Archives pour l'étiquette Intrigue

EMOTION : CONSEQUENCE DE L’ACTION

L’intrigue porte l’action. Mais l’intrigue n’est pas l’histoire. L’histoire, ce sont les conséquences émotionnelles de l’action.
Dans l’intrigue, le protagoniste agit. Une de ces qualités est qu’il est proactif. Il ne subit pas.

Cependant, au niveau de l’histoire, le protagoniste prend de plein fouet les conséquences de l’action, c’est-à-dire l’impact émotionnel qu’elles ont sur lui. Il le vit et l’intègre.
Intrigue et histoire sont donc nécessairement entremêlées. Sans action, aucune émotion et sans émotion, l’action est si aride qu’elle décourage le lecteur.
Continuer la lecture de EMOTION : CONSEQUENCE DE L’ACTION

LES EMOTIONS AU CŒUR DE L’ACTE DEUX

Somme toute, l’acte Deux est comme une histoire à l’intérieur de l’histoire. Autant donc le subdiviser en un début, un milieu et une fin.

Vous remarquerez d’ailleurs qu’il en va de même avec les scènes mêmes si les trois parties ne se produisent pas chronologiquement. Pour en revenir à l’acte deux, il serait recommandé de subdiviser davantage sa structure jusqu’à en saisir la moindre section, la moindre séquence significative.
Continuer la lecture de LES EMOTIONS AU CŒUR DE L’ACTE DEUX

L’ACTE DEUX EST VOTRE HISTOIRE

L’acte Deux que l’on qualifie souvent d’espace pour l’intrigue n’est cependant pas une mêlée générale. Vous n’allez pas écrire cinquante ou soixante pages (pour un long) d’incidents variés.
L’acte Deux n’est décidément pas une énumération.

Et vous ne pouvez pas mettre  n’importe quoi entre la fin de l’acte Un et le dénouement en espérant rencontrer au passage un climax satisfaisant. Ce serait une satisfaction bien mal avisée.
Continuer la lecture de L’ACTE DEUX EST VOTRE HISTOIRE

UN SECOND ACTE QUI RELIE L’HISTOIRE

La fonction du second acte est d’explorer le territoire émotionnel tel qu’il s’est développé à la fin de l’acte Un. Une exploration qui prendra fin au cours de l’acte Trois lors du dénouement.
Ce qui fait de lui quelque chose de plus significatif que la simple continuation des éléments mis en place au cours du premier acte. Le second acte est un élément dramatique indépendant qui entretient une double relation.
Continuer la lecture de UN SECOND ACTE QUI RELIE L’HISTOIRE

DRAME, COMEDIE ET TRAGEDIE : LES FONDEMENTS

Pour Aristote, la tragédie est une forme dramatique dans laquelle le héros parvenait à se sauver lui-même in extremis.
Sous un angle moderne, cependant, tragédie est devenue synonyme d’une fin tragique.

Ce qui a amené a distingué trois formes essentielles de fiction à partir desquelles ont pu s’élaborer les genres qui apparaissent davantage comme des images ou un écho de l’une des trois formes originelles.
Continuer la lecture de DRAME, COMEDIE ET TRAGEDIE : LES FONDEMENTS