Personnage

LA PREMIÈRE IMPRESSION DU PERSONNAGE

La première rencontre d’un personnage avec le lecteur est généralement extérieure. Bien qu’il arrive que l’on est accès immédiatement à sa conscience par la voix off par exemple, c’est bien à partir d’une observation (que ce soit celle de l’auteur, d’un autre personnage ou bien du personnage lui-même) que l’on découvre ce personnage.

Il s’agit donc d’une description à partir de laquelle le lecteur va se former une première impression. Et en matière de fiction, la première impression colle à la peau d’un personnage bien plus solidement que dans la vie réelle.
Quoi qu’il en soit, le lecteur presque naturellement en vient à vouloir connaître plus de ce personnage que vous lui présentez et avec lequel il va passer un peu de temps.
Comment tenter de façonner cette première impression qu’en tant qu’auteur vous souhaitez communiquer à votre lecteur ?

En créant une image visuelle du personnage de laquelle ressortiront quelques traits caractéristiques de ce personnage. Et pas n’importe quels traits : ils doivent faire sens avec l’idée du personnage. Ces traits doivent raconter quelque chose à son propos.
Ils doivent transmettre un sentiment d’individualité c’est-à-dire quelque chose d’unique. Une individualité qui nous pousse à vouloir en connaître plus sur elle.

Les détails physiques

Qu’un personnage apparaisse sur une image ou qu’il transpire des mots d’un auteur, il n’en reste pas moins une perception. Il faut donc que l’image que suscite les mots de l’auteur donne une illustration de qui est le personnage.

L’apparence  – et le lieu où apparaît le personnage et encore plus si l’endroit où il vit participe à la chose – est liée à la personnalité. Cela permet au lecteur intuitivement de voir la personne qui se cache en dessous.

Que cela corresponde ou non à l’essence du personnage (ce qu’il est vraiment) ou bien à l’image qu’il souhaite renvoyer de lui (sa persona) est de la responsabilité de l’auteur.
Prenons comme exemple le Duc (The Big Lebowski). Il s’habille plutôt minablement, a dans la quarantaine et porte toujours des sandales. C’est une sorte de Jesus Christ mais avec un embonpoint.
Et voici ce qu’il est écrit dans le scénario :

It is late, the supermarket all but deserted.  We are tracking in on a fortyish man in Bermuda shorts and sunglasses at the dairy case.  He is the Dude.  His rumpled look and relaxed manner suggest a man in whom casualness runs deep.
He is feeling quarts of milk for coldness and examining their 
expiration dates.
Il est tard, le supermarché est presque désert. Nous suivons un homme d’une quarantaine d’années en bermuda et lunettes de soleil jusqu’au rayon des produits laitiers. C’est le Duc. Son air ébouriffé et ses manières décontractées suggèrent quelqu’un dont la désinvolture est une manière de vivre.
Il sent des bouteilles de lait afin d’en déterminer la fraîcheur et examine leur date d’expiration.

L’adaptation française a préféré le terme de Duc à celui de Dude. Cependant, l’imagerie accolée au Dude a permis l’éclosion du dudéisme (une conduite qui recherche l’accord de l’esprit avec ce qui est, c’est-à-dire le monde).

Vous pourriez être intéressé par 
DE LA BONNE INTRODUCTION DE VOS PERSONNAGES

L’apparence vise la personnalité

Il faut faire ressortir les détails qui correspondent à l’essence du personnage, à son moi en quelque sorte tel que l’a vu Freud. L’importance du moi est à considérer car selon Freud, le moi règle les rapports de l’individu avec autrui mais aussi avec le monde en général dans une confrontation entre l’individu et la réalité extérieure, les normes morales et sociales et les désirs inconscients.

La réaction du personnage face à son apparence

Comment le personnage perçoit-il sa propre apparence ? Ou du moins qu’en conçoit-il ? De la fierté, de l’indifférence, une insatisfaction (qu’il faudra préciser) ?
Et si sa réaction vis-à-vis de l’apparence d’un autre personnage peut vous aider aussi à caractériser votre personnage, créez la scène qui va bien.

Nous vous conseillons fortement la lecture de :
LA PRÉSENTATION DE VOTRE PERSONNAGE

L’apparence comme indice d’une situation (un état d’esprit) temporaire

Dans le cas où vous décidez d’introduire votre personnage au lecteur dans un moment de forte intensité ou d’émotion, ne lésinez pas sur les détails qui renforceront cette impression.

