Archives par mot-clé : Objectif du héros

L’ÉVOLUTION INTÉRIEURE DU PROTAGONISTE

Ce qui est important, ce n’est pas de montrer en une scène que le protagoniste est devenu autre par une révélation soudaine (ou divine) mais plutôt de montrer (un scénario montre mais ne dit pas, le lecteur d’un scénario doit voir des images à travers les mots) comment il en est arrivé à cette révélation.

On garde à l’esprit que cette transfiguration du héros est interne. En quelque sorte, il devient meilleur. Mais cette rédemption obéit à une logique. Voyons comment cette logique peut être mise en place.
Continuer la lecture de L’ÉVOLUTION INTÉRIEURE DU PROTAGONISTE

INTRIGUE : CAUSES ET EFFETS

Lorsqu’on finit par accepter quelque chose, l’angoisse souvent disparaît. Mais parce que l’on a accepté que certains de nos désirs ne seront jamais satisfaits ne signifie pas que ce désir ait totalement disparu.

Nous sommes enfin libéré de la peine et de la souffrance. Nous nous sentons libre. Du moins faussement libéré puisque le désir mis en veille œuvre toujours en dedans de nous. Comme l’écrivait Blaise Pascal, le cœur a ses raisons que la raison ne comprend pas.
Et au lieu que la vie éteint en nous ce désir, elle le ravive au contraire.

Et chez notre protagoniste, c’est précisément ce qui se passe. Au cours de l’intrigue, ses tribulations et les épreuves par lesquelles il passe peuvent sembler émousser ce désir vers lequel il tend si ardemment.
Mais rien ne sera plus faux parce que si votre intention est de démontrer son erreur de jugement et non de solliciter en lui un conflit interne entre sa volonté d’accomplir ce désir et le refus qui lui est imposé d’une manière ou d’une autre (souvent par lui-même), vous n’aurez pas vraiment d’histoire à raconter.
Continuer la lecture de INTRIGUE : CAUSES ET EFFETS

ÉCRIRE UN SCÉNARIO : LES FONDAMENTAUX (25)

Nous avons admis que l’ultime résolution de l’histoire se passerait dans l’acte Trois. Cette résolution se nomme le climax car après le climax, il ne reste plus que le dénouement.
On peut se baser sur une définition (parmi d’autres) de l’acte Trois comme l’acte des résolutions. Ainsi, il peut être logique que le climax (l’ultime confrontation) soit situé dans cet acte Trois.

Et des questions (sous forme de conflits), ce n’est pas ce qui manque dans le cours de l’intrigue. Sachant que la question dramatique la plus évidente a été posée au cours du premier acte, soit après l’incident déclencheur, soit au moment du passage dans l’acte Deux lorsque le héros décide de prendre à bras le corps son problème.
Une décision qu’il tiendra fermement jusqu’au climax malgré l’adversité.
Continuer la lecture de ÉCRIRE UN SCÉNARIO : LES FONDAMENTAUX (25)

ÉCRIRE UN SCÉNARIO : LES FONDAMENTAUX (19)

Nous avons vu qu’un protagoniste était animé à poursuivre un objectif. Et qu’il était mû par une véritable détermination. Celle-ci n’est cependant pas une évidence. Il lui faut une énergie. Et cette énergie est une motivation à faire les choses.

Néanmoins, cette motivation doit être elle-même explicitée. Qu’est-ce qui motive le héros à vouloir aller avec autant d’efforts jusqu’au bout de son objectif.
Habituellement, ce sont les enjeux qui déterminent cela. Plus le héros a de choses à perdre (et des choses auxquelles il tient), plus la tension dramatique sera présente et partant, le suspense.
Continuer la lecture de ÉCRIRE UN SCÉNARIO : LES FONDAMENTAUX (19)

ÉCRIRE UN SCÉNARIO : LES FONDAMENTAUX (16)

Lors de l’article précédent, nous avons écrit une note pour planifier l’événement qui servira de passage dans l’acte Deux.
Dorénavant, le protagoniste s’est embarqué dans l’intrigue.

Cette intrigue est le lieu de la confrontation, du conflit. C’est le voyage du voyage du héros, c’est-à-dire son parcours tout au long du récit. Le protagoniste est de plain-pied dans son aventure.
Continuer la lecture de ÉCRIRE UN SCÉNARIO : LES FONDAMENTAUX (16)