONS D’INTRIGUE

La fiction est une imitation de la vie. Elle représente un aspect de nos vies. La science-fiction elle-même est une telle représentation et l’horreur ou la comédie ne font qu’exagérer certaines caractéristiques qui renvoient à des objets, à des êtres, à des moments bien réels. Les situations inventées par William Wallace Cook s’ordonnent de façon à être naturellement conflictuelles puisque le conflit est ce qui donne de la matière dramatique à un récit de fiction.

Nous abordons dans cet article les situations 786 à 801.
La liste des situations se trouve ici :
PLOTTO : MÉTHODE DE SUGGESTIONS D’INTRIGUE Continuer la lecture de PLOTTO : MÉTHODE DE SUGGESTIONS D’INTRIGUE

MODÈLE, PARADIGME, STRUCTURE

Quand on y réfléchit, l’auteur (surtout d’un texte scénaristique) est d’abord un artisan. Il manipule des choix créatifs. Pour savoir où il va, il peut adopter certains principes qui guideront ses décisions.
Ces principes existent pour nous aider à gérer toutes les forces dramatiques de l’histoire, à les interpréter et les agencer comme nous le souhaitons.

Ces principes sont aidants en cela qu’ils assurent que le rythme de l’histoire sera soutenu, que la tension dramatique sera au rendez-vous, qu’au moins le personnage principal suive un arc dramatique… enfin, toutes ces choses qui font que l’histoire maintiendra l’intérêt du lecteur de la séquence d’ouverture au dénouement.
Continuer la lecture de MODÈLE, PARADIGME, STRUCTURE

UNE PRÉMISSE PLUS QU’UNE IDÉE

On commence avec une idée. Ce peut être l’envie d’écrire une Love Story ou bien encore vouloir dénoncer une injustice. Dans ce dernier cas, par exemple, l’idée possède de manière naturelle une étendue que ne possède pas, par exemple, la Love Story parce que celle-ci est bien trop générique pour contenir implicitement bien plus qu’une histoire mais une puissance dramatique.

L’idée deviendra concept. Concrètement, devant la page blanche, qu’est-ce que cela signifie ? C’est le récit d’une ligne dramatique (la théorie narrative Dramatica en dénombre quatre) qui se déploie devant nous par l’arc dramatique d’un personnage qui est d’une certaine manière au début de l’histoire et qui finit celle-ci autrement.
Nous sommes les témoins de cette transfiguration en temps réel (du moins le temps fictif mis en œuvre par l’histoire).
Continuer la lecture de UNE PRÉMISSE PLUS QU’UNE IDÉE

LE THÈME ET L’ARC DRAMATIQUE

Le thème n’est probablement pas une préoccupation majeure. Vous pourriez même ne pas y prêter une attention particulière. Néanmoins, si votre personnage principal apprend une leçon ou deux au cours de son aventure, par le mécanisme subtil de l’empathie, il est logique de penser que le lecteur a éprouvé par personnage interposé une même expérience.

L’évolution du héros ou de n’importe quel autre personnage de l’histoire (selon les besoins de celle-ci) reflète alors (et peut-être sans que l’auteur en est véritablement conscience) un ou plusieurs des thèmes véhiculés.

Prenons comme exemple un personnage principal qui souffre d’une addiction. Celle-ci est la faille majeure de sa personnalité. Elle peut s’expliquer par différentes raisons dont ce personnage n’a pas véritablement pris conscience. Ce peut être par son éducation, son milieu social… enfin toute explication raisonnable qui l’a mené à prendre cette pente tragique.
Continuer la lecture de LE THÈME ET L’ARC DRAMATIQUE

PERSONNAGES : UN TOUT

Un auteur a souvent l’intuition de ce qu’il doit écrire. Mais lorsqu’il sait qu’il existe une structure, un processus de développement et un modèle pour conter son histoire et que tout cela ne ruine en rien son propre processus créatif, nul doute qu’il doit se sentir bien rassuré.
Savoir planifier son histoire la rend bien plus puissante.

Et dans la préparation de l’histoire, une étape dont l’histoire profitera avec le plus grand bénéfice est le soin apporté à la création des personnages qui la peupleront. A la limite, je me demande même s’ils ne sont pas plus importants que l’intrigue parce que sans eux, point d’intrigue… point de conflit… Point d’histoire.
Continuer la lecture de PERSONNAGES : UN TOUT