Archives pour l'étiquette Objectif du héros

LA STRUCTURE DE L’HISTOIRE

Nous avons abordé précédemment le concept de question dramatique à l’origine de l’intrigue. Mettre en place une question dramatique, c’est comme créer un moule qui sera tout empli d’une intrigue.

Ce moule somme toute est une forme et quelle que soit la complexité chaotique que peut emprunter cette forme, elle n’en possède pas moins une structure. On peut même considérer que l’intrigue doit être structurée…
Puisqu’une intrigue décrit une série d’événements qui ne sont pas aléatoires et qui sont conçus pour répondre à une question dramatique centrale qui peut se formuler comme :
Est-ce que le héros réussira ? par exemple.
Continuer la lecture de LA STRUCTURE DE L’HISTOIRE

LE HÉROS & LE MÉCHANT DE L’HISTOIRE

Dans une bonne fiction, le héros et le méchant de l’histoire ont des objectifs clairement définis. Même si la fonction de l’antagonisme est de contrer l’objectif du héros, rien n’interdit que le méchant ait lui aussi un objectif à accomplir.

Idéalement, les objectifs s’affronteront directement à un moment ultime (dénommé habituellement le climax) où l’un des deux personnages l’emportera.
Continuer la lecture de LE HÉROS & LE MÉCHANT DE L’HISTOIRE

LES DÉCISIONS DU PROTAGONISTE

Quelle est la fonction essentielle d’un protagoniste ?
Elle consiste pour lui à poursuivre un désir (c’est-à-dire un objectif) qui est manifestement au-delà de ses capacités.
Consciemment et parfois inconsciemment, il se décide pour une action dont il pense, ou simplement ressent-il, que cette action lorsqu’elle sera lancée dans le monde lui amènera une avancée vers la réalisation de son désir.

De son point de vue subjectif, ce qu’il choisit de faire (et quelque soit l’étendue ou la portée de ses actes) aura des effets suffisants pour obtenir du monde la réaction qu’il en attend (et qui doit lui permettre d’avancer vers son objectif).

Mais au moment où il se décide d’agir, tout ne se conformera pas à ses attentes.
Continuer la lecture de LES DÉCISIONS DU PROTAGONISTE

RETOUR SUR LE PROTAGONISTE

Ce qui distingue le protagoniste de tous les personnages d’une histoire est sa volonté. C’est un être foncièrement volontaire.
Bien sûr, d’autres personnages peuvent faire montre d’inflexibilité et être particulièrement obstiné à obtenir quelque chose. Mais ils n’atteignent pas en cela la seule volonté de ce personnage principal de l’histoire.

Cette volonté ne se résume cependant pas à lutter contre l’inéluctabilité. Seule la faiblesse du héros pourrait être qualifiée de fatalité s’il ne pouvait y remédier.
Les forces qui vont venir s’opposer au protagoniste teste sa détermination à réussir. Mais sa volonté est ancrée dans le personnage. Et c’est la qualité de cette volonté qui compte. Et ce n’est pas parce que le héros possède une réserve infinie de volonté (bien qu’il sera amené au cours de l’intrigue à douter dans un grave moment de crise) qu’il peut atteindre son objectif malgré toutes ses tribulations à travers l’intrigue.
Continuer la lecture de RETOUR SUR LE PROTAGONISTE