Archives par mot-clé : Séquence

PULP FICTION : ANALYSE DU SCÉNARIO

Rare sont ceux qui ne connaissent pas Pulp Fiction de Quentin Tarantino et Roger Avary. Cependant, ce n’est pas un scénario très accessible pour le lecteur/spectateur habitué à une structure classique et linéaire. En effet, Pulp Fiction semble avoir de multiples histoires dites presque simultanément.

Certains pensent que le film est à propos de deux tueurs à gages, d’autres que c’est l’histoire d’un boxeur. La vérité, en fait, est qu’il n’y a pas vraiment d’histoire derrière ce film.

L’intention de Tarantino est de parodier mais il se sert de la parodie comme moyen d’expression. Il s’approprie le documentaire tout comme le surréalisme.
Les propriétés formelles que ces mouvements artistiques donnent au film permettent à Quentin Tarantino d’exprimer des thèmes plus étendus.
Continuer la lecture de PULP FICTION : ANALYSE DU SCÉNARIO

error

PRÉPARER LE CLIMAX

Un bon scénario est constitué de complications progressives. Pourquoi ? Pour maintenir l’attention du lecteur. Car avec une situation qui devient pire au fil de l’intrigue, le protagoniste attire immanquablement l’attention.
De petites victoires surtout dans la première partie de l’acte Deux peuvent occasionnellement se produire mais le véritable triomphe (c’est-à-dire ce qui reste encore insoluble à ce moment de l’histoire) est encore bien plus désastreux et important.
Continuer la lecture de PRÉPARER LE CLIMAX

error

SCÈNE : LES QUESTIONS Á SE POSER

Écrire une scène sans savoir précisément ce qui doit la suivre et encore plus précisément comment cette scène singulière s’intègre dans le tout (une fiction somme toute est un assemblage de scènes), c’est aller droit à l’incohérence.
Une scène est un rouage vital de l’ensemble. Elle n’existe que dans son rapport au tout. C’est pour cela que l’a dit organique dans le sens de structurel.
Continuer la lecture de SCÈNE : LES QUESTIONS Á SE POSER

error

QUAND DÉBUTER L’HISTOIRE ?

Distribuer les informations, c’est savoir quand les donner au lecteur. On a souvent peur que si l’on montre trop  de tempérance dans notre approche, le lecteur risque de ne pas vraiment comprendre ce qu’il se passe.

Il a certes besoin de quelques informations mais il ne faut pas céder à la tentation de trop lui en dire dès le début. Le premier acte n’est pas un fourre-tout d’informations. Plus vous lui en donnerez, plus vous le distrairez de ce qui l’intéresse vraiment. C’est-à-dire d’observer comment un personnage réagit à sa situation actuelle qui est souvent assez difficile.
Continuer la lecture de QUAND DÉBUTER L’HISTOIRE ?

error

SÉQUENCE : ACCROCHE.. ACCROCHE !

Le lecteur est un être malicieux qui ne se laissera pas facilement attraper dans les rets de votre histoire. Il va vous falloir le ferrer si vous voulez le plonger dans vos eaux fictionnelles.
N’espérez pas que l’attrait seul de votre histoire suffira à retenir votre lecteur ou bien à lui faire passer le cap des dix premières pages de votre scénario.

Mais comment accroche-t-on un lecteur ? En piquant sa curiosité. Mais comment pique-t-on sa curiosité ? Il faut faire en sorte qu’il se pose une question. Une accroche n’est rien d’autre qu’une question. D’abord, une question d’ordre général : Mais que va-t-il se passer maintenant ? Mais le lecteur ne se pose pas cette question en ces exacts termes.
Continuer la lecture de SÉQUENCE : ACCROCHE.. ACCROCHE !

error