Recherche

LE PRÉALABLE À L’ŒUVRE DE FICTION : LA RECHERCHE

3
(2)

Dans la plupart des cas, la recherche est ce qui préoccupera d’abord l’auteur. Pour Dan Brown, la recherche documentaire ou la curiosité d’approfondir certaines connaissances peut même aider à prendre la décision d’écrire sur tel sujet plutôt qu’un autre.

Il y a différentes manières de procéder. L’auteur peut être amené à s’interroger sur son envie d’écrire sur un sujet. La recherche qu’il mènera le convaincra de continuer ou bien de s’apercevoir qu’en fin de compte, ce sujet ne l’intéresse pas vraiment.

La recherche ne sera pas du temps perdu. Même en cas d’abandon d’un projet, la connaissance acquise reste et vous aurez effectivement gagné un temps fou en ne vous jetant pas à plume perdue dans un projet qui n’aboutira pas.

Vous lirez de nombreux livres sur le sujet que vous souhaitez aborder. Peut-être même voyagerez-vous comme un réalisateur le ferait pour repérer les lieux de son futur tournage. Sauf que l’auteur voyage pour s’immerger dans le monde qu’il est en train de fabriquer.

Ce préalable documentaire est une exploration. Vous tentez de défricher un terrain inconnu, de trouver des idées du néant. Ce peut être intimidant. Pour Dan Brown, cependant, cette partie de l’effort est vraiment passionnante.

Le sujet sur lequel vous réfléchissez constitue la fondation du monde que vous êtes en train de créer. C’est un monde un peu informe pour le moment, aux détours encore obscurs.
En insistant, en pénétrant plus profondément dans ce monde que vous souhaitez aborder, en vous informant tout azimut, vos idées commenceront à percoler dans votre esprit.

Cette recherche vous aidera à choisir un monde et à savoir si celui-ci est vraiment celui sur lequel vous souhaiteriez consacrer du temps. Le monde de votre histoire est vraiment la première chose que vous devez mettre en place. Dixit Dan Brown.

Les éléments les plus inspirants de votre monde

Supposons que vous ayez décidé d’aborder le problème de la ffsurpopulation (Dan Brown fait référence à Origine). Il est évideffnt que vous allez enquêter sur ce problème. Vous lirez des articles, des rapports. Vous vous pencherez sur les problèmes environnementaux, sur la pollution, sur le génie biologique.

L’idée est votre envie de parler de surpopulation. Maintenant, il faut être sérieux et développer cette idée. Dan Brown est très clair sur ce point. Il a lu des livres sur la philosophie, sur la religion, sur l’art et sur les théories du complot. Pourquoi ? Parce qu’il lui fallait argumenter sur son idée. Développer une idée, c’est proposer au moins deux arguments qui viendront s’opposer de manière tout à fait légitime.

Comme le dit Dan Brown, sur les théories du complot, il a lu au moins quatre livres ou articles qui niaient l’évolution darwinienne. Pour Dan Brown, cette opinion est pure folie. Brown croit en l’évolution mais il avait besoin de prendre très au sérieux ces théories pour pouvoir créer un argument contraire et le présenter dans une narration qui a besoin d’un débat pour s’exprimer totalement et honnêtement.

La théorie narrative Dramatica ne prétend à rien de plus. Une histoire cohérente est d’abord un débat, donc quelque chose de conflictuel, entre deux idées.
Et même à l’intérieur d’un seul personnage, les deux arguments peuvent causer un débat intime et contradictoire (car personne n’est vraiment parfait ni imparfait).

Les thèmes émaneront de l’idée. Se référant encore à Origine, Brown s’était fixé un certain nombre de thèmes autour de l’évolution de la vie. Il avait dorénavant des sujets de discussion en quelque sorte.
La seconde chose qui apparaît alors est de trouver les lieux qui serviront votre histoire. La recherche autour de l’idée apporte une matière brute, presque théorique. Maintenant, il faut qu’elle trouve sa place, qu’elle occupe un espace. Cette matière se divisera dans l’espace.

Brown voulait parler d’un catholicisme pratiquant mais aussi d’Espagne. Certes, il avoue lui-même avoir vécu en Espagne. Mais ce n’est pas ce qui l’a décidé à situer son histoire en Espagne. Cela s’est imposé plus ou moins ouvertement lors de ses recherches préliminaires.

En effet, l’Espagne possède une tradition catholique très forte (donc nécessaire pour Origine) et est aussi un centre culturel de première importance concernant l’art moderne couplé à un esprit scientifique avancé. Ce sont des éléments dramatiques qui sont ressortis des recherches de Dan Brown lorsqu’il développait son idée.

Dan Brown a compris que dans ce pays, l’opposition entre une pensée traditionnelle très ancienne et une pensée moderne voire avant-gardiste était bien présente. Cette opposition est précisément la matière dramatique dont Dan Brown avait besoin pour écrire son roman.

