PERSONNAGES DU THRILLER

0
(0)

Des personnages bien dessinés permettent aux lecteurs et lectrices de nouer une vraie relation avec l’histoire. Vous pourriez décrire un crime odieux et un détective sur la piste de l’auteur, mais sans personnages ayant des personnalités distinctes, des forces et des faiblesses, des angles morts et des passions, cela peut tomber à plat.

Pour que vos personnages soient des images vivantes, ils doivent posséder trois dimensions. Vous devez connaître la logique interne de chacun de vos personnages pour les rendre attachants et réalistes.

Des regards sur le monde

On peut penser qu’une des facultés majeures d’un auteur ou d’une autrice est sa manière singulière de voir le monde avec des yeux toujours changeants. Cela se nomme l’empathie. L’empathie ne juge pas. Elle consiste à donner du sens aux choses ou plutôt d’interpréter les choses en ayant la capacité de changer de points de vue.

Sans cette interprétation, l’auteur ou l’autrice ne peuvent percevoir ce que ferait un de leurs personnages dans une situation donnée car l’action de ce personnage correspond à sa propre logique, à ses propres besoins. La tâche des auteurs consisterait donc à lier un point de vue singulier à un comportement singulier.

Sans personnages bien établis, il n’y a rien qui tienne l’intrigue – pas de motivations, de passé qui peut expliquer beaucoup de choses ou de tension dramatique. Entrer dans la tête des personnages pour comprendre comment ils réagissent au monde et aux autres s’avère un gage de qualité.

La raison pour laquelle vous devez comprendre la logique interne de vos personnages est de les rendre vivants dans leurs relations et leurs interactions. Chaque personnage a une logique spécifique derrière ce qu’il dit et comment il agit et réagit aux autres personnages.

Les partis pris et les opinions personnelles de chaque personnage, ses amours et ses haines, sa timidité ou son audace motivent son action. Un personnage peut aimer ou détester un autre personnage. Les émotions n’ont pas besoin d’être rationnelles, mais elles doivent suivre la logique interne du personnage qui les éprouve.
Par exemple, votre détective peut penser que son supérieur se mêle de tout et en particulier de sa vie privée et que son informateur lui donne des informations incomplètes. La façon dont ce personnage aborde ces deux autres personnages, ainsi que son langage corporel, seront différents.

Dans leurs questionnements à propos de leurs personnages, auteurs et autrices peuvent envisager d’observer un personnage par les yeux d’autres personnages. Que voient-ils ?

Des personnages réalistes

Le thriller exige des personnages réalistes bien qu’il s’agisse d’abord d’une fiction. Essayez d’écrire quelques paragraphes sur tous les personnages que vous envisagez pour votre récit. Même ceux qui n’interviendront que peu dans l’action. Cette biographie concernera non seulement leur passé et leur présent mais aussi leur devenir, c’est-à-dire que cette biographie consistera à décrire un arc dramatique pour chacun des personnages.

L’enquêteur qu’il soit ou non le personnage principal est le guide du lecteur et de la lectrice qui les mène jusqu’à la résolution du crime. Quelque chose doit fasciner en lui. Lecteurs et lectrices doivent pouvoir percer une apparence bourrue (si tel est le choix de l’auteur de présenter ainsi son personnage) et atteindre à une relation presque intime avec ce personnage qui les conduit pourtant dans les bas-fonds de nos sociétés.

Protagoniste ou personnage principal (souvent la fonction rejoint l’être qui l’anime), il ou elle posséderont certaines qualités. Dans un thriller, la première de ces qualités est qu’ils savent comment traquer les criminels. Mais ce n’est pas suffisant pour savoir comment il ou elle réagiront face aux différentes situations qu’ils rencontreront.

Créez une humanité qui permet au lecteur/spectateur de s’impliquer dans les motivations et les défauts du personnage. Un défaut n’a pas besoin d’être important, il s’agit simplement d’un trait qui contrarie la volonté du personnage.
Il peut être coléreux, avoir une limitation physique, se concentrer sur les détails et ne pas avoir une vue d’ensemble, ou avoir n’importe quel autre défaut qui cause des problèmes. Mais évitez les clichés comme une addiction à l’alcool par exemple.

Le méchant de l’histoire

L’antagonisme vient de tous les horizons et est de toutes les formes. Mais ce méchant de l’histoire n’est jamais stupide. L’antagoniste doit être digne d’être chassé et mettre votre héros ou votre héroïne au défi de découvrir et de révéler qui il est.

Les antagonismes du thriller créent des écrans de fumée, mentent de manière convaincante, rusent et gagnent. Ils ont commis la transgression (que l’on sache ou non qui ils sont, il n’y a aucun doute sur leur culpabilité) et leur but dans l’histoire est de déjouer les compétences de votre détective.
La meilleure approche pour comprendre votre antagoniste est d’examiner sa vision du monde. A ses yeux, ses croyances et ses actions sont justifiées et vous devrez les justifier. Cet antagoniste peut se sentir injustement blessé par sa victime. Ou sa transgression peut être ressentie, à ses yeux, comme une vengeance justifiée. Ou encore, son calcul de sang-froid est rationnel dans son système de croyances.

