Archives par mot-clé : Tension

AARON SORKIN : INTENTION ET OBSTACLES

Pour Aaron Sorkin (auteur de The Social Network, Steve Jobs…), tant qu’une intention n’est pas clairement introduite, l’histoire n’a pas réellement commencé.

Intention et Obstacles

Pour Aaron Sorkin, c’est en ayant en tête une intention et au moins un obstacle qu’on obtient une matière dramatique peut-être encore brute et informe mais suffisante pour écrire une fiction. L’intention, c’est quelque chose que l’on veut vraiment (c’est un désir que l’on ne se contente plus de rêver, c’est un besoin à satisfaire).

Cette volonté fondamentale d’obtenir quelque chose est contrariée par un obstacle. Quelque chose ou quelqu’un se mettra en travers de notre chemin pour nous empêcher de réaliser ce à quoi nous tenons pourtant tant.

Ce qui interférera sur notre volonté ne peut être quelque chose de bénin. Un personnage rencontrera de nombreux obstacles au cours de l’intrigue. Il tentera de les surmonter ou de les contourner.
Les premiers obstacles seront assez faciles (donnant au personnage une confiance qui se retournera contre lui).

Mais il doit y avoir une tribulation qui en tous points dépasse le personnage qui devra l’affronter. C’est de la dynamique entre une volonté incoercible et une force antagoniste puissante que l’intrigue acquière ce mouvement qui la propulse vers l’avant.
Continuer la lecture de AARON SORKIN : INTENTION ET OBSTACLES

PLOTTO : MÉTHODE DE SUGGESTIONS D’INTRIGUE

Pour William Wallace Cook, il est important de distinguer l’obligation qui est bien plus dramatique lorsqu’elle est intérieure c’est-à-dire lorsqu’elle est la réalisation d’un volonté personnelle (on se met soi-même dans l’obligation d’accomplir quelque chose) de la nécessité (comme de se loger ou de se nourrir).

Bien sûr, certaines circonstances extérieures peuvent aussi expliquer les raisons d’une soumission mais ce qui semble certain (selon ce que j’interprète de la pensée de William Wallace Cook, l’auteur de PLOTTO) est qu’une obligation n’est pas la voie vers le bonheur.

La liste des situations :
PLOTTO : MÉTHODE DE SUGGESTIONS D’INTRIGUE

Cet article concerne les situations 997 à 1010.
Continuer la lecture de PLOTTO : MÉTHODE DE SUGGESTIONS D’INTRIGUE

MODÈLE, PARADIGME, STRUCTURE

Quand on y réfléchit, l’auteur (surtout d’un texte scénaristique) est d’abord un artisan. Il manipule des choix créatifs. Pour savoir où il va, il peut adopter certains principes qui guideront ses décisions.
Ces principes existent pour nous aider à gérer toutes les forces dramatiques de l’histoire, à les interpréter et les agencer comme nous le souhaitons.

Ces principes sont aidants en cela qu’ils assurent que le rythme de l’histoire sera soutenu, que la tension dramatique sera au rendez-vous, qu’au moins le personnage principal suive un arc dramatique… enfin, toutes ces choses qui font que l’histoire maintiendra l’intérêt du lecteur de la séquence d’ouverture au dénouement.
Continuer la lecture de MODÈLE, PARADIGME, STRUCTURE

DEUX ASPECTS COMPLÉMENTAIRES DU CONCEPT

Le concept est essentiel puisqu’il fait d’une idée confuse, incomplète, une possible histoire. Il se présente sous deux aspects. L’un concerne le quoi de l’histoire et l’autre, le comment de celle-ci. Le quoi de l’histoire relève du domaine créatif par lequel l’ossature de l’histoire commence à se former.
Le comment est de l’ordre de la stratégie narrative de l’auteur, c’est-à-dire son approche particulière de comment il va raconter son histoire.

Le concept est une proposition et une invitation à partager une histoire entre un auteur et un lecteur. Cela suggère que l’auteur inventera des personnages et des situations dans lesquelles il les projettera. C’est de la combinaison de ces deux forces dramatiques que peut émaner un récit.
Continuer la lecture de DEUX ASPECTS COMPLÉMENTAIRES DU CONCEPT