Le protagoniste mérite son sort

UN PROTAGONISTE QUI MERITE SON SORT

Parfois, un protagoniste peut mériter un sort peu enviable en réponse à des traits de caractère ou à des comportements méprisables.

Et plus sa morale est mise à rude épreuve et plus la chute sera dure et méritée. Ce motif est souvent dépeint dans les histoires et sert le besoin humain de voir la justice s’accomplir.

Le message de l’auteur

Pourquoi choisir un protagoniste par bien des aspects antipathique ?
Généralement, pour affirmer quelque chose à propos de la condition humaine, le cœur humain, les maux de la société ou à propos de vérités difficiles à traiter.

Vous pourriez avoir envie de suggérer que la nature humaine est par essence seule et de manière inhérente cruelle envers les hommes.
Et vous pourriez vouloir l’illustrer en décrivant les difficultés liées au fait de vieillir, par exemple.
Votre protagoniste pourrait alors être un individu vieillissant, aigri et empli d’amertume. Mal vieillir ne rend pas quelqu’un foncièrement sympathique.

Mais le comportement décrit lors du premier acte bien qu’antipathique sert cependant le thème. Et vous avez donc besoin de créer un personnage qui n’inspirera pas de prime abord une grande sympathie chez le lecteur.

La personnalité du héros est liée au thème

Vous pourriez vouloir aborder des sujets liés à la cupidité, au désir de puissance ou à la corruption.
Et vous sentez que votre sujet sera mieux exprimé si le protagoniste et non pas l’antagoniste est le personnage corrompu, par exemple.

Pour parler d’intolérance, votre héros pourrait être un fanatique religieux. Ce qui compte (si c’est ce que vous voulez) est qu’il comprenne son erreur dans le cours de l’histoire.
Et que son arc dramatique évolue vers une sorte d’illumination.

Ce qu’il est important de comprendre est que le lecteur accepte le sort que le héros mérite.
Et s’il en tire les leçons, tant mieux.

Lorsque vous utilisez un protagoniste antipathique de prime abord, il est absolument essentiel que le personnage soit fouillé en profondeur. Tout comme vous le feriez pour un héros immédiatement sympathique aux yeux du lecteur.

Et pour le mettre en valeur, il doit être entouré de personnages qui possèdent des valeurs et des croyances qui viendront contraster avec celles du héros.

Lorsque vous vous livrez à une critique quelle qu’elle soit, votre personnage principal n’est pas une tribune pour faire de la propagande.
Vous devez le rendre légitime. Il est peut-être dans l’erreur mais lui ne le voit pas ainsi. Vous devez donc l’exposer de sorte que son comportement, ses valeurs, ses idées soient comprises et justifiées.

Un exemple d’un tel personnage :
ANALYSE DE PERSONNAGE : DAVID LURIE DANS DISGRACE

Bon à  lire pour compléter cet article :
UNE PERSONNALITE ANTIPATHIQUE
PROTAGONISTE SYMPATHIQUE vs ANTIPATHIQUE
UN PROTAGONISTE ANTIPATHIQUE

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de