Voici quelques extraits du scénario de Des gens comme les autres concernant l’introduction de Conrad :

[Close in on Conrad]
3 INT. CONRAD’S BEDROOM – NIGHT 3
Conrad suddenly wakes up from nightmare
Conrad se réveille soudain après un cauchemar

8 INT. CONRAD’S BEDROOM – NIGHT 8
Conrad is lying on his stomach, on his bed, thinking. He composes himself, grabs his book as if he had been reading.
Conrad est couché sur le ventre sur son lit, il pense. Il attrape son livre et feint de lire.
CONRAD
Yeah?
Ouais ?
Calvin opens the door, but does not enter the room, respecting his son’s privacy:
Calvin ouvre la porte mais n’entre pas, respectant l’intimité de son fils.
CALVIN
You okay?
Ça va ?
CONRAD
Mmm, mm. Yeah. How was the show?
Mmm, mm. Ouais. Comment était le spectacle ?
Calvin shrugs, as if to say “so and so…”
Calvin hausse les épaules comme pour dire « comme ci… comme ça »
CALVIN
Mmmh. Trouble sleeping?
Mmmh. Du mal à dormir ?
CONRAD
No.
Non
CALVIN
You’re sure?
C’est sûr ?
CONRAD
Mm-hmm.
Mm-hmm.
CALVIN
Burning the midnight oil?
Tu travailles tard ?
CONRAD
Yeah.
Ouais
CALVIN
Okay.
D’accord.
Pause
CALVIN (cont’d)
You thought about calling that doctor?
Tu as pensé à appeler ce médecin ?
CONRAD
No.
Non
CALVIN
Well, the month’s up. I think we should stick to the plan.
Le mois est bien avancé. Je pense que nous devrions suivre le plan.
CONRAD
The plan was if I needed to call him.
Le plan était si j’avais besoin de l’appeler.
CALVIN
Yeah. Okay. Don’t worry about it. Get some sleep. By the way, I am working on those Michigan State tickets.
D’accord. Ne t’en fais pas. Essaie de dormir. Au fait, je m’occupe des tickets pour le Michigan State.
CONRAD
Okay.
D’accord.
Calvin closes the door. Conrad reflects, then shuts off light.
Calvin ferme la porte. Conrad réfléchit puis éteint la lumière.

Cette présentation de Conrad traduit une condition temporaire. On ressent que Conrad n’a pas toujours été ainsi. L’inquiétude de son père transparaît dans le rendez-vous non pris auprès du médecin. Et il y a cette mention du médecin dont Conrad ne ressent pas pour le moment la nécessité.
Et puis il y a l’attitude de Conrad qui ne souhaite pas partager ses pensées (lorsqu’il feint de lire ou ce moment de réflexion après la sortie de son père et avant d’éteindre la lumière).

Tout cela permet de mettre l’emphase sur la situation actuelle de Conrad ou plutôt essaie de refléter l’état psychologique dans lequel il se trouve : il n’est pas sûr de lui et fragile psychologiquement. C’est un être blessé…

En résumé

Optez pour des détails qui vont créer visuellement de la signification. Que ce soit dans la tenue vestimentaire ou bien encore dans la décoration du lieu où votre personnage vit. Dites-vous que votre personnage a choisi son environnement. Ce dernier doit donc refléter la personnalité de celui qui l’habite.
Et ce pourrait même être un lieu temporaire qui renvoie à une situation particulière. Par exemple, votre personnage principal est emprisonné. Ce pourrait être la description d’un fait qui va orienter aussitôt l’opinion du lecteur. Ou bien ce peut être une description avec une portée symbolique.

La première impression doit être la plus précise possible de la personnalité du personnage (sa personnalité actuelle, peut-être appelée à changer s’il s’agit du héros ou bien l’auteur cherche à donner une impression singulière pour ce personnage qui ne corresponds pas forcément à la nature de celui-ci).
Il faut donc inventer des détails qui s’aggloméreront pour ajouter à la cohérence de l’impression recherchée par l’auteur.

Un scénario est destiné à un média visuel. C’est un outil de travail fait de mots. Les mots que vous utiliserez devraient renforcer l’impression voulue pour un personnage. C’est comme pour les dialogues. Ceux-ci reflètent l’émotion qui habite le personnage qui les prononcent.
Et n’abreuvez pas non plus votre lecteur avec une profusion de mots. Soyez économe et efficace.

Cependant, ne tardez pas à présenter votre personnage. Dès sa première rencontre avec le lecteur, l’impression doit être communiquée. C’est un moyen narratif pour accrocher le lecteur.

Ma quête personnelle est de partager avec vous ce que je sais, pour vous montrer un chemin que vous pourriez peut-être emprunter.
Aidez-moi à aller jusqu’au bout de ce projet. Merci

Avez-vous trouvé cet article utile ?

Cliquez sur une étoile pour voter

Average rating / 5. Vote count:

Nous sommes désolés que cet article ne vous a pas été utile

Aidez-nous à améliorer cet article

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de