Scénario

UN SCENARIO TOUT SIMPLEMENT

Un scénario, c’est comme un livre d’images. C’est une série d’images visuellement intéressantes de personnages qui agissent (et qui parlent aussi).

Ensuite, en salles de montage, toutes ces images sont assemblées afin de créer un récit visuel qui fait sens pour un lecteur/spectateur.
Un scénario est un outil de travail au service d’un média visuel. Ce qui signifie que des personnages (l’humain est au cœur du récit) seront vus agissants.

Une structure pour aider à la compréhension

Le lecteur d’un scénario doit clairement saisir ce qu’un personnage (et en particulier, le personnage principal) veut dans cette histoire et ce qu’il aura à faire pour l’obtenir.

Fondamentalement, une histoire fonctionne ainsi :

  1. Le personnage principal découvre qu’il a un désir. Il veut obtenir quelque chose… de la vie, d’un autre… ce peut être un désir de vengeance ou bien trouver un amoureux ou une amoureuse dont il se languit depuis toujours…
  2. Mais ce n’est pas facile de réaliser son désir. Et s’engager dans cette recherche est source de problèmes pour le personnage principal (ou pour tout autre personnage qui veut obtenir quelque chose de l’histoire et que celle-ci pourrait traiter en intrigues secondaires).
  3. Le personnage principal doit maintenant faire face à ses problèmes et tenter de les surmonter. Cela peut être relativement aisé au début de l’intrigue mais plus celle-ci se déroule et les plus les difficultés, épreuves, obstacles paraissent insurmontables.
  4. Vers la fin de l’histoire, le personnage gagne ou perd. C’est de la responsabilité de l’auteur. Quoi qu’il en soit, le personnage principal a surtout compris que son désir n’est pas le plus important puisque maintenant, il aspire à autre chose.
    On ne désire plus ce que l’on possède. Et cette nouvelle aspiration corresponds à un changement dans la personnalité du héros. En somme, c’est comme si son attitude envers les autres était dorénavant placé sous un angle sincère, authentique, plus adéquat avec sa véritable nature.
    C’est ainsi que le désir n’est en fin de compte que l’expression d’un besoin que le personnage principal ne pouvait pas exprimer au début de l’histoire.
Quelques exemples
Braveheart de Randal Wallace

William Wallace est un fermier qui n’aspire qu’à une vie tranquille au sein d’une famille aimante. L.orsque Hugh de Cressingham assassine Marion, Wallace en conçoit un désir de vengeance.
Ce désir est à l’origine de la guerre d’indépendance de l’Ecosse.
Mais Wallace réalisera que pour défendre ce rêve de liberté et le mener à son terme (ce que la réalité historique confirmera), il devra mourir.

Billy Elliot de Lee Hall

Billy est un garçon sensible et fragile. Sur de faux espoirs et aussi pour l’endurcir, le père de Billy lui fait pratiquer la boxe. Mais Billy est davantage intéressé par la danse et le professeur de danse du gymnase où il s’entraîne l’invite à participer à son cours.
Lorsque le père et le frère de Billy découvrent qu’il s’adonne à la danse en secret, ils ne l’acceptent pas et exigent durement que Billy cesse cette activité.

Mais Billy découvre qu’il a la danse dans le sang et n’obéit pas. Ce qui le mène à rompre avec sa famille. Ce dilemme lui fait comprendre aussi que lui-même doit changer, qu’il doit surmonter ses faiblesses.
C’est ainsi qu’il peut non seulement affronter sa famille mais aussi les membres du jury du Royal Ballet School. Ce n’est qu’à cette condition qu’il a pu devenir danseur étoile.

Intolérable cruauté de Robert Ramsey, Matthew Stone, Joel et Ethan Coen

Miles Massey est un as du barreau de Los Angeles devenu célèbre pour ses contrats de mariage bétonné. Mais le succès a rendu Miles très arrogant et il s’occupe d’affaires de plus en plus difficiles juste pour prouver à quel point il est le meilleur.

Mais vient l’affaire Marylin Rexroth que, contre toute attente, Miles parvient à débouter de ses prétentions sur la pension qu’elle espérait bien toucher après son divorce d’avec son richissime mari.
Une défaite pour Marylin spectaculaire et humiliante.

Et à laquelle elle n’est pas habituée. Elle monte alors une machination pour séduire Miles, le marier et en divorcer. Miles réalise alors que non seulement il va perdre sa fortune mais aussi sa réputation.
Il envisage de faire supprimer Marylin mais réalise à temps qu’elle est véritablement son âme sœur.

En résumé

Un scénario décrit des gens qui font des choses. Un roman peut se permettre d’entrer dans la tête des personnages et dire ce qu’ils pensent.
Un scénario devra montrer ces mêmes pensées dans les comportements, les lignes de dialogue…

3 réflexions sur « UN SCENARIO TOUT SIMPLEMENT »

    1. Bonjour Patrice,
      Revenir aux fondamentaux est apaisant. Je m’épure de temps en temps l’esprit de toutes les ramifications que le moindre concept, la moindre idée, le moindre mot développent.

      1. Bonjour William ! (déjà pardon pour le doublon dû encore à une bourde. Avant de commenter ici, j’avais voulu voir l’autre article sur le « scrooge » et j’ai bêtement oublié que j’avais changé. En effet, c’est bien ici que ce commentaire est valable après copié-collé quand je me suis aperçu trop tard de mon erreur. Tu peux supprimer l’autre, si c’est possible).

        Il est toujours judicieux de revenir aux sources quand on risque d’être pris dans le courant jusqu’à se débattre dans le méli-mélo de tout ce qu’il y a apprendre et dont tu réussis à agrémenter ton site.

        Je pense même que c’est la meilleure démarche dès qu’on travaille sur une nouvelle idée. Se libérer de tout un carcan avant de tout reprendre de zéro.

        Redevenir à chaque fois débutant d’abord par humilité et pour se régénérer et se renouveler !

        C’est aussi l’intérêt du site, d’avoir toujours à disposition tous ces principes en recherchant sélectivement ceux qui importent sur le moment.

        Tu as constitué une véritable banque de données accessible à tous et vue la fréquence des alertes mails, je suis toujours admiratif que tu parviennes encore à alimenter dans le seul but d’approfondir encore et encore que pour plus d’espace de liberté créative !

        Alors que les débutants ne s’inquiètent pas de débuter, ce sera systématiquement le cas avec dorénavant le soutien de ta multitudes d’articles dont par exemple et en premier, celui-ci 🙂 !

        On dit et redit (et je dis et redis) bravo et merci William !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.