Archives pour l'étiquette Intrigue

L’ACTE DEUX : 2 BATAILLES A MENER DE FRONT

Le second acte est le lieu de deux combats à mener de front pour les principaux personnages. Ils doivent résoudre le problème qu’ils ont en commun. C’est l’objectif qu’ils se sont fixés dans l’histoire.
Et il y a une urgence dans cette situation. Le temps est leur ennemi.

La seconde bataille est une lutte intime dans laquelle ils sont personnellement engagés. Ils doivent affronter leur vérité intime.

Échouer l’une ou l’autre aura des conséquences néfastes.
Continuer la lecture de L’ACTE DEUX : 2 BATAILLES A MENER DE FRONT

LES DEUX TYPES DE SERIES

D’abord, il faut comprendre que le spectateur a certaines exigences. Il a besoin de personnages qui soient héroïques c’est-à-dire qu’ils s’impliquent à faire quelque chose pour les autres.
Ce qui signifie que leurs activités dépendent de ce principe comme les médecins, par exemple.

Les enjeux ne concernent donc pas seulement les amis, la famille ou n’importe quelle proche relation. Ils agissent au niveau de la société. Les personnages réguliers d’une série sont impliqués dans la protection, dans l’aide et la lutte envers autrui.
Et cela dépasse largement leurs sphères personnelles.
Continuer la lecture de LES DEUX TYPES DE SERIES

EMOTION : CONSEQUENCE DE L’ACTION

L’intrigue porte l’action. Mais l’intrigue n’est pas l’histoire. L’histoire, ce sont les conséquences émotionnelles de l’action.
Dans l’intrigue, le protagoniste agit. Une de ces qualités est qu’il est proactif. Il ne subit pas.

Cependant, au niveau de l’histoire, le protagoniste prend de plein fouet les conséquences de l’action, c’est-à-dire l’impact émotionnel qu’elles ont sur lui. Il le vit et l’intègre.
Intrigue et histoire sont donc nécessairement entremêlées. Sans action, aucune émotion et sans émotion, l’action est si aride qu’elle décourage le lecteur.
Continuer la lecture de EMOTION : CONSEQUENCE DE L’ACTION

LES EMOTIONS AU CŒUR DE L’ACTE DEUX

Somme toute, l’acte Deux est comme une histoire à l’intérieur de l’histoire. Autant donc le subdiviser en un début, un milieu et une fin.

Vous remarquerez d’ailleurs qu’il en va de même avec les scènes mêmes si les trois parties ne se produisent pas chronologiquement. Pour en revenir à l’acte deux, il serait recommandé de subdiviser davantage sa structure jusqu’à en saisir la moindre section, la moindre séquence significative.
Continuer la lecture de LES EMOTIONS AU CŒUR DE L’ACTE DEUX