Quelle que soit votre conception de la motivation de l’antagonisme, tout au long de l’histoire, il restera convaincu que son monde est correct et que sa transgression est justifiée. Ainsi, votre méchant de l’histoire a raison dans son monde et tort dans le monde de votre récit. Notez que le personnage principal sera appelé à changer au terme de son aventure alors que l’antagoniste reste ferme sur sa position. C’est d’ailleurs cela qui le mènera à sa perte (et au triomphe du héros parce qu’il connaît ce changement).

Dans un thriller, un personnage important et nécessaire est la victime. Plus vous en savez sur la victime et son univers, plus il est facile de construire l’énigme de votre thriller. Sans la victime, vous n’auriez pas de crime à résoudre. Même si la victime est un cadavre au début de l’histoire, elle est le point d’appui autour duquel l’intrigue pivote.

Dans la biographie de votre victime, vous devriez établir sa relation avec l’antagoniste et avec tous les suspects. Son passé aide à fonder ses relations bien plus qu’une éventuelle action récente qui aurait conduit à en faire une victime. En fiction, il est rare qu’une telle adversité vous tombe dessus au détour d’un chemin. La victime est rarement innocente de ce qu’il lui arrive. Assurez-vous de comprendre ce qu’il s’est passé, même si cela remonte à des années, qui justifierait le coup ultime du méchant de l’histoire à son encontre.

La découverte du passé de la victime est une partie intégrante de l’intrigue. Cependant, votre récit ne peut se contenter d’un détective, d’un criminel et d’une victime. Il est aussi peuplé d’autres personnages qui apportent des éclairages particuliers sur ces trois archétypes.

Les personnages secondaires

Réfléchissez aux liens qui unissent les personnages secondaires au détective, à l’antagoniste et à la victime. A défaut de liens, quels buts servent-ils dans l’histoire ? Car si aucun lien ni but n’existe, alors l’existence même de ces personnages secondaires est inutile.

Les suspects ont des secrets et mentent. Ils ont aussi des antagonismes personnels, des goûts et des répugnances. Vous créez du suspense lorsque le détective doit démêler ces mensonges, dépasser les antagonismes et les contradictions et discerner quels goûts et aversions sont pertinents pour résoudre le mystère.

La raison pour laquelle le lecteur/spectateur aiment les suspects est qu’ils présentent des possibilités. Si vous connaissez l’ossature de vos suspects, il vous sera plus facile de les rendre soupçonnables lorsqu’ils adopteront un certain comportement ; on ne sait jamais s’ils mentent ou disent la vérité et ainsi déconcertent votre détective et vos lecteurs.
Le travail sur la personnalité de chaque suspect vous permet d’obtenir des détails que vous pourrez utiliser dans votre intrigue policière.

Le sidekick, c’est-à-dire le partenaire de votre personnage principal, est à l’opposé de celui-ci. En fait, le sidekick sert de miroir aux forces et faiblesses de votre protagoniste. Parfois, le sidekick compense les faiblesses en ayant une personnalité ou un style de réponse opposé. Certains acolytes peuvent compenser les faiblesses, d’autres non. Ils peuvent également mettre en valeur les points forts en les soulignant lorsque votre limier rencontre un obstacle.

En règle générale, le sidekick de votre personnage principal aide à renforcer la sympathie que l’on éprouve pour lui. Un lien similaire et tout aussi puissant existe entre l’antagonisme et son éventuel sidekick. Le sidekick du méchant de l’histoire devrait être aussi fouillé que n’importe quel autre personnage.
L’archétype du sidekick est important que ce soit auprès du protagoniste ou de l’antagoniste car il les accompagne tout au long de l’aventure.

D’autres personnages peuvent être dans le sillage de l’antagoniste. Ils sont moins importants que le sidekick et l’antagoniste peut leur faire confiance ou les mépriser. Cependant, eux aussi, doivent servir à éclairer la personnalité de l’antagoniste.

Dans une fiction, tout élément dramatique devrait avoir une raison d’être.

Le Love Interest

Dans un thriller, on rencontre souvent un Love Interest. Cela ne signifie pas pour autant que vous soyez obligé d’en intégrer un. Les lecteurs et les lectrices sont là pour suivre l’évolution de l’investigation de la transgression, de la traque et éventuellement de la capture du suspect. Assurez-vous que l’intrigue amoureuse n’encombre pas l’intrigue principale.

Avoir une relation (amoureuse ou autre) permet au lecteur/spectateur de mieux comprendre votre personnage principal. Cette relation peut être pleine de tension, causer des problèmes à votre héros ou à votre héroïne ou au contraire représenter un havre de paix. Veillez simplement à ce que cette relation dans le cas du thriller ne soit pas un thème majeur de l’histoire.

Aidez-nous à compléter notre budget afin que Scenar Mag vous accompagne longtemps encore dans tous vos rêves d’écriture. Faites un don. Merci

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Cliquez sur une étoile

Average rating 0 / 5. Vote count: 0

No votes so far! Be the first to rate this post.

Cet article vous a déplu ?

Dites-nous pourquoi ou partagez votre point de vue sur le forum. Merci

Le forum vous est ouvert pour toutes discussions à propos de cet article

Laissez un commentaire ou Ouvrez un sujet dans le forum

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :