Archives pour l'étiquette Thème

À PROPOS DE GENRE : LE MÉLODRAME (2)

Nous avons commencé dans l’article précédent à explorer le genre du mélodrame et avons tenté de vous redonner l’envie d’orienter votre projet d’écriture vers ce genre que des préjugés infondés sous-estiment.

Continuons cette étude.
Continuer la lecture de À PROPOS DE GENRE : LE MÉLODRAME (2)

DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (59)

Nous avons vu dans l’article précédent que la prémisse traditionnelle serait un outil bien mal taillé pour ne donner autre chose qu’une idée générale d’une histoire.
Le concept d’argument thématique tel que le voit Dramatica est exploré à travers un conflit thématique. La théorie a dénombré 64 éléments tels que Self-Interest. On peut admettre que ces éléments sont comme des standards (ou des signifiants) dont la valeur (le signifié) peut varier. Ainsi Self-Interest est relatif à l’individualité en général. Cependant, l’auteur peut donner une importance plus ou moins forte à l’individualité lors de l’exposition du conflit thématique.

Prenons par exemple deux personnages. L’un d’entre eux se caractérise par un amour propre assez prononcé. Il est impatient d’accumuler des biens matériels ou d’avoir un statut social qui le démarquerait de ses semblables. Dans l’argument thématique que nous cherchons à mettre en place, il sera Self-Interest.

Pour que l’argument thématique fasse sens, nous devons lui trouver un second terme. Dramatica a mis en place des quaternités. Dans chacune de ces quaternités, nous avons deux standards qui sont reliés par une diagonale.
C’est un lien dynamique qui indique une opposition. Ainsi, le lien dynamique qui va venir s’opposer à Self-Interest et que Dramatica désigne comme le contrepoint est Morality. Continuer la lecture de DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (59)

DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (58)

Nous allons aborder le chapitre 15 de la théorie narrative Dramatica. Nous avons vu jusqu’à présent les éléments du thème. Maintenant, il s’agit de les mettre en mouvement. En d’autres termes, il s’agit de leur donner une liaison organique.

Sommaire de tous les articles
DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE

Continuer la lecture de DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (58)

RACONTER UNE HISTOIRE, C’EST D’EN POSSÉDER UNE

Si vous ne pouvez expliquer en quelques mots (une ou deux phrases grand maximum) de quoi parle votre histoire, c’est la preuve que vous n’avez pas d’histoire.

Pourtant, être un auteur, c’est trouver du sens là où le commun des hommes en est incapable. C’est de voir des choses que le reste du monde, trop aveuglé par ses passions, ne peut plus entendre.
Mais être trop sensible peut nous mener aussi à l’erreur. En somme, l’auteur doit forger quelque chose qui fasse sens d’abord chez les autres.
Continuer la lecture de RACONTER UNE HISTOIRE, C’EST D’EN POSSÉDER UNE

DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (57)

Nous avons débuté dans l’article précédent le chapitre 14 de la théorie narrative Dramatica. Depuis le chapitre 12, nous nous concentrons sur la structure thématique de l’histoire.
La théorie narrative Dramatica utilise de nombreux concepts que nous avons étudiés depuis le début de cette série d’articles.

La pensée de Melanie Anne Phillips et de Chris Huntley, les créateurs de Dramatica, est parfois obscure. N’hésitez pas à relire nos articles et à poser d’éventuelles questions sur des points qui vous paraissent confus.

Sommaire de tous les articles :
DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE
Continuer la lecture de DRAMATICA : LA THÉORIE EXPLIQUÉE (57)