L'arc dramatique : l'exclusion

VOYAGE INTERIEUR (OU ARC DRAMATIQUE) : EXCLUSION

Continuons l’exploration de quelques voyages intérieurs.
Après :
. De l’obscurité à la lumière
. De la peur au courage
. Du doute de soi à la confiance en soi
. Du désir de vengeance au sens de la justice

Abordons De l’exclusion à l’intégration.

L’incident déclencheur et la question dramatique

Structurellement parlant, un incident déclencheur soulève une question dramatique dans l’esprit du lecteur.
Cette question est triturée dans le conflit qui oppose les forces du protagoniste et celles de l’antagonisme.

Puis au moment du climax, la question dramatique aura une réponse.
Par exemple, dans Le lièvre et la tortue, l’incident déclencheur se produit au moment où la tortue défie le lièvre à la course.
La question dramatique centrale est ainsi créée :
Qui va gagner la course ?
Le climax apporte la réponse : la tortue remporte le défi.

Donc la question dramatique provient d’un événement. Et c’est un mécanisme qui fonctionne très bien.
Mais ce n’est pas le seul mécanisme littéraire qui existe.

L’incident déclencheur ne génère pas de question

Tous les incidents déclencheurs ne sont pas destinés à susciter une question dramatique spécifique.

Considérons l’histoire du vilain petit canard. L’événement qui déclenche toute cette histoire est la naissance d’un petit canard dont le seul tort est d’être différent.
On apprend ainsi qu’il est rudoyé, ridiculisé et socialement exclu.

Aucune question dramatique majeure et spécifique n’est soulevée.
A part pour le lecteur de se demander ce qu’il va se passer ensuite.
C’est ce qui maintient son attention et l’incite à continuer à lire.

Mais pourquoi nous posons-nous cette question ?

Parce qu’au-delà d’une simple curiosité se cache la véritable raison de notre intérêt.
Nous sommes littéralement verrouillé sur la question de l’accomplissement pour ce petit protagoniste.

Nous sommes conscients du désir du héros, de son ambition. C’est ce qui nous est montré. Et c’est ce qui crée un lien.
Donc de l’empathie.

Voici quelques articles conseillés au sujet de l’empathie :
MICHAEL HAUGE : CREER UNE EMPATHIE
LA PEUR & L’EMPATHIE
. EMPATHIE
. TRAVAILLER SON PERSONNAGE

Dans la vie réelle, nous avons un fort besoin d’appartenance. Nous avons besoin de relations sincères et véritables et de nous sentir en sécurité dans une communauté ou un groupe.

Ainsi, nous souhaitons que ce petit canard puisse s’accomplir dans sa vie parce que c’est notre désir de nous accomplir aussi. Nous nous identifions par personnage interposé  à un sentiment qui provoque en nous de véritables angoisses.

Nous comprenons sa souffrance. Et nous sommes accrochés à cette histoire parce que nous reconnaissons la souffrance que ce problème d’exclusion a sur nos propres vies.
Et c’est pour cela que nous voulons voir ce qui va arriver à ce petit canard et que la question dramatique prend tout son sens : Qu’est-ce qui va se passer ensuite ?

La suite de l’histoire nous apprend que le vilain petit canard deviendra un cygne magnifique et sera accepté dans sa nouvelle communauté.
Nous aurons même la satisfaction de voir les méchants de l’histoire (ceux qui le ridiculisaient, à l’origine de son exclusion) être puni d’une certaine façon.
Donc au-delà du Qu’est-ce qui va se passer ensuite ? la véritable question nous est confirmée par l’histoire : Comment ce vilain petit canard pourra s’accomplir ?
Et la réponse nous donne aussi une leçon de vie.

Où se situe le potentiel d’une idée ?

Il peut être intéressant de sentir la virtualité d’une histoire dans la description d’un arc dramatique pour le personnage principal.
Et que cet arc s’échelonne le long de valeurs humaines.

Ensuite, il serait bon d’examiner comment cet arc peut être déployé dans le contexte des défis de la vie réelle dont l’intrigue ne fait que reprendre les événements.
Des événements (ou épreuves) qui ont la fâcheuse tendance à diminuer le protagoniste, à le traîner dans la lie.

Dans Retour vers le futur, la question dramatique semble être si Marty pourra retrouver son temps de 1985.
Mais la véritable question dramatique que soulève l’histoire est de savoir si George McFly, son père, pourra devenir celui qui il est vraiment.

C’est-à-dire si d’un seul coup de poing, il pourra devenir cet homme fort et confiant de l’être faible et manquant d’assurance.
C’est cette évolution de George McFly qui définit toute l’histoire.

Avez-vous trouvé cet article utile ?

Cliquez sur une étoile pour voter

Average rating / 5. Vote count:

Nous sommes désolés que cet article ne vous a pas été utile

Aidez-nous à améliorer cet article

error

4
Poster un Commentaire

avatar
3 Fils de commentaires
1 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
2 Auteurs du commentaire
Cine7William Auteurs de commentaires récents
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Cine7
Membre
Cine7

Merci pour le lien, c’est en effet la même source mais j’ai sans doute une traduction plus récente avec l’exemple de Mystic River au lieu de Basic Instinct (éditions DIXIT pour être précis). Mais sa propre lecture individuelle ne saurait nous suffire et c’est une véritable aubaine d’avoir aussi une autre approche, en l’occurrence la tienne, William ! J’en conclue perso que j’ai toujours un problème avec la prémisse. Je veux tellement en être certain pour pouvoir y adhérer pleinement que j’en retarde obstinément l’échéance et toi, tu arrives en sifflotant pour venir rappeler un moyen rapide qu’on a déjà… Lire la suite »

Cine7
Membre
Cine7

J’ajoute que c’est une excellente idée de thématique l’histoire ce vilain petit canard et comme quoi, on peut puiser dans le patrimoine ancestral puisque tout a manifestement été dit mais pas par chacun de nous …

Cine7
Membre
Cine7

Bonjour William, Je ne sais pas si c’est bien la place pour en parler mais s’agissant de la question dramatique posée par l’incident déclencheur (il n’y en aurait donc qu’un ?), perso, c’est Syd Field qui m’a révélé la nécessité de l’assortir d’un « incident clé » pour impliquer émotionnellement le spectateur et donc participer à son empathie. Il prend l’exemple de la scène dans Mystic River où Sean Penn est retenu par les policiers pour qu’il n’approche pas de la voiture où le cadavre de sa fille vient d’être découvert afin de lui épargner cette vision d’horreur et ne pas attiser… Lire la suite »