LE MONDE

0
(0)

Créer un monde pour une histoire semble évident mais il est plus difficile de respecter les règles de ce monde tout au long d’une aventure. Le monde doit rester cohérent et logique.
Parfois entre ce que l’auteur a l’intention de communiquer (ce qui est très clair dans son esprit) et ce qui aboutit sur la page, il y a une différence. Ce qui est parfaitement logique dans son esprit se traduit sur la page par une incohérence qui détache le lecteur de l’histoire.

Un détachement qui a pour origine la confusion qui s’ensuit lorsque la logique du monde n’est pas respectée. Ces points de confusion sont évidemment à éviter.
Si ce que vous tentez de dire n’est pas clair à tous niveaux (dans votre esprit et par l’intermédiaire de la page, dans celui du lecteur), vous devez trouver un autre moyen de communiquer une information.

Débusquer l’incohérence

Une incohérence se produit souvent lorsque l’auteur n’a pas suffisamment exploré son monde dans son entièreté. Cette réflexion englobe les personnages, leurs arcs dramatiques, leurs motivations ainsi que les mécanismes internes du monde (les données sociales, politiques, religieuses…). Un monde fonctionne selon des règles. En tant qu’auteur, vous pourriez créer un monde qui reflète notre monde actuel ou vous emparez de certaines de nos réalités actuelles et les tordre à votre goût (vous pourriez par exemple repenser l’organisation du travail ou bien les rôles de la femme et de l’homme dans votre monde).
Parfois des questions très basiques à propos de votre monde peuvent se former dans l’esprit curieux du lecteur. Ne les perdez pas de vue lorsque vous développerez cet univers très particulier.

Si vous placez votre histoire dans notre monde réel, les règles seront assez faciles à respecter puisqu’elles sont connues et chacun, au cours de son quotidien, les expérimentent. Mais si vous vous écartez de notre réalité, les choses se compliqueront. En inventant votre propre réalité, personne ne l’aura jamais expérimentée. Vous devrez donner les clefs (sous forme d’informations) de votre monde à votre lecteur.

Pour que votre monde soit crédible, il faut informer le lecteur, dès les premières pages, des éléments qui distinguent votre réalité de celle du monde connu, qui brisent les lois du monde réel. Si vous espérez que votre lecteur vous accompagne dans l’aventure que vous contez, vous devez mettre en place très tôt certains éléments spécifiques. Si votre personnage principal possède des qualités psychiques telles qu’il est en mesure de percevoir des auras d’ectoplasme, il faut que des indices sur ce don ou cette malédiction soient parsemées dès le premier acte.

S’il se découvre cette capacité au cours de l’acte Deux alors qu’il se débat avec des obstacles de plus en plus difficiles, vous perdrez en crédibilité à la fois sur le personnage et sur le monde.
Le premier acte et l’exposition doivent réussir à abattre l’incrédulité naturelle du lecteur pour l’engager émotionnellement envers le personnage principal et accepter l’univers dans lequel il se meut. Si vous introduisez des caractéristiques majeures du personnage au-delà de l’acte Un, vous risquez de faire face à l’incompréhension du lecteur.

La tonalité de votre récit doit aussi refléter ces particularités uniques dont vous affublez votre personnage. Dans le cas de notre héros doué de capacités psychiques si spéciales, vous devrez donner à votre univers un ton qui sied bien à ces caractéristiques.

La coloration que vous allez donner à votre histoire dépend de votre monde. Si votre récit prend racine dans notre réalité, une transparence presque totale sera à l’œuvre entre celle-ci et celle de votre récit. Par contre, si vous tordez tant soit peu des éléments réels pour les adapter à votre univers, pour que celui-ci apparaissent différent du nôtre, vous allez créer des points de confusion.
Pour que ceux-ci ne viennent pas perturber la logique de votre monde et l’esprit du lecteur, ne conservez que les éléments vitaux à la compréhension de votre monde. Et rendez-les encore plus significatifs afin qu’ils soient essentiels à l’histoire et influent vraiment sur le mode de vie de vos personnages. Dans votre univers, tout doit avoir du sens. Travaillez le comment et le pourquoi des choses afin de rendre votre monde tangible et crédible.

Monde et imaginaire

Prenons l’exemple d’un monde qui se situe dans l’espace interstellaire. Deux factions d’êtres humains sont en guerre depuis 500 ans. Le protagoniste est un guerrier dont le seul but dans la vie est de tuer l’ennemi.

Tel quel, ce monde n’est ni engageant ni crédible. Il est décrit avec de grands coups de pinceau qui ne lui apporte pas ce sens d’une réalité, alternative certes, mais réalité tout de même. Après tout, l’altérité (comme l’a définit Adam Roberts en 2004)  est aussi une réalité même si elle n’a aucun lien de comparaison avec notre monde.
D’abord une guerre de 500 ans a tendance à estomper les enjeux. L’habitude s’installe partout même dans les guerres. Or dans une fiction, il faut de la tension et celle-ci est générée par les enjeux. Une guerre de 500 ans ne possède plus aucune forme d’urgence. L’équilibre des forces en présence a moins de débouchés qu’une minorité de résistants luttant pour leur survie contre une puissance démoniaque. Par ailleurs, si cette déclaration de guerre avait été récente, les personnages auraient été beaucoup plus impliqués soit dans le massacre, soit dans leurs efforts pour rétablir la paix.

La prédestination qui s’applique au héros est aussi frustrante. Un soldat n’est pas nécessairement né pour tuer l’ennemi. S’il avait eu une raison valable pour haïr autant cet ennemi, nous nous serions engagés beaucoup plus émotionnellement envers ce soldat. Nous aurions compris sa violence.
En développant ainsi votre monde en mettant en avant les détails significatifs (une guerre récente, des factions déséquilibrées en hommes ou matériels, une motivation pour le héros de faire cette guerre), vous amenez votre lecteur à approuver votre monde et à ne pas se montrer incrédule devant les faits que vous exposez.

Vous pourriez avoir l’idée d’un monde très similaire à d’autres mondes élaborés par d’autres auteurs. Il est inutile de jeter cette idée aux orties et vous pouvez en conserver le concept. Seulement, il est probable que le lecteur connaît déjà ce monde. Alors, si vous souhaitez vraiment l’utiliser, il vous faudra trouver des choses nouvelles à lui ajouter pour que vous puissiez vous l’approprier honnêtement et ne pas frustrer une possible fan base.

Soutenez Scenar Mag. Ne soyez pas indifférents. Quelques euros suffisent pour que tout fonctionne dans votre intérêt. Vous nous dites utiles et Merci pour cela. Mais nous sommes aussi beaucoup plus que cela. Aidez-nous à vous aider. Merci

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Cliquez sur une étoile

Average rating 0 / 5. Vote count: 0

No votes so far! Be the first to rate this post.

Cet article vous a déplu ?

Dites-nous pourquoi ou partagez votre point de vue sur le forum. Merci

Le forum vous est ouvert pour toutes discussions à propos de cet article

Laissez un commentaire ou Ouvrez un sujet dans le forum

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :