Significations

LES SIGNIFICATIONS CACHÉES DE L’HISTOIRE

Toutes les histoires embarquent des significations cachées. Tout comme la vie réelle, d’ailleurs. Et toutes les histoires que nous écrivons, qu’elles soient d’un autre temps, d’un autre monde ou d’une autre dimension, sans exception, sont à propos de la vie.

La véritable opportunité pour un auteur est de comprendre si les significations qui se glissent dans son texte (scénaristique en ce qui nous concerne) ajoute à l’efficacité de l’histoire. En d’autres termes, sont-elles pertinentes au message souhaité de l’auteur ?
Que l’on colle parfaitement aux conventions d’un genre ou bien que les personnages soient maîtres de l’histoire, ce qui différencie un projet d’un autre est bien cette puissance inhérente aux significations que véhicule l’histoire.
Le monde fictif, la caractérisation des personnages, le passé de ceux-ci, les événements marquants de l’univers fictif, l’exposition dramatique des situations emportent avec eux des significations cachées. L’auteur peut les implanter sciemment et les cultiver. Mais il est possible aussi qu’elles se glissent dans le récit inconsciemment et qu’elles surgissent alors sans l’intention de l’auteur.

Un enrichissement

Les significations sous-jacentes se présentent comme une couche masquée par les faits décrits dans l’histoire. Elles rendent cette dernière plus riche, plus profonde, plus fascinante. Ces significations sont ce qui définit les faits sans qu’ils soient nécessaires de se référer explicitement à elles pour expliquer ces faits.

La signification cachée n’est pas un signe que le lecteur peut percevoir immédiatement. Néanmoins, celle-ci influencera les dynamiques à l’œuvre dans le récit sans qu’il soit nécessaire d’exprimer clairement et distinctement cette influence.
Que ce soit des valeurs sociales, un rapport de forces, la nature ou l’artificiel, les contraintes humaines de temps ou d’espace… Tout cela définit le possible et l’impossible, le probable et l’improbable ainsi que l’état d’esprit ou la façon de voir le monde des personnages.

L’histoire se déploie dans un monde inventé fondé soit sur des données réelles soit surréelles. Elle décrit un lieu, un temps, une culture ou une communauté (telle qu’un noyau familial). Ces environnements produisent des dynamiques de toutes sortes qui viennent avec le monde et qu’il n’est pas possible d’ignorer.

Ces significations cachées faciliteront ainsi le thème. Du moins, elles permettront à l’auteur d’exprimer le ou les thèmes qui lui tiennent à cœur. C’est en choisissant les détails de son monde fictif (culturels et formels) qu’il sélectionne les significations sous-jacentes qui deviendront alors thématiques.
C’est-à-dire que ces forces qui travaillent en sous-mains définiront et influenceront ce qui se produit à l’intérieur des limites du monde fictif et permettront aux thèmes choisis de se manifester. Le thème est une abstraction, un concept. Il est tacite et le détail ou contenu de ce qui se passe dans l’histoire (dans les scènes, dans les séquences, dans les actes des personnages…) autorise le ou les thèmes à se réaliser.

Introduire la signification cachée

Pour utiliser le message sous-jacent vers un thème voulu, il faut rendre l’histoire dépendante de son contexte. L’aspect physique et social du contexte (le temps, le lieu, la communauté) deviennent des forces dramatiques qui nourrissent l’histoire, l’alimentent d’une énergie singulière.

Dans Witness, par exemple, le message sous-jacent a tout à voir avec la religion. D’abord, parce que le témoin du meurtre est Amish. Le système de croyances Amish impose une pression sociale sur les choix de ceux qui ont choisi cette communauté religieuse.
De plus, l’appartenance à cette communauté définit le regard que le monde extérieur pose sur les Amish. C’est précisément cet aspect religieux en tant que signification sous les mots (du scénario) qui est la clef de toute l’histoire. Sans cette signification dissimulée présente comme une double lecture (et il ne s’agit pas de poésie puisque les mots pour le poète sont des objets sans signification), Witness serait une histoire plutôt banale (efficace mais banale).

De même dans La couleur des sentiments, la signification sous-jacente est liée aux préjugés raciaux, aux normes actuelles et aux injustices du temps et du lieu décrits dans l’histoire. Si cette histoire devait se dérouler de nos jours, ce serait un paradigme dramatique totalement différent.

Dans les romances, la signification cachée se situe souvent dans les barrières sociales qui séparent les amants. La culture décrite et les normes sociales permettent de définir ce qu’il peut se produire et ce qu’il n’est pas concevable dans un tel monde.

Chaque histoire devrait posséder une signification sous-jacente. L’auteur peut la gérer ou la laisser œuvrer de son propre chef. Mais dans ce dernier cas, il y a un risque qu’elle emmène l’histoire dans des directions non prévues par l’auteur. Il est préférable de saisir et de dompter cette signification.


Merci (de récompenser mon effort)

Poster un Commentaire

avatar
  Subscribe  
Me notifier des