Un monde imaginaire

UN MONDE IMAGINAIRE

1
(1)

Des alentours non familiers nous laissent souvent confus et pantois. Le monde imaginaire que crée une œuvre de fiction agit de même.
Il est crucial que l’auteur guide le lecteur dans chaque scène.

Il faut indiquer au lecteur les détails nécessaires et tout ce qui peut l’aider à comprendre ce qu’il voit.
L’environnement d’une scène est un support de l’action qui s’y déroule. Cet environnement passe souvent inaperçu. Il s’impose au lecteur sans que celui-ci ne le questionne.

Cependant, cette mise en place requiert une certaine considération parce que le lecteur doit s’immerger dans cet univers.

Un élément descriptif

La première approche de la construction d’une scène est de décrire ce qui y est vu.
Reproduire physiquement le monde qui enveloppe une scène permet d’installer le cadre narratif en lequel des détails indicibles comme des pensées ou des sentiments pourront s’exprimer.

Plus vous êtes précis dans la description de la scène et plus le lecteur s’y sentira à l’aise.

On a tous une tendance à tenter de retrouver dans une œuvre imaginaire des éléments de la vie réelle. Bien sûr qu’un auteur crée un univers et des personnages qui lui correspondent.

Mais cela n’empêche pas le lecteur d’exiger une culture, une histoire, des considérations géographiques riches et crédibles.
Il est nécessaire que le monde décrit semble réel. Les lieux imprégnés de ces éléments historiques, culturels et géographiques sont la voie royale d’une réalité suggérée.

Une infinité d’endroits

Une fiction autorise une infinité de lieux à visiter. Du moins, de lieux qui seront investis par vos personnages.
Les lieux décrits ne pourraient être qu’un simple arrière-plan.

Mais ils sont plus que cela. Par exemple, si vous décrivez l’âcreté d’un endroit avec les détails appropriés, c’est toute la scène qui pourrait être orientée selon cette caractéristique.

Etablir physiquement le cadre d’une scène est sans doute aucun la meilleure solution pour ancrer votre lecteur dans la scène.

Une approche intimidante

La réflexion sur les lieux où se dérouleront une histoire pourrait être difficile de prime abord.
Vous pourriez aussi l’éviter en la considérant comme une obligation.

Les détails visuels peuvent porter à ambiguïté. Est-ce que la signification de ce que vous décrivez sera bien perçue par votre lecteur ?
Lors de la première écriture du scénario, il est peut-être préférable de ne pas s’étendre trop sur la description des lieux. Vous leur donnerez de la consistance lors des réécritures.

Vous pouvez toujours lors de la toute première version, faire des annotations en précisant par exemple : Faire des recherches sur l’ambiance d’un musée.

Assurez-vous seulement que les lieux que vous retiendrez pour vos scènes sont tous bien établis avant de finir votre scénario.

Un lieu est porteur d’informations

Les lieux où prendra place votre histoire doivent être décidés rapidement.
Ils influent énormément sur les personnages.

Chaque lieu est chargé d’informations utiles pour le lecteur comme pour l’auteur. Ces informations sont de toutes sortes : le patois pratiqué (éventuellement), le climat politique ou religieux, la ville ou la campagne… la banlieue ou les quartiers chics.

Chaque lieu a ses spécificités. Il est évident que vous ne transporterez pas votre lecteur là où vous souhaitez l’emmener avec votre fiction.
Ce que vous voulez cependant, c’est qu’il ressente comme s’il était effectivement dans l’endroit décrit.
Et vous n’avez nul besoin d’entrer dans des détails très poussés. Il est inutile d’expliquer pourquoi un volcan s’est formé à cet endroit si votre personnage est un vulcanologue.

Il vous suffit de décrire le volcan et son état pour faire comprendre le contexte dans lequel évolue votre vulcanologue.
Conservez à l’esprit que l’environnement imaginaire doit avoir une influence certaine sur vos personnages de fiction.
Et chaque lieu décrit a une influence différente sur les personnages qui s’y trouve.
Vous pourriez même façonner tout un jeu de relations entre un personnage et la nature environnante si votre histoire s’y prête.

Les scènes d’intérieur

Quelque soit l’intérieur dans lequel vont évoluer vos personnages, il doit paraître réel. Ce sont avant tout des espaces de vie. Qu’il s’agisse d’une salle de bains ou d’un laboratoire secret, ce sont des lieux essentiels de rassemblement et de vie au quotidien.

Ce qui est important est que ces lieux de fiction (cabinet d’un médecin, une salle de bain ou les allées d’un centre commercial) font échos à des lieux que nous expérimentons dans la vraie vie.
Cette résonance permet alors de révéler plus facilement des détails sur les personnages, à les rendre plus crédibles.

Il arrive souvent que l’intimité d’un personnage nous le montre sous un jour privé. Le décor qui entoure ces moments intimes devient alors un player (selon la terminologie Dramatica) qui possède alors une fonction essentielle dans la signification de la scène.

Il suffit de réfléchir au genre horrifique pour comprendre l’importance des lieux où se situe l’action.

Et pour comprendre que l’environnement quotidien des personnages ajoute à la scène. Il ne sert pas seulement d’arrière-plan.

Avez-vous trouvé cet article utile ?

Cliquez sur une étoile pour voter

Average rating 1 / 5. Vote count: 1

Nous sommes désolés que cet article ne vous a pas été utile

Aidez-nous à améliorer cet article

error

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.