Archives par mot-clé : Structure

MODÈLE, PARADIGME, STRUCTURE

Quand on y réfléchit, l’auteur (surtout d’un texte scénaristique) est d’abord un artisan. Il manipule des choix créatifs. Pour savoir où il va, il peut adopter certains principes qui guideront ses décisions.
Ces principes existent pour nous aider à gérer toutes les forces dramatiques de l’histoire, à les interpréter et les agencer comme nous le souhaitons.

Ces principes sont aidants en cela qu’ils assurent que le rythme de l’histoire sera soutenu, que la tension dramatique sera au rendez-vous, qu’au moins le personnage principal suive un arc dramatique… enfin, toutes ces choses qui font que l’histoire maintiendra l’intérêt du lecteur de la séquence d’ouverture au dénouement.
Continuer la lecture de MODÈLE, PARADIGME, STRUCTURE

DEUX ASPECTS COMPLÉMENTAIRES DU CONCEPT

Le concept est essentiel puisqu’il fait d’une idée confuse, incomplète, une possible histoire. Il se présente sous deux aspects. L’un concerne le quoi de l’histoire et l’autre, le comment de celle-ci. Le quoi de l’histoire relève du domaine créatif par lequel l’ossature de l’histoire commence à se former.
Le comment est de l’ordre de la stratégie narrative de l’auteur, c’est-à-dire son approche particulière de comment il va raconter son histoire.

Le concept est une proposition et une invitation à partager une histoire entre un auteur et un lecteur. Cela suggère que l’auteur inventera des personnages et des situations dans lesquelles il les projettera. C’est de la combinaison de ces deux forces dramatiques que peut émaner un récit.
Continuer la lecture de DEUX ASPECTS COMPLÉMENTAIRES DU CONCEPT

L’IDÉE NE FAIT PAS L’HISTOIRE

Dans l’article précédent, nous avons abordé la notion de forces à l’œuvre dans une fiction. Concrètement, ces forces sont les différents nœuds dramatiques, les rebondissements, le contexte de l’histoire mais aussi des significations sous-jacentes qui ne sont pas perçues immédiatement par le lecteur mais qui existent néanmoins de manière inhérente à l’histoire.

Avoir une idée et se mettre aussitôt à écrire n’aboutit généralement qu’au néant. Nous l’avons vu dans un article précédent, mais l’idée ne fait pas l’histoire. Il faut découvrir dans cette idée quelque chose de bien plus puissant et fécond : le concept.
Continuer la lecture de L’IDÉE NE FAIT PAS L’HISTOIRE

A LA RECHERCHE DE L’HISTOIRE

Chaque auteur doit trouver son histoire avant qu’il ne puisse espérer la mettre sur papier. S’il ne s’est pas vraiment trouvé lui-même, quelque chose manquera. Cette différence crée le succès ou l’échec du projet.

C’est ainsi qu’une idée qui ne possède pas le potentiel pour faire une histoire puissante, jamais elle n’aboutira avant de l’avoir changé en quelque chose d’autre. Se remettre en question est souvent difficile. L’auteur s’accroche à l’idée mais ne peut saisir ce qui l’attire véritablement en elle. Il tentera de la traduire d’une manière pour, croit-il,  qu’autrui puisse l’accepter.
Continuer la lecture de A LA RECHERCHE DE L’HISTOIRE

CE QUE VEUT L’AUTEUR

Il n’y a aucun mal à penser que tout auteur cherche à écrire une bonne histoire . Ou bien à assumer une forme d’engagement.
Il faut seulement se dire que la fiction sera bien mieux contée avec certains événements plutôt que d’autres. Mais comment les choisir ?

Lors du premier jet de son scénario, il faut se laisser aller. Tout ce qui nous passe par la tête devrait être couché sur le papier. Néanmoins, lors des réécritures, il faudra choisir les événements qui devront participer au projet et ne pas hésiter à en supprimer de nombreux (du moins pour cette histoire particulière).
Continuer la lecture de CE QUE VEUT L’AUTEUR