CLIMAX = ÉMOTION

0
(0)

Le climax est une apogée. On peut même distinguer un climax comme passages de l’acte Un au Deux et de l’acte Deux à l’acte Trois. La définition la plus commune serait cet événement auquel toutes les forces convoquées dans un récit se sont inexorablement dirigées.

Le climax est l’expérience ultime du récit. Il décrit le message qu’auteurs et autrices entendent (ou du moins espèrent) délivrer à leurs lecteurs/spectateurs. Le climax met aussi un point final à l’évolution du personnage principal (puisque c’est lui qui est concerné par cette ultime confrontation).

Le climax est un moment émotionnel fort.

J’aime à considérer qu’un récit se décompose en quatre lignes dramatiques (comme l’envisage la théorie et pratique narrative Dramatica). Chacune de ces lignes connaît son propre climax, son propre moment émotionnel fort.

Sommairement, il y a la ligne dramatique du récit (Overall Story Throughline) qui consiste par exemple en la défaite du méchant de l’histoire. Il y a l’arc dramatique du personnage principal car, en effet, ce personnage est appelé à changer au cours de son aventure : son point de vue sur lui-même et sur le monde change. Cet arc dramatique doit s’accomplir pleinement avant le climax de la ligne dramatique du récit car si le personnage est encore torturé par un manque dans sa personnalité, il ne sera pas vraiment en mesure de lutter contre son adversité majeure du récit, c’est-à-dire la force antagoniste qui n’a eu de cesse de s’opposer à la réalisation de son objectif. Donc, cette évolution se termine lors d’un climax propre à une série d’événements qui décrivent les différentes étapes de ce changement. Ces événements sont spécifiques à cette ligne dramatique.

Dramatica distingue aussi un personnage particulier qu’elle nomme Influence Character. Ce personnage offre une perspective différente sur le monde et celle-ci est en conflit avec la propre perspective du personnage principal. Mais cela ne signifie pas que ces deux êtres sont dans une relation antagoniste.
Il se crée plutôt entre eux un dialogue dialectique qui nourrit leurs évolutions respectives : d’ailleurs, ce dialogue connaît sa propre ligne dramatique que Dramatica nomme Subjective Story Throughline car cela est en effet l’évolution de la relation de deux subjectivités. Et cet Influence Character lui-même change et ce changement sera marqué par une ultime étape : son propre Climax.

Ces quatre climax sont la conclusion donnée à quatre points de vue, quatre perspectives sur la vie. Ce qu’il faut surtout, c’est qu’ils soient chacun d’entre eux chargés d’émotion. C’est par l’émotion que vous communiquerez votre message à vos lecteurs et à vos lectrices.

Soutenez Scenar Mag. Faites un don. Merci

Comment avez-vous trouvé cet article ?

Cliquez sur une étoile

Average rating 0 / 5. Vote count: 0

No votes so far! Be the first to rate this post.

Cet article vous a déplu ?

Dites-nous pourquoi ou partagez votre point de vue sur le forum. Merci

Le forum vous est ouvert pour toutes discussions à propos de cet article

Laissez un commentaire ou Ouvrez un sujet dans le forum

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :