Conflit

WILLIAM C. MARTELL SUR LA NOTION DE CONFLIT

William C. Martell nous donne quelques précisions sur le conflit et la façon dont il doit se manifester dans un scénario.

Pour voir cet extrait en plein écran, cliquez sur le symbole en haut à droite de la vidéo.

Pour résumer la pensée de William C. Martell, un conflit ne doit pas survenir brutalement (et les auteurs attendraient donc le dernier moment c’est-à-dire dans l’acte deux, l’espace conflictuel par excellence).

Dès l’acte Un, c’est-à-dire très tôt dans l’histoire, le conflit doit être amorcé par quelque chose d’intéressant comme le dit Martell.

Pour compléter cet article :

WILLIAM INDICK : DU CONFLIT – PART 1
WILLIAM INDICK : DU CONFLIT – PART 2
WILLIAM INDICK : DU CONFLIT – PART 3
WILLIAM INDICK : DU CONFLIT – PART 4

UN SIMPLE CONFLIT
L’HORREUR : LES INGREDIENTS
LA COMEDIE ROMANTIQUE
UN ANTAGONISTE PROTEIFORME

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
1 Auteurs du commentaire
Cine7 Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Cine7
Membre
Cine7

Bonjour William, De toutes façons, chaque action dramatique est conflictuelle, de l’exposition à la résolution. Par exemple dans Thelma et Louise (tel qu’expliqué par Robert McKee, pas par moi), quand au début, on les voit chacune se préparer au week-end, on perçoit déjà leurs différences personnelles qui vont être exploitées pour servir au conflit sur les actes suivants. Car ce qu’il faut d’abord saisir surtout quand on est débutant, c’est que le conflit ne signifie pas une guéguerre entre personnages mais ce qui va les opposer, les contraster, pour enrichir le fond et la forme du récit. Dans Rocky, le… Lire la suite »