Archives par mot-clé : Climax

AARON SORKIN : LE PERSONNAGE

Aaron Sorkin estime qu’un personnage naît de l’intention qui l’anime dans l’histoire et partant, de l’obstacle majeur qu’il devra confronter pour mener à bien cette intention qui est sienne.

La force antagoniste ne peut être insignifiante. Elle est quelque chose de supérieur et d’hostile envers le personnage principal. Gardez en tête qu’il existe de nombreuses nuances d’hostilité. Cette dernière sera différente s’il s’agit d’une comédie ou d’un thriller par exemple.

Mais pour Aaron Sorkin, le principal atout de l’opposition est que le protagoniste mettra en place une stratégie pour tenter de dépasser cet antagonisme.

Dans la définition d’un protagoniste, il est une qualité nécessaire : sa proactivité. Le protagoniste n’est pas un être passif. Au début de l’intrigue, il peut lui arriver de subir les événements si cela aide à esquisser sa personnalité. Mais très vite cependant, il devra prendre les choses en main et apporter une réponse à ce qu’il lui arrive.
Continuer la lecture de AARON SORKIN : LE PERSONNAGE

PLOTTO : MÉTHODE DE SUGGESTIONS D’INTRIGUE

La liste des situations conflictuelles se trouve ici :
PLOTTO : MÉTHODE DE SUGGESTIONS D’INTRIGUE

Cet article aborde les situations 1385 à 1398.

Groupe : Activité & Vie sociale
Sous-groupe : Le mystère

Proposition B
55, Se retrouver impliquer dans des complications ou difficultés étranges ou mystérieuses et chercher à tirer le meilleur d’une expérience pour le moins hors du commun.

Situation : 1385
Préquelles possibles : Chronologiquement [603b, c ou d suivie par 168)] – 1160 – 1334b ou c

  • A est le seul à connaître que son ami A-2 est mort
  • * La mort de A-2 fut brutale. A ne sait pas comment l’annoncer aux proches de A-2. **

Séquelles possibles : 5 – 1275

Note : Pour nous donner quelques éléments pour résoudre la première possibilité, on peut penser en termes d’enjeux pour A. Ce qu’a à gagner ou à perdre le personnage devrait être plus grand que nature.
Dans la suggestion proposée par William Wallace Cook, A est détenteur d’un secret. Si ce qui est dissimulé (chez Cook, la dissimulation est un important outil dramatique) venait à être exposé au grand jour, A perdrait certainement un privilège (voir la vie, du moins métaphoriquement).

Beaucoup d’autres éléments resteront à définir comme par exemple l’impetus (l’élan moteur qui explicite la raison d’agir du personnage, ses motivations et pourquoi il ne peut faire demi-tour dans sa volonté d’aller jusqu’au bout).

Pour la seconde possibilité, William Wallace Cook suggérait que A invente une lettre d’adieu de A-2 pour justifier un rendez-vous avec la mort (Cook catégorise la mort dans le sous-groupe du mystère d’où cette formulation un brin poétique).

L’événement (ou action) qui va initier l’intrigue n’est pas tant la mort de A-2 que la décision de A de se faire passer pour A-2 (et de simuler le désespoir de celui-ci. Chez Cook, dissimulation et simulation sont synonymes).

Donc toutes les complications (ou intrigue) de la seconde possibilité seront fondées sur les conséquences de la décision de A. Une structure dramatique (c’est-à-dire les relations qui existent entre les différents éléments dramatiques) fonctionne assez bien du côté du récepteur (c’est-à-dire le lecteur/spectateur d’une œuvre de fiction) lorsque ces éléments sont liés par une relation de causalité (chaque effet a une cause qui est elle-même la conséquence d’une cause antérieure).
Continuer la lecture de PLOTTO : MÉTHODE DE SUGGESTIONS D’INTRIGUE

PLOTTO : MÉTHODE DE SUGGESTIONS D’INTRIGUE

Dans cet article qui étudie les situations conflictuelles 1173 à 1187 et pour donner un tour encore plus pratique à ce que vous pourriez tirer de sa lecture, je lancerai certaines de mes interprétations des suggestions de William Wallace Cook sous deux points de vue : le fantastique et le thriller.

Le fantastique est considéré comme l’impensable s’insinuant dans notre quotidien sans y être invité et le thriller offre un regard bien sombre sur notre monde tout en réservant au lecteur de forts moments de suspense (comme cerise sur le gâteau après la gravité des dénonciations).
D’ailleurs, vous constaterez que souvent une suggestion s’imprégnera des deux genres mélangés d’autant plus que le fantastique excelle dans l’art de révéler les choses que l’on a bien du mal à dire autrement.
Continuer la lecture de PLOTTO : MÉTHODE DE SUGGESTIONS D’INTRIGUE

PRÉPARER LE CLIMAX

Un bon scénario est constitué de complications progressives. Pourquoi ? Pour maintenir l’attention du lecteur. Car avec une situation qui devient pire au fil de l’intrigue, le protagoniste attire immanquablement l’attention.
De petites victoires surtout dans la première partie de l’acte Deux peuvent occasionnellement se produire mais le véritable triomphe (c’est-à-dire ce qui reste encore insoluble à ce moment de l’histoire) est encore bien plus désastreux et important.
Continuer la lecture de PRÉPARER LE CLIMAX