LES INDICES

4
(1)

Ces légers et subtils chuchotements que sont les indices qui apparaissent de ci de là dans le quotidien des personnages, de petits effets qui font avancer l’histoire et peuvent ou non signaler quelque chose d’important plus tard : ce sont d’importants outils de narration, des éléments importants de l’intrigue, certes, mais ce qu’ils suggèrent peut ou non être crucial pour le thème central de l’histoire.

indicesLes billes de métal que manipule Queeg dans Ouragan sur le Caine sont importantes, néanmoins, elles n’annoncent pas quelque chose de spécifique pour plus tard, seulement que quelque chose d’étrange se produit maintenant, lors de leur apparition.

Pourtant, d’autres indices sont des poids lourds, et lorsqu’ils apparaîtront, l’histoire sera amenée à changer substantiellement à un moment donné. Ces indices flagrants sont toujours cruciaux pour le thème central de l’histoire ; ils indiquent que quelque chose d’important et de stimulant se produira plus tard.

Les indices ajoutent à l’histoire

Les indices quel que soit leur degré d’implication dans l’histoire ajoutent de l’incertitude à celle-ci. Pourtant, certains d’entre eux tendent à refléter le présent, tandis que d’autres tendent à promettre que quelque chose se passera plus tard.
On oppose le présent au futur par le choix des indices que l’on introduit dans le récit à l’usage essentiellement du lecteur et de la lectrice.

Par exemple, votre personnage fait des crises de panique lorsqu’il est plongé dans l’obscurité. Rien n’est gratuit dans un récit alors lorsque ce personnage sera enfermé dans un lieu empli de ténèbres, sa crise hystérique sera acceptée.

Autre exemple : un enfant violenté par un parent, quelle sorte d’adulte sera t-il ? Quelles relations entretiendra t-il avec son partenaire de vie ou ses propres enfants ?

Ces informations données au lecteur/spectateur sont des clés pour savoir comment ce personnage réagira dans des circonstances similaires ou connexes à un moment donné dans le futur. Ils préfigurent la conduite et les actions qui se produiront. Ils sont des indices de ce qu’il se passera dans la suite de l’histoire.

Cette préfiguration prépare le terrain ; elle fournit un signe avant-coureur. C’est une bonne technique pour développer le suspense et prolonger l’action, car elle offre une possibilité qui harcèlera le lecteur jusqu’à ce que cette possibilité se produise ou soit écartée.

Comme, habituellement, un personnage possède au moins une caractéristique qui le distingue des autres personnages, montrez qu’il utilise sans conséquence cette caractéristique puis plus tard, lorsqu’il devra convoquer cette particularité pour solutionner la situation actuelle, alors vous développerez du suspense par la question dramatique inhérente à cette tentative : réussira t-il ?

De même dans l’exposition d’un personnage, vous faites la démonstration qu’il est un tricheur mais, à ce moment, le rapport avec l’intrigue ne débouche sur rien. Plus tard, lorsqu’il se trouvera dans une situation importante pour l’histoire, trichera t-il encore ? Ainsi, vous déployez une action.

Dans un cas comme dans l’autre, vous formulez des indices, vous ne donnez pas encore de réponses. Vous pouvez cependant présenter un conflit, du moins un léger conflit avec un indice. indicesDans Delivrance de James Dickey, lorsque Bobby dit au vieil homme qu’il aime la façon dont il porte son chapeau et que le vieil homme lui répond qu’il ne sait rien, cela renvoie à ce que Drew (André) remarquait plus tôt à propos de l’ignorance des quatre hommes des choses de la nature qu’ils s’étaient résolus à affronter par défi.

D’abord, quand André dit qu’ils ne savent rien à propos de la forêt ou des rivières, cela devient évident plus tard quand ils font l’expérience de l’horreur et de la terreur des lieux. Il y a un conflit ici dans le sens que ce qu’ils ne connaissent pas (forêts et rivières) est exactement ce à quoi ils vont être opposés et l’indice est assez explicite.

Mais remarquez ensuite la conversation avec le vieil homme. C’est toute la subtilité de cet indice car James Dickey ne précise pas que l’ouvert et amical Bobby court au désastre en ouvrant la bouche. “Monsieur, j’aime la façon dont vous portez ce chapeau” peut être un compliment pour Bobby mais pour le vieil homme, c’est intrusif et insultant.

Et quand le vieil homme dit “Tu ne sais rien“, il montre les dents, et Dickey essaie de révéler – subtilement – que Bobby sera victime plus tard, ce qu’il est assurément. L’auteur dit aussi que ces voyageurs, Bobby en particulier, ne connaissent vraiment rien de la nature sauvage et des gens qui y vivent.
Cela devient évident lorsqu’ils sont attaqués par des montagnards qui ont l’intention de les tuer, et Bobby est leur principale victime.

On ne comprend pas immédiatement ce que le vieil homme entend dire mais assurément, il y a là un danger latent et du conflit.

Ce sont des personnes comme vous qui nous soutiennent, qui nous permettent d’exister à vos côtés. Faites un don. Merci

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Cliquez sur une étoile

Average rating 4 / 5. Vote count: 1

No votes so far! Be the first to rate this post.

Cet article vous a déplu ?

Dites-nous pourquoi ou partagez votre point de vue sur le forum. Merci

Le forum vous est ouvert pour toutes discussions à propos de cet article

Laissez un commentaire ou Ouvrez un sujet dans le forum

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :