Archives par mot-clé : Émotion

DEUX ASPECTS COMPLÉMENTAIRES DU CONCEPT

Le concept est essentiel puisqu’il fait d’une idée confuse, incomplète, une possible histoire. Il se présente sous deux aspects. L’un concerne le quoi de l’histoire et l’autre, le comment de celle-ci. Le quoi de l’histoire relève du domaine créatif par lequel l’ossature de l’histoire commence à se former.
Le comment est de l’ordre de la stratégie narrative de l’auteur, c’est-à-dire son approche particulière de comment il va raconter son histoire.

Le concept est une proposition et une invitation à partager une histoire entre un auteur et un lecteur. Cela suggère que l’auteur inventera des personnages et des situations dans lesquelles il les projettera. C’est de la combinaison de ces deux forces dramatiques que peut émaner un récit.
Continuer la lecture de DEUX ASPECTS COMPLÉMENTAIRES DU CONCEPT

CE QUE VEUT L’AUTEUR

Il n’y a aucun mal à penser que tout auteur cherche à écrire une bonne histoire . Ou bien à assumer une forme d’engagement.
Il faut seulement se dire que la fiction sera bien mieux contée avec certains événements plutôt que d’autres. Mais comment les choisir ?

Lors du premier jet de son scénario, il faut se laisser aller. Tout ce qui nous passe par la tête devrait être couché sur le papier. Néanmoins, lors des réécritures, il faudra choisir les événements qui devront participer au projet et ne pas hésiter à en supprimer de nombreux (du moins pour cette histoire particulière).
Continuer la lecture de CE QUE VEUT L’AUTEUR

LA SCÈNE DE RÉACTION

Beaucoup de scènes existent parce qu’elles montrent la réaction à un événement précédent. En quelque sorte, il s’agit de réagir à ce qu’il s’est passé. Ainsi, on peut considérer qu’une scène complète serait un événement (une action) suivi par une réaction (c’est-à-dire les conséquences).

Cette réaction est très importante dans une histoire. Non seulement parce qu’elle permet aux personnages de montrer leur ressenti après l’événement mais aussi parce que cette scène préparera leur prochain mouvement.
Ces scènes de réaction sont souvent des moments d’introspection ou contemplatifs. Ces scènes aident aussi au développement des personnages.
Continuer la lecture de LA SCÈNE DE RÉACTION

L’ARTICULATION DU PREMIER ACTE

J’aime bien la notion de mouvement . J’aime à la retrouver dans la dialectique, dans les images, dans tout ce qui contient un élan inhérent.
Le passage de l’acte Un à l’acte Deux est un tel mouvement.

Lorsqu’on écrit une histoire, nous pouvons facilement la condenser en une simple phrase telle que :
Une femme jalouse planifie le meurtre de sa sœur qui a épousé l’homme qu’elle aimait.

Lorsqu’on écrit une logline, il est préférable d’utiliser un verbe d’action (ici, planifier). Le mouvement, c’est-à-dire ce moment où le verbe d’action se met en branle, sera le passage dans l’acte Deux.
Continuer la lecture de L’ARTICULATION DU PREMIER ACTE

ENJEUX : POUR LE PERSONNAGE & LE LECTEUR

L’objectif du protagoniste est quelque chose que le lecteur va encourager. Ce qui signifie qu’un lien s’est déjà créé entre lui et le protagoniste. Mais ce lien est encore fragile. Pour le renforcer, l’auteur mettra en évidence des enjeux.

C’est-à-dire qu’il rendra clair ce qu’a à perdre ou à gagner le personnage principal dans l’atteinte ou non de son objectif. Habituellement, ce qu’il a à perdre est plus puissant du point de vue dramatique. Les conséquences négatives en cas d’échec marque durablement l’esprit du lecteur.

Avec des enjeux médiocres ou non-existants, l’enthousiasme du lecteur (son empathie envers le héros) aura du mal à s’exprimer. Donc lorsqu’on établit un objectif, il faut pouvoir continuer à l’énoncer en précisant afin de..
[il doit faire ceci… afin de …]
Continuer la lecture de ENJEUX : POUR LE PERSONNAGE & LE LECTEUR