Ce qu’il faut comprendre est que l’idée de poser son monde dans le cadre de l’Espagne n’est nullement arbitraire. C’est a contrario une décision qui s’est imposée d’elle-même, qui est sortie des brumes lors du processus de recherche.

Logiquement, la question fut ensuite de repérer dans ce cadre les lieux particuliers qui allaient servir les événements de l’histoire. Vos recherches vous permettront sans doute de découvrir des endroits dont vous ne soupçonniez même pas l’existence.
Non seulement vous remplissez votre histoire avec des éléments dramatiques que vous découvrez et vous accumulez aussi des connaissances qui vous ouvriront de nouveaux horizons.

Par les connaissances nouvelles que vos recherches vous offrent, votre inspiration a à sa disposition cette matière que vous n’aurez qu’à façonner, à manipuler, à retravailler pour écrire des scènes que vous conserverez ou non mais qui vous garderont dans l’effort.

Ces scènes qui peuvent apparaître éparses et sans véritables causes entre elles commenceront néanmoins à créer un embryon de structure. Vos recherches vous forceront à prendre des décisions, à assumer votre responsabilité en tant qu’auteur.

Trouver les personnes qui savent

Dans un premier temps, la lecture de livres, de rapports, d’articles sur le sujet que vous souhaitez aborder ou le visionnage de films et de documentaires vous donneront les grandes lignes, une vue d’ensemble, une orientation.

Vous manquerez cependant encore de détails pour pénétrer plus profondément dans l’antre de votre sujet. Pour obtenir ces détails, pour Dan Brown, rien de tel que de voir les choses de ses propres yeux ou plutôt de rencontrer les personnes qui sont versées dans ce sujet, qui le vivent au quotidien. Par exemple, vous souhaitez aborder le bouddhisme, quelle meilleure approche que de rencontrer un moine tibétain ?

De cette rencontre, vous apprendrez des choses que les livres n’auraient su vous donner. Peut-être même que de votre interlocuteur, vous tirerez des idées de personnages.
Avec ce dialogue, vous vous représenterez l’habitus de votre interlocuteur, le vocabulaire qu’il utilise. Vous pourrez créer des personnages singuliers qui se distingueront les uns des autres.

Et ce sera d’autant plus facile que les gens passionnés par ce qu’ils font ont une inclination très vive à partager leur expérience. Ces gens passionnés sont tout autour de vous. Inutile de parcourir le monde à leur recherche. Ils sont là tout près de vous et prêt à parler avec vous de leurs expériences.

Cette expérience est ce dont vous avez besoin pour remplir les manques de votre histoire en devenir.

Préparez vos questions. Vos recherches littéraires ont permis de soulever des points que vous aimeriez détailler. Ce sont sur ces points que vous devriez interroger votre interlocuteur. Par exemple, si dans le thriller que vous vous proposez d’écrire, il sera question de ces primitifs flamands, une période d’intense activité artistique, trouvez et interrogez un interlocuteur passionné par ces peintres flamands et orientez vos questions sur les points de détail (comme par exemple l’origine d’un tableau) que votre recherche plus globale n’a su vous dévoiler.

Le but de vos questions sera de comparer le monde de votre interlocuteur avec le monde qui commence à se dessiner dans votre esprit. Les expériences vécues de votre interlocuteur seront précisément le moyen de relier votre lecteur au monde que vous allez lui décrire.

Imprégnez-vous des lieux de votre histoire

Que vous vous rendiez sur place ou que vous observiez un lieu possible pour une scène avec des images ou des vidéos, rendez-vous y réellement ou virtuellement sans idées préconçues, sans guide pour attirer votre attention sur tel ou tel point, sans connaître vraiment l’histoire de ces lieux que vous visitez.

Vous apercevez un escalier en colimaçon. Vous inspire t-il que quelqu’un aurait pu mourir ici ? Si oui, vous avez une raison dramatique d’inclure cet escalier particulier dans votre scène.
Cette inspiration ne vous serait jamais venue si vous aviez lu l’histoire de cet escalier, sa raison d’être architectural, sa présence même en ce lieu.

Notez d’une manière ou d’une autre tout ce que vous pouvez constater de ce lieu, tout ce dont vous pourriez vous servir même si au moment où vous le notez, vous ne voyez pas en quoi cela pourrait vous être utile. Notez-le et lorsque vous relirez vos notes, peut-être vous surprendriez-vous à imaginer des actions possibles.

Avez-vous trouvé cet article utile ?

Cliquez sur une étoile pour voter

Average rating 3 / 5. Vote count: 2

Nous sommes désolés que cet article ne vous a pas été utile

Aidez-nous à améliorer cet article

error

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.