Archives par mot-clé : Émotion

LA SCÈNE DE RÉACTION

Beaucoup de scènes existent parce qu’elles montrent la réaction à un événement précédent. En quelque sorte, il s’agit de réagir à ce qu’il s’est passé. Ainsi, on peut considérer qu’une scène complète serait un événement (une action) suivi par une réaction (c’est-à-dire les conséquences).

Cette réaction est très importante dans une histoire. Non seulement parce qu’elle permet aux personnages de montrer leur ressenti après l’événement mais aussi parce que cette scène préparera leur prochain mouvement.
Ces scènes de réaction sont souvent des moments d’introspection ou contemplatifs. Ces scènes aident aussi au développement des personnages.
Continuer la lecture de LA SCÈNE DE RÉACTION

L’ARTICULATION DU PREMIER ACTE

J’aime bien la notion de mouvement . J’aime à la retrouver dans la dialectique, dans les images, dans tout ce qui contient un élan inhérent.
Le passage de l’acte Un à l’acte Deux est un tel mouvement.

Lorsqu’on écrit une histoire, nous pouvons facilement la condenser en une simple phrase telle que :
Une femme jalouse planifie le meurtre de sa sœur qui a épousé l’homme qu’elle aimait.

Lorsqu’on écrit une logline, il est préférable d’utiliser un verbe d’action (ici, planifier). Le mouvement, c’est-à-dire ce moment où le verbe d’action se met en branle, sera le passage dans l’acte Deux.
Continuer la lecture de L’ARTICULATION DU PREMIER ACTE

ENJEUX : POUR LE PERSONNAGE & LE LECTEUR

L’objectif du protagoniste est quelque chose que le lecteur va encourager. Ce qui signifie qu’un lien s’est déjà créé entre lui et le protagoniste. Mais ce lien est encore fragile. Pour le renforcer, l’auteur mettra en évidence des enjeux.

C’est-à-dire qu’il rendra clair ce qu’a à perdre ou à gagner le personnage principal dans l’atteinte ou non de son objectif. Habituellement, ce qu’il a à perdre est plus puissant du point de vue dramatique. Les conséquences négatives en cas d’échec marque durablement l’esprit du lecteur.

Avec des enjeux médiocres ou non-existants, l’enthousiasme du lecteur (son empathie envers le héros) aura du mal à s’exprimer. Donc lorsqu’on établit un objectif, il faut pouvoir continuer à l’énoncer en précisant afin de..
[il doit faire ceci… afin de …]
Continuer la lecture de ENJEUX : POUR LE PERSONNAGE & LE LECTEUR

OBJECTIF & PROTAGONISTE : FAISEURS D’EXPÉRIENCE

Vous savez ce dont  vous voulez parlez dans votre histoire. Maintenant, la fiction exige que ce qui fait le cœur de votre récit se manifeste par un objectif clair pour le protagoniste.
Ce dessein spécifique de ce personnage permet d’exprimer de manière bien plus dramatique un thème ou une situation qui pourtant font pulser votre histoire mais qui ne possèdent pas en soi les atours dramatiques de la fiction.

Cet objectif sera prégnant sur toute l’histoire. Même si en fin de compte, il n’en est pas l’élément le plus important. D’ailleurs, je ne suis pas certain qu’il y ait un élément dramatique qui soit plus marquant qu’un autre en matière de structure.
Tous les éléments dramatiques accorderont leur contenu de manière à donner un tout qui sera l’histoire.
Continuer la lecture de OBJECTIF & PROTAGONISTE : FAISEURS D’EXPÉRIENCE

LA SCÈNE ÉPIPHANIQUE

Une épiphanie est ce moment de révélation sous la forme d’une prise de conscience qui point soudainement dans l’esprit du personnage principal.
La soudaineté de cet effet est néanmoins causé par les événements, expériences et interactions que ce personnage principal a vécu ou mené tout au long de l’histoire jusqu’à ce moment épiphanique.

Il y a donc un principe de causalité à l’œuvre lorsqu’une telle scène doit advenir. L’épiphanie doit être considérée comme un changement majeur de la personnalité du protagoniste. Elle fait partie de son arc dramatique.
Cette scène de révélation n’est pas gratuite (tout doit faire sens dans un scénario). Ainsi, ce moment de félicité, cette prise de conscience est souvent douloureuse pour le personnage principal.
Continuer la lecture de LA SCÈNE ÉPIPHANIQUE