Archives par mot-clé : Structure

LA LOGIQUE INTERNE DE L’HISTOIRE

Supposons que vous ayez planifié toutes vos scènes et que vous estimiez qu’elles sont pertinentes avec l’histoire que vous cherchez à raconter.
Maintenant, il va bien falloir les concrétiser, leur donner une consistance.

Considérons qu’une logique interne est à l’œuvre dans la succession des scènes envisagées. Pour justifier ces scènes, il y a une raison et celle-ci est quelque chose qui peut se produire ou qui doit se produire. Les choses s’ajoutent en couches successives et le lecteur peut alors anticiper ce qui pourrait se produire ensuite.

Cette anticipation est la clef pour maintenir l’attention du lecteur sur l’histoire.
Continuer la lecture de LA LOGIQUE INTERNE DE L’HISTOIRE

PLANIFIER SES SCÈNES AVANT DE LES ÉCRIRE

Est-ce qu’il faut vraiment planifier chacune de ses scènes en quelques lignes avant de commencer à écrire son scénario ?
C’est effectivement une bonne habitude à prendre.

Planifier son histoire, c’est comme de suivre un chemin balisé. Vous savez où vous allez et cela évite à votre muse de se fourvoyer vers des horizons qui ne sont pas pertinents avec l’histoire que vous êtes en train de raconter.
Ce ne sera pas nécessairement de la matière bonne à jeter. Vous pourrez vous en servir pour d’autres projets.

Le concept de prévoir ses scènes en les décrivant succinctement est que celles-ci se montrent cohérentes avec votre message.
Continuer la lecture de PLANIFIER SES SCÈNES AVANT DE LES ÉCRIRE

INTRIGUE : CAUSES ET EFFETS

Lorsqu’on finit par accepter quelque chose, l’angoisse souvent disparaît. Mais parce que l’on a accepté que certains de nos désirs ne seront jamais satisfaits ne signifie pas que ce désir ait totalement disparu.

Nous sommes enfin libéré de la peine et de la souffrance. Nous nous sentons libre. Du moins faussement libéré puisque le désir mis en veille œuvre toujours en dedans de nous. Comme l’écrivait Blaise Pascal, le cœur a ses raisons que la raison ne comprend pas.
Et au lieu que la vie éteint en nous ce désir, elle le ravive au contraire.

Et chez notre protagoniste, c’est précisément ce qui se passe. Au cours de l’intrigue, ses tribulations et les épreuves par lesquelles il passe peuvent sembler émousser ce désir vers lequel il tend si ardemment.
Mais rien ne sera plus faux parce que si votre intention est de démontrer son erreur de jugement et non de solliciter en lui un conflit interne entre sa volonté d’accomplir ce désir et le refus qui lui est imposé d’une manière ou d’une autre (souvent par lui-même), vous n’aurez pas vraiment d’histoire à raconter.
Continuer la lecture de INTRIGUE : CAUSES ET EFFETS

LE PROBLEME DU PROTAGONISTE

Votre prémisse vous a inspirée une situation initiale pour votre protagoniste (donc un quotidien). Il va se passer quelque chose dans cette vie ordinaire qui va venir mettre sens dessus dessous la routine à laquelle s’était habituée (de plus ou moins bon gré) votre personnage principal (héros lorsqu’il est aussi protagoniste).

En effet, un personnage principal peut être différent du protagoniste si l’histoire l’exige. Maintenant, la question que l’on peut se poser, face à un personnage qui ne s’attend pas du tout à ce que sa vie change soudainement, est de savoir pourquoi après l’incident déclencheur (qui oriente la vie du héros sur une autre voie), ce héros justement considère cette autre voie comme un problème.
Continuer la lecture de LE PROBLEME DU PROTAGONISTE