Archives pour l'étiquette Arc dramatique

STRUCTURE : LA COULEUR DES SENTIMENTS

La Couleur des sentiments (The Help) de Tate Taylor, d’après l’œuvre de Kathryn Stockett, présente la particularité d’avoir trois personnages pour représenter le protagoniste (Aibileen, Minny et Skeeter).

La structure de La couleur des sentiments est certainement à l’origine du succès que cette histoire a rencontré. C’est une structure qui se fonde en fait sur quatre histoires (dont celle de Celia) qui se supportent et se renforcent mutuellement.
C’est le principe du tout qui est différent de la somme de ses parties mais dont les parties sont elles-mêmes un tout qui se suffit à lui-même.

Trois protagonistes qui bénéficient chacun d’un arc dramatique bien défini et significatif.
Pour faire un héros, cependant, il faut un protagoniste qui soit à la fois protagoniste et personnage principal de la fiction.
Alors qui choisir comme personnage principal ?
Continuer la lecture de STRUCTURE : LA COULEUR DES SENTIMENTS

L’ÉVOLUTION DU HÉROS

L’évolution du héros se fonde sur une faille majeure dans sa personnalité. Créer cette faille permet alors de montrer cette évolution.
A l’origine, c’est-à-dire dans le passé du personnage, s’ancre un trauma. Donc une expérience.

Un être de fiction est comme nous. Nous n’aimons guère revivre les expériences qui nous font mal. Alors le personnage va développer des comportements (dont il n’est peut-être même pas conscient) pour se protéger.
Continuer la lecture de L’ÉVOLUTION DU HÉROS

ARCHÉTYPE : HERA, MATRIARCHE ET REJETÉE

Héra (ou Junon dans la mythologie romaine) est la puissante déesse du mariage et de la fécondité des couples. Zeus s’en éprit mais elle fut capable de lui résister jusqu’à ce qu’il lui promette le mariage.
Mais il la trahit et elle en conçut depuis ce jour un esprit vindicatif. Les vœux du mariage sont sacrés pour Hera et malgré les infidélités de son mari, il n’était pas question pour elle de s’en séparer.

Sa vengeance s’accomplit alors sur les enfants que Zeus eut avec des mortelles. Cependant, elle est une figure majeure des dieux de l’Olympe qu’elle considérait comme une famille qu’il fallait maintenir soudée.
Continuer la lecture de ARCHÉTYPE : HERA, MATRIARCHE ET REJETÉE

LE CHANGEMENT : MOUVEMENT DE L’HISTOIRE

Raconter une histoire avec toute la créativité qu’elle exige, c’est souvent impliquer le mouvement d’une transformation.
Comme deux personnages qui s’ignorent au début de l’histoire et dont la relation se fera plus intime, plus indispensable au cours de l’intrigue.

La relation entre deux personnages implique aussi que l’un au moins de ces deux êtres de fiction évoluera lui aussi. Sa personnalité changera et son point de vue sur le monde sera différent lors du dénouement. C’est d’assister à cette transfiguration progressive du héros (et même celle d’autres personnages) qui rend l’histoire passionnante à suivre pour le lecteur.
Continuer la lecture de LE CHANGEMENT : MOUVEMENT DE L’HISTOIRE

LE THÈME COMME IDÉE DIRECTRICE

La guerre, l’amour, la désolation ne sont pas des thèmes. Ce sont davantage des genres. Le thème s’exprime en une ou deux phrases qui manifestent une signification cohérente et irréductible.
Cette signification sera l’idée directrice de l’histoire qui décide des choix dramatiques que fera l’auteur.

Elle permet de déterminer ce qui est approprié ou non à l’histoire. Les événements, les éléments dramatiques sont façonnés par cette idée. Le thème permet alors de comprendre ce qui est pertinent à l’histoire et lors des réécritures de savoir ce qui doit être enlevé (ou bien ajouté).
Continuer la lecture de LE THÈME COMME IDÉE DIRECTRICE