Archives par mot-clé : Objectif du héros

AARON SORKIN : INTENTION ET OBSTACLES

Pour Aaron Sorkin (auteur de The Social Network, Steve Jobs…), tant qu’une intention n’est pas clairement introduite, l’histoire n’a pas réellement commencé.

Intention et Obstacles

Pour Aaron Sorkin, c’est en ayant en tête une intention et au moins un obstacle qu’on obtient une matière dramatique peut-être encore brute et informe mais suffisante pour écrire une fiction. L’intention, c’est quelque chose que l’on veut vraiment (c’est un désir que l’on ne se contente plus de rêver, c’est un besoin à satisfaire).

Cette volonté fondamentale d’obtenir quelque chose est contrariée par un obstacle. Quelque chose ou quelqu’un se mettra en travers de notre chemin pour nous empêcher de réaliser ce à quoi nous tenons pourtant tant.

Ce qui interférera sur notre volonté ne peut être quelque chose de bénin. Un personnage rencontrera de nombreux obstacles au cours de l’intrigue. Il tentera de les surmonter ou de les contourner.
Les premiers obstacles seront assez faciles (donnant au personnage une confiance qui se retournera contre lui).

Mais il doit y avoir une tribulation qui en tous points dépasse le personnage qui devra l’affronter. C’est de la dynamique entre une volonté incoercible et une force antagoniste puissante que l’intrigue acquière ce mouvement qui la propulse vers l’avant.
Continuer la lecture de AARON SORKIN : INTENTION ET OBSTACLES

PLOTTO, MÉTHODE DE SUGGESTIONS D’INTRIGUE

En 1928, William Wallace Cook publiait
PLOTTO
A New Method of Plot Suggestion for Writers of Creative Fiction
Une nouvelle méthode de suggestion d’intrigue pour auteurs de fiction créative. Vous verrez au cours de cette série d’articles l’importance qui sera accordée aux termes de suggestion (il s’agit en effet de suggérer des intrigues chez les auteurs) et de fiction créative.

Tout comme je l’ai fait pour la théorie narrative Dramatica, j’adopterai une approche de doxographe pour PLOTTO, c’est-à-dire que je ne me contenterai pas de seulement traduire le texte mais de le reproduire et de le commenter afin d’en comprendre la véritable signification derrière les mots écrits.
Dans les faits, il s’agit de traduire en notre langage la pensée d’un auteur étranger.
Continuer la lecture de PLOTTO, MÉTHODE DE SUGGESTIONS D’INTRIGUE

FORCE NARRATIVE : LA TENSION DRAMATIQUE

Qu’est-ce qu’une histoire ? Pour faire simple (et somme toute assez universel), une histoire doit avoir un héros (c’est-à-dire à la fois protagoniste – qui agit – et personnage principal – qui reçoit l’empathie du lecteur. Voir la théorie narrative Dramatica à ce sujet).
Ce héros a en charge la résolution du problème soulevé par l’histoire. L’auteur doit donc donner à ce personnage principal quelque chose à faire. Ce peut être un besoin, un défi, un but à atteindre, une quête.

Quel que soit le résultat souhaité par l’auteur (il peut vouloir combattre l’ignorance ou l’intolérance par exemple), il lui faut inventer des obstacles qui viendront perturber l’avancée du héros dans sa recherche d’une solution.
D’où vient alors la tension dramatique ? De la collision (que le lecteur ressent intuitivement) entre l’objectif du protagoniste et ces obstacles. Concrètement, c’est une situation conflictuelle. Le conflit est une force narrative en soi qui incite le lecteur à s’interroger sur l’issue dont on sait jamais de ce qu’elle sera faite. Même au moment du climax (l’ultime confrontation), l’auteur peut très bien souhaiter donner un point de vue négatif sur le monde.
Continuer la lecture de FORCE NARRATIVE : LA TENSION DRAMATIQUE

L’OBJECTIF DANS LA SCÈNE

L’histoire possède un objectif global. Chaque scène qui la compose possède elle aussi son propre objectif. Ce que veut le personnage principal d’une histoire est un aspect non négligeable de sa personnalité.

Beaucoup des caractéristiques qui vont le définir sont pensées en rapport avec ce qu’il cherche à obtenir et il connaît des difficultés à accomplir son dessein. En effet, il devra être doté de certaines qualités ou attributs pour rendre seulement possible son objectif mais aussi d’au moins un défaut qui ne lui permet pas de réussir le but qu’il s’est fixé dans l’histoire.
Surmonter ou non ce qui le retient ainsi d’avancer et dans sa vie et dans l’histoire sera décrit par son arc dramatique, son évolution physique ou psychologique (et souvent, c’est une combinaison des deux).
Continuer la lecture de L’OBJECTIF DANS LA SCÈNE

LE CONTENU DU POINT MÉDIAN DE L’HISTOIRE

Le point médian est approximativement le milieu de l’histoire. D’un point de vue géométrique, il sépare en deux l’acte Deux. Ce point médian est très utile lorsqu’il s’agit de redonner de l’élan à l’histoire. En effet, l’attention du lecteur a tendance à se dissiper.

Il faut donc en quelque sorte le rappeler à l’ordre avec au point médian une nouvelle information qui va orienter l’histoire dans une toute nouvelle direction.
Ce point médian n’a pas non plus de durée prédéterminée. Il peut occuper une ou plusieurs pages et ne pas se situer exactement au milieu du scénario. Ce sont les exigences de l’histoire qui l’imposeront au bon endroit.

Nous allons passer en revue quelques outils dramatiques qui permettent de construire et de justifier la nécessité de ce point médian.
Continuer la lecture de LE CONTENU DU POINT MÉDIAN DE L’HISTOIRE