DÉBUTER LE RÉCIT

5
(1)

Débuter un récit, c’est s’assurer de trois choses. La toute première consiste à lancer le récit de sorte que le lecteur/spectateur comprenne aussitôt à quel type d’histoire il a affaire.

La seconde est d’introduire le personnage principal tout en définissant ses principaux traits de caractère. Et la troisième, qui n’est pas la plus facile, est de capter l’attention du lecteur et de la lectrice.

D’autres choses peuvent intervenir dans ce commencement du récit : une atmosphère particulière, l’introduction au monde du récit, c’est-à-dire ce qui représente la normalité pour beaucoup de ceux qui peupleront cette histoire, un narrateur peut intervenir qui nous conterait l’histoire d’un protagoniste…

Ce qui compte néanmoins, c’est au moins les trois premières choses citées et elles doivent intervenir dans les cinq premières pages au grand maximum. Au-delà, on pourrait avoir le sentiment que l’histoire traîne déjà en longueur.

Trois choses en un coup

C’est-à-dire en une séquence : que se passe t-il lorsque l’histoire commence ? Pensez à la situation dans laquelle pourrait se trouver votre protagoniste qui mènerait directement à la crise ou à la confrontation finale, quelle qu’elle soit. Pas une idée, pas une description : une situation.

Une action dramatisée avec une sorte de conflit inhérent approprié à ce qu’il va suivre. La séquence d’ouverture doit être fidèle à l’histoire dans son ensemble, et non pas être (ou sembler) quelque chose de plaqué dessus juste pour avoir une ouverture excitante qui, rétrospectivement, semblera artificiel.

récitConsidérons la séquence d’ouverture de It de Stephen King : Un enfant meurt, entraîné à travers une bouche d’égout pendant une tempête par ce qui semble être un clown malveillant qui observe le monde depuis les égouts.

La menace n’est pas fausse – un enfant peut mourir, nous dit le récit dès ses premiers mots. Et puisque le reste du roman implique des enfants qui essaient de comprendre et de vaincre la menace que représente le “clown”, le début est valable pour toute l’histoire.

Il donne au lecteur/spectateur l’envie de poursuivre sa lecture, d’apprendre comment cette menace meurtrière sera combattue. Et cette séquence d’ouverture caractérise le protagoniste dans une brève scène où il fabrique le bateau en papier que le garçon (son petit frère) pourchassait quand le clown l’a attrapé.

Ensuite, pensez à ce que votre protagoniste pourrait faire, dans le contexte de cette situation, qui montrerait directement, avec peu ou pas d’explications de votre part, quel genre de personne il ou elle est.

récitAu début de Sa Majesté des Mouches, Ralph trouve une conque sur la plage. Porcinet commente la valeur de ces coquillages et dit à Ralph qu’une conque peut être soufflée, comme une trompette. Porcinet, qui est asthmatique, ne peut pas souffler dans le coquillage lui-même, mais son information permet à Ralph de le faire et de réunir pour la première fois les garçons dispersés.

Ce coquillage est l’emblème du leadership dans tout le reste du récit. Ralph, qui a trouvé la conque, est le chef tant que le coquillage dure, avec Porcinet comme “tête pensante” – exactement le schéma établi au début du roman.

Lorsque la conque est détruite, le coquillage et Porcinet écrasés par un énorme rocher roulé par Jack, cette action représente la destruction de toute autorité, sauf celle du pouvoir et de la peur. Porcinet est mort. Le lecteur sait que la chasse après Ralph ne tardera pas. Chaque personnage, dès son introduction, fait quelque chose qui montre de manière économique et efficace qui et ce qu’il est, dans ce contexte particulier.

Une économie de mots

Et remarquez comment la conque est utilisée pour caractériser les personnages qui entrent en contact avec elle. Elle devient un symbole, non pas parce que l’auteur lui a arbitrairement attribué une signification par une espèce de note de bas de page romanesque, mais parce que cet objet a une signification particulière, forte et importante pour les personnages qui lui sont associés.

Cette signification est intrinsèque à l’histoire, elle fait valablement partie de l’objet lui-même. Même si vos objets sont moins chargés émotionnellement que cette conque, ou que l’objet talismanique ultérieur de ce roman, une tête de cochon sur une pique, vous pouvez toujours les utiliser efficacement. Un homme portant un parapluie est différent d’un homme ne portant pas de parapluie, quand l’auteur ou l’autrice choisissent (et inventent) ses détails avec soin et avec une économie absolue.

Vous pouvez associer des objets aux personnages, des objets qu’ils portent, qu’ils utilisent. Ils peuvent démontrer une vérité essentielle sur un personnage sans que des blocs de description ne viennent ralentir le rythme.
Ces objets sont comme des raccourcis visuels, comme une image en fait au lieu de dizaines de mots. Dans It, Stephen King utilise dès sa séquence d’ouverture un bateau de papier. Un jour de tempête, Georgie demande à son grand frère Bill de lui fabriquer un bateau en papier. Bill accepte et fabrique le S.S. Georgie. Alors que Georgie est sur le point de sortir pour son voyage inaugural, Bill, de manière inhabituelle, lui dit de ne pas aller loin et d’être prudent. Georgie assure Bill qu’il le sera.

Les lieux aussi apportent une signification singulière. Le simple fait de savoir où se déroule l’action en dit long sur l’action elle-même et sur les personnages impliqués. Une scène se déroulant au coin d’une rue pluvieuse est forcément différente d’une scène se déroulant dans une salle de classe étouffante de chaleur et encline à créer une certaine claustrophobie, ou dans une foire de village, ou encore dans un parking vide et plein d’écho.

Quel que soit le lieu de votre séquence inaugurale, sachez que l’endroit où elle se déroule compte, et peut compter énormément, si le cadre est bien choisi pour compléter ou contraster avec ce qu’il s’y passe.
Soyez prêt à y réfléchir à deux fois, à essayer et à rejeter, jusqu’à ce que tout semble fonctionner ensemble en un tout apparemment inévitable, sans rien de plus ni de manquant.

Soutenez Scenar Mag. Quelques euros pour nous permettre de continuer à vous donner le plus d’informations possibles et pertinentes. Merci

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Cliquez sur une étoile

Average rating 5 / 5. Vote count: 1

No votes so far! Be the first to rate this post.

Cet article vous a déplu ?

Dites-nous pourquoi ou partagez votre point de vue sur le forum. Merci

Le forum vous est ouvert pour toutes discussions à propos de cet article

Laissez un commentaire ou Ouvrez un sujet dans le forum

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :