Archives pour l'étiquette Intrigue

MOTIF D’INTRIGUE : LA PERSÉCUTION

La persécution est affaire d’oppression et d’opposition à l’harcèlement.
La persécution a un aspect bien plus que chicanier et ne vétille pas. Elle est incapable de clémence, de compassion ou d’indulgence. Elle ne montre pas de compréhension et à tendance à rejeter autrui plutôt que d’en faire le simple objet d’une attention critiquable.

Le délire de persécution est aussi une forme d’intrigue qui fonctionne bien parmi les auteurs.
Continuer la lecture de MOTIF D’INTRIGUE : LA PERSÉCUTION

MOTIF D’INTRIGUE : LA TRAHISON

La trahison est une chose simple à manipuler pour un auteur. Vous avez un personnage. D’autres personnages comptent sur lui.
Et il ignore délibérément ce qu’il est supposé faire. Cela blesse les autres.

En cela, vous avez déjà une histoire. Celle d’une trahison.
Continuer la lecture de MOTIF D’INTRIGUE : LA TRAHISON

LE CHANGEMENT : MOUVEMENT DE L’HISTOIRE

Raconter une histoire avec toute la créativité qu’elle exige, c’est souvent impliquer le mouvement d’une transformation.
Comme deux personnages qui s’ignorent au début de l’histoire et dont la relation se fera plus intime, plus indispensable au cours de l’intrigue.

La relation entre deux personnages implique aussi que l’un au moins de ces deux êtres de fiction évoluera lui aussi. Sa personnalité changera et son point de vue sur le monde sera différent lors du dénouement. C’est d’assister à cette transfiguration progressive du héros (et même celle d’autres personnages) qui rend l’histoire passionnante à suivre pour le lecteur.
Continuer la lecture de LE CHANGEMENT : MOUVEMENT DE L’HISTOIRE

QUELQUES CONSEILS POUR PLANIFIER SON HISTOIRE

Faire un plan de son histoire permet de voir s’il y a vraiment une histoire en devenir. Après qu’une idée est surgie, il peut être utile de planifier les événements.
Une fois ceux-ci posés sur le papier, il sera certainement plus facile de s’adonner ensuite au processus d’écriture proprement dit.

Un plan, c’est une série de paragraphes plus ou moins complexes. C’est l’auteur lui-même qui décide de ce qui fonctionne le mieux pour lui. Il faut considérer le plan comme un outil qui servira de guide.
Continuer la lecture de QUELQUES CONSEILS POUR PLANIFIER SON HISTOIRE

LES DIFFÉRENTES FORMES DE L’INTRIGUE

Une intrigue existe sous une forme. C’est un modèle qui aide le lecteur à la percevoir. L’auteur suivra en quelque sorte un gabarit qui sera reconnu par le lecteur afin de l’aider à comprendre son histoire.

Une intrigue ainsi peut prendre la forme d’une quête, d’une vengeance, d’une histoire d’amour, d’un film noir.
C’est une habitude de distinguer les intrigues selon leur genre. Opter pour un genre, même si c’est l’une de ces apparemment sempiternelles histoires d’amour, n’épuise pas pour autant l’originalité.
De nouvelles idées peuvent toujours apparaître dans un genre.

Et si vous jugez que vous êtes un peu à l’étroit dans un genre spécifique, rien ne vous interdit de combiner les formes. L’invasion des profanateurs de sépultures, par exemple, est catégorisée selon IMDb comme Horror et Sci-Fi.
Bien sûr, l’horreur est un genre qui adore se marier à d’autres façons de conter une histoire, des façons qu’elle enrichit et auxquelles elle donne un tour nouveau (lorsque sa présence auprès d’un genre est justifiée).

Néanmoins, un titre comme Public Enemies de Ronan Bennett, Michael Mann et Ann Biderman, d’après Public Enemies: America’s Greatest Crime Wave and the Birth of the FBI, 1933-34 de Bryan Burrough que l’on classerait volontiers sous le genre policier pour faire court est cependant un savant assemblage de ce genre, de la biographie (qui se suffit à elle-même) et du drame.
Continuer la lecture de LES DIFFÉRENTES FORMES DE L’INTRIGUE